A Bordeaux, deux écrins contrastés pour valoriser le design

Agnès Zamboni
House Life, c’est l’éloge de la vie domestique. Cette exposition présente plus de 350 pièces du CNAP* dans deux contextes très différents.
Dans l’ancien Salon des Porcelaines, trône la chaise longue Antibodi houssée de feutre et de drap de laine vierge doublée de mousse polyuréthane expansée, une création Patricia Urquiola éditée par Moroso en 2006. Son lit de pétales travaillé à la manière d’un origami entre en résonnance avec les Algues de Ronan et Erwan Bouroullec à l’inspiration et au principe structurel commun.

Dans l’ancien Salon des Porcelaines, trône la chaise longue Antibodi houssée de feutre et de drap de laine vierge doublée de mousse polyuréthane expansée, une création Patricia Urquiola éditée par Moroso en 2006. Son lit de pétales travaillé à la manière d’un origami entre en résonnance avec les Algues de Ronan et Erwan Bouroullec à l’inspiration et au principe structurel commun.
©Madd Bordeaux – V.Pertseva


Cette exposition, organisée par le MADD*, occupe le bel hôtel particulier de Lalande, mais aussi la Maison Lemoine conçue par l’architecte Rem Koolhas. Elle déplace le musée dans l’univers de la vie réelle : dans un intérieur d’époque qui a conservé ses meubles, ses objets de décoration, ses tableaux et tapis et une villa occupée actuellement dont on a ôté une partie de ses meubles pour mettre en lumière les espaces intérieurs architecturés : « Le design n’est jamais qu’une scénographie, une manière de matérialiser une certaine idée de l’univers, une façon de créer un nouveau territoire imaginaire comme le font un scénario cinématographique, une ambiance quelle qu’elle soit…» précise Andrea Branzi. Dans le décor conservé de la demeure ancienne ou celui épuré d’une maison contemporaine, tous les objets de cette exposition sont présentés sans scénographie. Car comme le dit justement designer Jasper Morrison : « Il ne faut jamais oublier que les gens doivent vivre avec les objets que l’on dessine. Il faut comprendre comment on peut les utiliser et réfléchir sur les modes de vie. Le design est une réalité.»



Dans le salon de compagnie, canapé modulable Yang de François Bauchet. Ouvert ou fermé, il se compose de 4 éléments pour créer un espace de vie. Bouilloire et Mug, création Naoto Fukasawa, en 2008 et 2007. Chaise Clay Furniture, création Maartens Baas en 2011.

Dans le salon de compagnie, canapé modulable Yang de François Bauchet. Ouvert ou fermé, il se compose de 4 éléments pour créer un espace de vie. Bouilloire et Mug, création Naoto Fukasawa, en 2008 et 2007. Chaise Clay Furniture, création Maartens Baas en 2011.
©Madd Bordeaux – V.Pertseva




A l’hôtel de Lalande



Construit à la fin du XVIIIème siècle pour le conseiller au parlement Pierre de Raymond de Lalande, cet hôtel particulier a accueilli la vie quotidienne d’une famille bordelaise. Il restitue l’ambiance familiale de l’époque. Les objets design de l’exposition se mêlent au mobilier hérité d’une époque révolue dans un esprit de rencontres et de confrontations qui met en valeur les deux styles, le contemporain comme l’ancien. Dans la salle à manger, on a choisi par exemple de poser un élément de cuisine mobile contemporaine de la marque Bulthaup qui voisine avec une lourde armoire en acajou intransportable. Et dans la cour des communs, une odeur de terre après la pluie et des sons venus du dehors accompagnent la présentation d’un banc fabriqué avec des matériaux recyclés qui suivent les saisons.



Le fauteuil bulle d’Eero Aarnio suspendu dans l’espace dialogue avec l’oculus de Petra Baisse, dessiné dans un rideau de plastique blanc.

