La Bastide Saint-Antoine, un coin de paradis à Grasse

Bettina Aykroyd
C’est au cœur d’une oliveraie de 5 hectares que la Bastide Saint-Antoine dévoile son charme, tout en étant face à une vue resplendissante, sur la campagne grassoise et l’Esterel. Bien qu’au pied de la ville de Grasse, la Bastide Saint-Antoine vous invite à un dépaysement poétique, serein et savoureux.
Ici l’accueil est chaleureux et convivial.

Ici l’accueil est chaleureux et convivial.
©DR


La Bastide Saint-Antoine et leurs hôtes



Dès son arrivée à la Bastide Saint-Antoine, l’accueil est chaleureux et sans ostentation. Dès l’entrée, on resent une gentillesse et une bienveillance certaines. Enfin, des jeunes gens heureux d’être là, vous recevoient avec simplicité.



Puis, c’est un joli escalier avec une élégante rampe en fer forgé, qui vous conduit aux chambres. C’est un voyage qui commence dans la campagne grassoise…chacune des chambres portent le nom d’un village… Opio, Peymeinade, Saint-Vallier…. La mienne sera Peymeinade, un joli village où se trouvent encore des champs de roses Centifolia, la reine des fleurs !... L’atmosphère ambiante à la Bastide Saint-Antoine est vraiment celle d’une maison particulière. Cela se ressent même dans les couloirs…grâce la présence de boiseries et de tapis épais.



Une vue de la Bastide Saint-Antoine depuis la terrasse.

Une vue de la Bastide Saint-Antoine depuis la terrasse.
©DR




Un style provençal authentique et raffiné



Chambre classique, une chambre Deluxe, ou une suite sont décorées dans le style provençal. Dans chacune d’elles s’y dégage une atmosphère élégante, raffinée, valorisée par le choix attentif de meubles chinés agrementés tableaux. Vous y verrez des œuvres de Jean-Marie Faraut, l’ami des hôtes Odette et de Jacques Chibois. La présence indispensable aujourd’hui de la connection wifi et d’un écran LCD se fondent discrètement dans le décor.



Entre les tomettes de terre cuite 18ème, les couleurs chaudes, tendres et reposantes, les dessus de lit en boutis provençal, l’ambiance reste authentique mais élégante. Les salles de bains aux murs rechampis blancs sont toutes aussi raffinées avec du marbre, des placards en boiseries, des baignoires avec douche massante pour se faire du bien. Un gel douche à la verveine, l’une des plantes favorites de Jacques Chibois, le propriétaire, vous y attend.



Les gourmandises, en signe de bienvenue, nous rappellent que nous sommes chez un grand chef étoilé… un macaron au citron, une orangette, une guimauve à la fleur d’oranger…



Il règne une douceur de vivre à la provençale… partout dans cette Bastide.



Une chambre Deluxe, élégante et conviviale.

Une chambre Deluxe, élégante et conviviale.
©DR




Nos hôtes Odette et Jacques Chibois



C’est en 1996, qu’Odette et Jacques Chibois, décident d’acheter et d’ouvrir la Bastide Saint-Antoine, un ancien relais de chasse du 18ème. Très soucieux de la préserver, ils ont tenu à respecter les méthodes anciennes pour la restaurer, lui garder son âme et redonner une nouvelle vie.



Soucieux de respecter la philosophie et l’esprit des Maisons Relais & Châteaux, une partie plus contemporaine de l’hôte appelée « La Maison » est proposée. La décoration n’est plus provençale, mais totalement contemporaine, avec des lignes épurées et des couleurs toujours lumineuses et joyeuses. La présence du bois apporte beaucoup d’élégance et de modernité. Des tableaux d’un peintre breton ornent les murs.



Estérel, l’appartement moderne et contemporain de la Bastide Saint-Antoine

Estérel, l’appartement moderne et contemporain de la Bastide Saint-Antoine
©DR




Chez les Chibois, chacun a son rôle….et c’est normal. Odette est là pour que tout fonctionne et que rien ne manque, telle une bonne maîtresse de maison et s’occupe de la décoration. C’est elle qui choisit les artistes que l’on retrouve sur les murs, comme ces tabeaux de l’artiste Jean-Marie Faraut et les objets de la boutique de la Bastide. Tandis que Jacques règne en maître dans les cuisines…. Et à bien d’autres choses.



