Piero Fornasetti s’expose aux Arts Décoratifs de Paris

Julie Guillermet
Jusqu’au 14 juin 2015, les Arts Décoratifs de Paris présentent « Piero Fornasetti, la folie pratique », une exposition consacrée à l’œuvre audacieuse et foisonnante du créateur milanais touche-à-tout, Piero Fornasetti (1913-1988).
Quatre assiettes en porcelaine de la série intemporelle « Tema e Variazioni », dont le motif représente une variation du visage de la cantatrice lyrique Lina Cavalieri. Il en existe pas moins de 350 versions ! 1950-1980.

Quatre assiettes en porcelaine de la série intemporelle « Tema e Variazioni », dont le motif représente une variation du visage de la cantatrice lyrique Lina Cavalieri. Il en existe pas moins de 350 versions ! 1950-1980.
©DR


« Piero Fornasetti, la folie pratique » : une rétrospective prolifique



Scénographiée avec brio dans la Grande Nef des Arts Décoratifs, l’exposition « Piero Fornasetti : la folie pratique » regroupe plus de mille pièces, toutes issues de l’imagination débordante de Piero Fornasetti, et puisées au cœur de ses étonnantes archives. Conçue comme un véritable parcours de vie, cette rétrospective présente les grands thèmes de l’œuvre du designer : de ses débuts, méconnus, comme peintre, à sa collaboration avec l’architecte Gio Ponti, en passant par son activité d’imprimeur, sans oublier ses intemporelles séries Tema e Variazioni. Au programme de cette exposition aussi foisonnante que l’était la vie de ce créateur, peintre, décorateur, imprimeur, éditeur, collectionneur et marchand ? Une multitude de pièces échappées de l’imagination de l’artiste : des foulards, des plateaux, des porte-parapluies, du mobilier, des paravents, des assiettes, des trumeaux, mais aussi des décors complets, le tout, recouvert par les motifs caractéristiques de Piero Fornasetti. Ainsi, vous pourrez découvrir, ou redécouvrir, l’univers décoratif théâtralisé de Fornasetti, savant mélange de sujets empreints de poésie et de fantaisie, entre trompe-l’œil, illusions, paysages métaphysiques, figures décalées de la Commedia Dell’arte et visages énigmatiques et lunaires.



Commode « Palladiana », lithographie sur bois, 1951, inspirée par les célèbres villas vénitiennes d'Andrea Palladio.

Commode « Palladiana », lithographie sur bois, 1951, inspirée par les célèbres villas vénitiennes d'Andrea Palladio.
©DR




Piero Fornasetti, un touche-à-tout de génie



Né à Milan en 1913, et décédé en 1988, Piero Fornasetti est un personnage qui a marqué le monde du design et de l’architecture, grâce à une personnalité riche, singulière et atypique. Créateur, peintre, décorateur, imprimeur, éditeur, collectionneur et marchand, Piero Fornasetti est un touche-à-tout de génie. Grand lecteur et dessinateur de talent dès l’enfance, il affirme être autodidacte de formation, ne se laissant guider que par ses choix propres. En 1930, alors âgé de 17 ans, il s’inscrit, contre l’avis de son père, à l’Académie des beaux-arts de Brera, dont il sera exclu deux ans plus tard pour insubordination. Il apprend alors, seul, dans les livres, l’art du dessin et de la lithographie. Une presse, mise à disposition dans l’atelier de son père, lui permet d’exercer et d’expérimenter toutes les techniques relatives à la gravure et à l’impression. Dans les années qui suivent, il crée la Stamperia d’Arte Piero Fornasetti, et édite ses dessins, ses almanachs, mais aussi les œuvres des plus grands artistes de l’époque : Carlo Carrà, Giorgio de Chirico, Marino Marini, Lucio Fontana. Virtuose, Piero Fornasetti réussit également à travailler des supports aussi variés que le papier, la céramique, le verre, le cuivre ou le textile. C’est d’ailleurs en 1933, alors que ses foulards à motifs sont exposés à la Triennale de Milan, que l’architecte Gio Ponti repère son talent. De leur longue collaboration, débutée en 1940, naissent une série de luminaires, des meubles, des aménagements et des décors complets à destination de prestigieuses demeures privées, de paquebots, de casinos. A quatre mains, Piero Fornasetti et Gio Ponti réalisent d’étonnants projets : des couvertures pour les revues Domus et Stile, du mobilier, à l’image du Cabinet Architettura de 1951, et de nombreux décors (les fresques du Palais Bo de Padou en 1942, le réfectoire de la caserne de la Place Sant’Ambrogio, le Casino de San Remo, la Casa Lucano en 1951, ou encore les cabines et les salons du paquebot Andrea Doria en 1952). En parallèle, Piero Fornasetti crée aussi des affiches, des produits publicitaires, des logos, et des accessoires de mode qu’il conçoit généralement en série. La plus célèbre reste Tema e Variazioni, une série d’assiettes dont le motif représente une variation du visage de la cantatrice lyrique Lina Cavalieri. Intemporelles, sachez qu’il en existe pas moins de trois cent cinquante versions ! En 1970, Piero Fornasetti fonde la Galerie des bibliophiles, où sont exposées des œuvres d’artistes contemporains aux côtés de ses propres productions. La même année, il répond à l’invitation de François Mathey, alors directeur du musée des Arts décoratifs et endosse le rôle de commissaire général de l’exposition « Bolide design » dont il conçoit même la maquette.



Autoportrait de Piero Fornasetti, 1941-1945.

Autoportrait de Piero Fornasetti, 1941-1945.
©DR




Enfin, dans les années 1990, il devient une source d’inspiration pour certains designers, à l’instar de Philippe Starck.



A noter : présentée au Triennale Design Museum de Milan, en 2013, cette rétrospective est la première jamais consacrée à Fornasetti en France. Un évènement à ne surtout pas manquer !



Les Arts Décoratifs – Grande Nef

107, rue de Rivoli

75001 Paris

Ouvert du mardi au dimanche de 11 h à 18 h – nocturne le jeudi jusqu’à 21 h : seules les expositions temporaires et la galerie des bijoux sont ouvertes

Entrée : plein tarif : 11 € et tarif réduit : 8,50 €

www.lesartsdecoratifs.fr



A droite, la chaise « Sole », réalisée en bois, imprimée, laquée et peinte à la main par Piero Fornasetti, vers 1950. A gauche, la chaise boomerang « Leopardo », elle aussi réalisée dans les années 1950.

A droite, la chaise « Sole », réalisée en bois, imprimée, laquée et peinte à la main par Piero Fornasetti, vers 1950. A gauche, la chaise boomerang « Leopardo », elle aussi réalisée dans les années 1950.
©DR




Portrait du créateur, peintre, décorateur, imprimeur, éditeur, collectionneur et marchand, Piero Fornasetti,  immortalisé dans les années 1960.

Portrait du créateur, peintre, décorateur, imprimeur, éditeur, collectionneur et marchand, Piero Fornasetti, immortalisé dans les années 1960.
©DR




Moment fort de l’exposition, cet œil impressionnant, sublimé par un miroir de sorcière, pièce chère au touche-à-tout de génie qu’était Piero Fornasetti.

Moment fort de l’exposition, cet œil impressionnant, sublimé par un miroir de sorcière, pièce chère au touche-à-tout de génie qu’était Piero Fornasetti.
©Julie Guillermet