Le fauteuil bulle d’Eero Aarnio suspendu dans l’espace dialogue avec l’oculus de Petra Baisse, dessiné dans un rideau de plastique blanc.
©Madd Bordeaux – V.Pertseva




Dans la maison Lemoine



Située sur les hauteurs de Floirac, tout près de Bordeaux, la maison Lemoine construite en 1997 fait partie des premières réalisations de l’architecte Rem Koolhas. Cette habitation privée et contemporaine, inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 2002 est un manifeste d’architecture contemporaine. Outre les pièces de collection qu’elle accueille à cette occasion, elle donne à voir sur les concepts d’espace et de fonction et les rapports entre extérieur et intérieur. L’espace aérien, scandé par des cloisons coulissantes, est animé en son centre par une plateforme qui accueille une collection d’objets en verre et métal. Et le fauteuil Bulle d’Eero Aarnio se balance dans l’espace…



*CNAP : Centre national des arts plastiques

*MADD : Musée des Arts Décoratifs et du Design de Bordeaux



Intégré comme un élément de mobilier dans l’espace, téléviseur Serif-TV au dos recouvert d’un revêtement textile cachant tous les éléments techniques, création Ronan et Erwan Bouroullec pour Samsung en 2013. Bureau Plywood en placage de sycomore et tubes chromés édité par la Galerie Neotu, création Jasper Morrison en 1992. Chaise Laleggera, création Riccardo Blumer en 1996.

Intégré comme un élément de mobilier dans l’espace, téléviseur Serif-TV au dos recouvert d’un revêtement textile cachant tous les éléments techniques, création Ronan et Erwan Bouroullec pour Samsung en 2013. Bureau Plywood en placage de sycomore et tubes chromés édité par la Galerie Neotu, création Jasper Morrison en 1992. Chaise Laleggera, création Riccardo Blumer en 1996.
©Madd Bordeaux – V.Pertseva




House Life

MADD


39, rue Bouffard

33000 Bordeaux

Tél. : 05 55 56 10 14 00

www.madd-bordeaux.fr

A l’hôtel de Lalande, jusqu’au 29 janvier 2017.



Dans la salle de bains qui évoque la nostalgie du temps et de l’espace que l’on consacrait autrefois à cette pièce, baignoire et meuble vasque, créations Philippe Starck pour Duravit en 1994. Tapis Grappe, création Ronan et Erwan Bouroullec en 2001. Tabouret Salmon, création Studio Formafantasma en 2012. Rangement Stack, création Raw-Edges en 2008.

Dans la salle de bains qui évoque la nostalgie du temps et de l’espace que l’on consacrait autrefois à cette pièce, baignoire et meuble vasque, créations Philippe Starck pour Duravit en 1994. Tapis Grappe, création Ronan et Erwan Bouroullec en 2001. Tabouret Salmon, création Studio Formafantasma en 2012. Rangement Stack, création Raw-Edges en 2008.
©Madd Bordeaux – V.Pertseva




Dans cette accumulation d’objets translucides, bouteilles Long Neck et bouteille Groove en verre opaque, transparent, biscuit et ruban adhésif qui témoignent de l’impossibilité de fusionner les différents matériaux et créent un inattendu potentiel décoratif. Créations Hella Jongerius éditées par JongeriusLab en 2000.

Dans cette accumulation d’objets translucides, bouteilles Long Neck et bouteille Groove en verre opaque, transparent, biscuit et ruban adhésif qui témoignent de l’impossibilité de fusionner les différents matériaux et créent un inattendu potentiel décoratif. Créations Hella Jongerius éditées par JongeriusLab en 2000.
©Madd Bordeaux – V.Pertseva




Issue de la collection Ogetto banale imaginée avec la collaboration de Paola Navone, Daniela Puppa et Franco Raggi en réaction contre le design standardisé, cafetière à moka en acier peint multicolore qui redessine un objet de grande consommation. Création Alessandro Mendini.