Anecdote amusante…Cette belle bastide a eu deux précédents propriétaires de renom comme John Taylor, jardinier paysagiste légendaire de la Côte d’Azur et Robert Labbé, maître de forge à Pont-à-Mousson.



N’oublions pas la belle oliveraie de 5 hectares et ces jardins en restanques qui donnent tout leur charme à l’endroit.



Vue de la terrase face à la campagne grassoise.

Vue de la terrase face à la campagne grassoise.
©DR




Petite promenade dans ces beaux jardins….



Les jardins de la Bastide ont gardé leur tracé caractéristique des vieilles fermes Grassoises, modelé par de larges chemins qui descendent en ondulant parmi les oliviers. C’est ainsi que les oliviers sont ponctués de cyprès massifs, de plages d’agapanthes, et d’un vieux puits, orné de guirlandes de passiflores pourpres. La présence des femmes fleurs du sculpteur, de renommée internationale, Jean-Philippe Richard donne une présence et une âme à ce jardin.



John Taylor fut sans doute le premier à couvrir la façade de plantes grimpantes, pratique anglaise et non pas provençale, mais qui fit école dans la région ! Encore aujourd’hui, un bougainvillier étale sa "lave fleurie" presque toute l’année. A ses cotés grimpe une plante moins connue: une Bignone rouge de toute beauté (Tecomaria Capensis).



L’architecte paysagiste Jean Mus, conseiller et ami fidèle, admire sa simplicité : une allée principale, des restanques très fortes, la dominance de l’olivier. “Simplicité” est un mot que Jacques Chibois utilise souvent pour décrire son idéal en cuisine. La "frugalité sensuelle dont naît l’élégance vraie" lui convient parfaitement dans l’assiette comme sur ses terrasses.



Un coin calme pour déjeuner avec une vue sur la campagne grassoise.

Un coin calme pour déjeuner avec une vue sur la campagne grassoise.
©DR




A la table de Jacques Chibois



Jacques Chibois, un chef heureux, toujours souriant et vraissemblablement le plus discret des grands chefs de la côte, le plus brillant, le plus pédagogue, le plus enraciné dans son terroir et dans la terre de laquelle il puise avec amour, la plupart de ses ingrédients.



Le restaurant, le lieu magique pour y découvrir la merveilleuse cuisine de Jacques Chibois.

Le restaurant, le lieu magique pour y découvrir la merveilleuse cuisine de Jacques Chibois.
©DR




Les plats phares de la cuisine de Jacques Chibois :



  • le loup aux nouvelles courgettes fondues à la citronnelle, sauce combawa

  • le dos de veau rôti avec sa petite pomme de terre truffée, purée de fins poireaux et ses petites févettes à la sauge

  • la mitonnée d'ananas au Féjoa, petite banane, sauce de basilic au curry accompagnée de son sorbet mandarine



Difficile de parler d’une cuisine que l’on n’a pas goûtée… Toujours est-il que la saison des truffes a commencé… Ce dernier vient de recevoir en octobre dernier, le titre de Maître Restaurateur. Pour lui « La restauration est un monde de partage où il ne faut jamais compter ni le temps, ni l’argent ». Son souhait étant de transmettre aux jeunes, ses valeurs. Je vous invite à mieux le connaître dans un prochain article ayant pu longtemps bavarder avec lui.



La Bastide Saint-Antoine (5*****)

Jacques Chibois

Tél. +33 4 93 70 94 94

Fax. +33 4 93 70 94 95

48, avenue Henri Dunant

06130  Grasse

France

E-mail :info@jacques-chibois.com 

www.jacques-chibois.com



Le coin piscine pour un bain de soleil et quelques brasses de natation !

Le coin piscine pour un bain de soleil et quelques brasses de natation !
©DR




Un petit salon d'une suite, pour lire et prendre son petit déjeuner.

Un petit salon d'une suite, pour lire et prendre son petit déjeuner.
©DR




Une fontaine invite à la rêverie.

Une fontaine invite à la rêverie.
©DR




Une salle de bains, un havre de paix pour se détendre.

Une salle de bains, un havre de paix pour se détendre.
©DR




N°7 : La salle de bains de la chambre Peymeinade







N°9 : Toujours Estérel, le coin chambre lumineux et chaleureux avec la présence du bois



 



 



 



N°14 :