Le Carnaval de Nice : du 14 février au 4 mars

Marie-Laure de Vienne
Coïncidant avec le début des vacances de février pour les Parisiens, il est temps pour vous de réserver pour le Carnaval de Nice.
Le fou du Roi trône sur la place Masséna.

Le fou du Roi trône sur la place Masséna.
©DR

Du 14 février au 4 mars 2014, Nice fêtera la 130e édition de son Carnaval dans l’ère moderne, c’est-à-dire dans sa forme actuelle qui a vu apparaître, en 1873, les corsi. Aujourd’hui le carnaval de Nice s’est transformé en un véritable spectacle populaire.


Le Carnaval "Roi de la Gastronomie" va suivre le redéploiement du label de cuisine nissarde, tout en restant fidèle à sa vocation d'universalité. Le Roi va convier le peuple à s’inviter aux tables de la ville


La Reine de Nice sur son char.

La Reine de Nice sur son char.
©DR


L’invité d’honneur est l’Allemagne en cette année du 60e anniversaire de jumelage avec la ville de Nuremberg. Le choix de cette ville s’imposait naturellement.


Après le succès des activités sportives en 2013, elles reviennent en 2014, toujours dans le cadre mythique de la Baie des Anges. Le Rock ‘n’ Roll Carnaval 10 miles va allier course, musique, déguisement et le méga cours de zumba, le 1er week-end (15 et 16 février), puis le « bain du Carnaval », le second. Ces deux manifestations gratuites sont à vocation caritative.


Le soir venu, le défilé s'anime de chars illuminés.

Le soir venu, le défilé s'anime de chars illuminés.
©DR


Le Carnaval réunit deux manifestations bien distinctes : le Corso carnavalesque (de jour ou de nuit) et la Bataille de fleurs. Sur la place Masséna, 18 chars allégoriques ou burlesques défilent accompagnés d’éléments d’animation, d’arts de rue ou groupes musicaux internationaux. Ces corsi carnavalesques prennent des allures de voyages initiatiques… Dans sa version nocturne, la mise en lumière et son lui confère un côté magique.


Face à la mer, les batailles de fleurs rappelle le pouvoir des fleurs et leur enjeu économique pour la région (pleine époque de fleurissement du mimosa et fêtes dans de nombreuses communes autour des fêtes du mimosa ; www.routedumimosa.com). C’est donc là une manière de valoriser le patrimoine floral de la région. Le thème y est décliné par la création de costumes uniques portés par les mannequins qui envoient des milliers de fleurs au public.


D’un côté le carnaval de Nice est donc une fête populaire de rues autour d’animations baroques, de musiques et de sons et lumières magiques le soir ; d’un autre aspect le Carnaval peut être poétique et familial. En réalité, les deux éléments sont indissociables l’un de l’autre.


Tout renseignement sur www.nicecarnaval.com et 0892 707 407


Créativité oblige, 18 chars allégoriques ou burlesques traversent la ville au son de musique endiablée.

Créativité oblige, 18 chars allégoriques ou burlesques traversent la ville au son de musique endiablée.
©DR