Issue de la collection Ogetto banale imaginée avec la collaboration de Paola Navone, Daniela Puppa et Franco Raggi en réaction contre le design standardisé, cafetière à moka en acier peint multicolore qui redessine un objet de grande consommation. Création Alessandro Mendini.
©Madd Bordeaux ­ Jean­-Christophe Garci




En verre transparent qui joue avec l’espace aérien et la végétation extérieure, des créations de Sylvain Dubuisson : éléments El Ultimo Grito, Objet­sculpture Male, édité en 2013 / 2014 et vase Lettera Amorosa, édité en 1988.

En verre transparent qui joue avec l’espace aérien et la végétation extérieure, des créations de Sylvain Dubuisson : éléments El Ultimo Grito, Objet­sculpture Male, édité en 2013 / 2014 et vase Lettera Amorosa, édité en 1988.
©Madd Bordeaux - Colombe Rubini




Deux luminaires anticonformistes qui réinventent la fonction d’éclairer. Photo à droite : Tom Dixon, Mobilier multifonctionnel Jack, 1996, FNAC 970708 à FNAC 970711. Musée des Arts décoratifs et du Design. Exposition Houselife, collection design du Cnap au madd Bordeaux.  Photo à gauche : Gilles Belley, Lampadaire Bombillas, 2008, FNAC 2014­0291. Musée des Arts décoratifs et du Design. Exposition Houselife, collection design du Cnap au madd Bordeaux.

Deux luminaires anticonformistes qui réinventent la fonction d’éclairer. Photo à droite : Tom Dixon, Mobilier multifonctionnel Jack, 1996, FNAC 970708 à FNAC 970711. Musée des Arts décoratifs et du Design. Exposition Houselife, collection design du Cnap au madd Bordeaux. Photo à gauche : Gilles Belley, Lampadaire Bombillas, 2008, FNAC 2014­0291. Musée des Arts décoratifs et du Design. Exposition Houselife, collection design du Cnap au madd Bordeaux.
©Madd Bordeaux - Colombe Rubini




Cohabitation de styles : à droite, Studio Formafantasma, carafe Bone Jar, collection Craftica, 2012, FNAC 2015­0057. Musée des Arts décoratifs et du Design. Exposition Houselife, collection design du Cnap au madd Bordeaux. A gauche, la chaise Fjord, création Patricia Urquiola en 2002 et le tabouret Stiching Concrete, création Florian Schmid en 2001. Photo : Salon de compagnie, musée des Arts décoratifs et du Design. Exposition Houselife, collection design du Cnap au madd Bordeaux.

Cohabitation de styles : à droite, Studio Formafantasma, carafe Bone Jar, collection Craftica, 2012, FNAC 2015­0057. Musée des Arts décoratifs et du Design. Exposition Houselife, collection design du Cnap au madd Bordeaux. A gauche, la chaise Fjord, création Patricia Urquiola en 2002 et le tabouret Stiching Concrete, création Florian Schmid en 2001. Photo : Salon de compagnie, musée des Arts décoratifs et du Design. Exposition Houselife, collection design du Cnap au madd Bordeaux.
©Madd Bordeaux - Colombe Rubini




Figurant du macramé, la chauffeuse Knotted Chair possède une structure tressée en fibres de carbone imprégnées de résine époxy rigide. Mais visuellement, elle ressemble à un hamac. Elle associe des techniques de production industrielles à un savoir-faire artisanal.  Conçue en 1996, ce siège créé par Marcel Wanders a été édité par Cappellini jusqu’en 2011.

Figurant du macramé, la chauffeuse Knotted Chair possède une structure tressée en fibres de carbone imprégnées de résine époxy rigide. Mais visuellement, elle ressemble à un hamac. Elle associe des techniques de production industrielles à un savoir-faire artisanal. Conçue en 1996, ce siège créé par Marcel Wanders a été édité par Cappellini jusqu’en 2011.
©Madd Bordeaux - Jean-­Christophe Garcia