Deux hôtels à thème à deux pas du Moulin Rouge

Mathilde Elie
Le groupe Paris-Honotel présente ses deux nouveaux hôtels, en plein cœur du mythique quartier Pigalle. Le R.Kipling invite au voyage dans les Indes britanniques, tandis que le Joséphine vous fera pénétrer dans les coulisses d’un cabaret moderne…
Dans le lobby, les époques se rencontrent. Fauteuils Hay recouverts de tissu Kvadrat, assises « bistrot » chinées, chaises en bois… cette mixité des styles crée un ensemble charmant, vintage et girly à la fois.

Dans le lobby, les époques se rencontrent. Fauteuils Hay recouverts de tissu Kvadrat, assises « bistrot » chinées, chaises en bois… cette mixité des styles crée un ensemble charmant, vintage et girly à la fois.
©DR

A deux pas du Moulin Rouge, au milieu des cabarets et des enseignes multicolores, typiques du quartier Pigalle, le groupe Paris-Honotel ouvre les portes de deux nouveaux hôtels. Entièrement rénovés, leur décoration a été repensée pour créer des lieux dont l’identité est unique et atypique. En effet, l’un nous fait pénétrer dans l’univers de l’écrivain « anglo-indien » Rudyard Kipling, l’autre nous plonge dans celui de Joséphine Baker, célèbre meneuse de revue des années 1930. Les esprits de ces deux artistes, mondialement connus, investissent les lieux, de la réception jusqu’aux chambres, pour un séjour agréable et original, en plein cœur de la capitale.


A deux pas du Moulin Rouge, en plein cœur de la capitale, et du quartier célèbre quartier Pigalle, découvrez le R.Kipling, un hôtel qui transportera ses hôtes dans les Indes britanniques, une parenthèse inattendue dans leur périple parisien.

A deux pas du Moulin Rouge, en plein cœur de la capitale, et du quartier célèbre quartier Pigalle, découvrez le R.Kipling, un hôtel qui transportera ses hôtes dans les Indes britanniques, une parenthèse inattendue dans leur périple parisien.
©DR


Une escale dans les Indes britanniques au R.Kipling


Sophistiqué, accueillant et intimiste. La décoration ambiance postcoloniale du R.Kipling est signée par l’architecte d’intérieur Christine Gérondeau, spécialiste de l’hôtellerie de luxe. Ainsi, l’hôte aura l’impression d’entrer dans la demeure d’un gentleman anglais, inspiré par l’art orientaliste, et dont les souvenirs de voyages lointains ornent les murs et les étagères de la grande bibliothèque… Une manière de rendre hommage à l’homme qui a donné son nom au lieu, infatigable voyageur, auteur notamment du « Livre de la Jungle », histoire de la panthère Bagheera qui découvre un petit enfant abandonné au cœur de la jungle.


Les chambres supérieures et les suites se déclinent dans des tons vert céladon et taupe. Le mobilier est sobre et raffiné à la fois : armoire en laque noire, poufs en velours capitonné de style colonial, lanternes « pagodes » et petit mobilier asiatique.

Les chambres supérieures et les suites se déclinent dans des tons vert céladon et taupe. Le mobilier est sobre et raffiné à la fois : armoire en laque noire, poufs en velours capitonné de style colonial, lanternes « pagodes » et petit mobilier asiatique.
©DR


Les clients, qui presque deviennent invités, trouvent ainsi une atmosphère cosy, idéale pour faire une pause confortable et chaleureuse durant leur séjour parisien. La décoration des chambres se décline dans une harmonie de tons froids et chauds, et les têtes de lit façon cuir de Cordoue, ainsi que les rideaux aux motifs japonisants appréciés des anglais, participent à créer un lieu où les cultures se mêlent, forgeant ainsi une identité unique, qui transportera les visiteurs à la fin du XIXème siècle, à 100 mètres du métro Pigalle.


Comme dans le reste de l’hôtel Joséphine, le rétro et le design se combinent avec succès. Du mobilier chiné comme des petites tables de chevet en bois, mais aussi du mobilier dessiné et réalisé sur mesure, comme les armoires assorties aux têtes de lit, dont la couleur varie en fonction de l’ambiance de la chambre. Les tons parme, lilas, et rose rouge apportent une touche glamour.

Comme dans le reste de l’hôtel Joséphine, le rétro et le design se combinent avec succès. Du mobilier chiné comme des petites tables de chevet en bois, mais aussi du mobilier dessiné et réalisé sur mesure, comme les armoires assorties aux têtes de lit, dont la couleur varie en fonction de l’ambiance de la chambre. Les tons parme, lilas, et rose rouge apportent une touche glamour.
©DR


Le cabaret moderne de Joséphine


Loin des clichés plumes et paillettes, l’artiste décoratrice Julie Gauthron a réinterprété le cabaret à sa façon. Dans une ambiance chaleureuse et familiale, on se retrouve côté coulisses. Coiffes à plumes, vieux vinyles et photographies en noir et blanc donnent une âme au lieu, comme si la célèbre Joséphine, qui menait la revue des Folies Bergères en compagnie de son léopard, et qui chantait son amour pour Paris, allait faire son entrée d’une minute à l’autre, vêtue d’un simple pagne de bananes.


Les luminaires rétro du lobby ont été dénichés chez Rothschild-Bickers. Des suspensions en verre soufflé, ornées de pompons et de galons, diffusent une douce lumière aux accents orientaux.

Les luminaires rétro du lobby ont été dénichés chez Rothschild-Bickers. Des suspensions en verre soufflé, ornées de pompons et de galons, diffusent une douce lumière aux accents orientaux.
©DR


Dans le lobby, aux allures de boudoir, comme dans les chambres, les meubles vintage côtoient un mobilier plus contemporain. Fauteuils en velours, méridienne style Belle Epoque, petites tables de chevet en bois chinées, armoires dessinées sur mesure, et consoles métalliques au design industriel se combinent, pour « un pêle-mêle de style », chic et décalé à la fois. Les univers cohabitent avec succès, l’hôte est surpris.


Alors, un voyage dans les Indes britanniques au R.Kipling, ou une nuit dans les coulisses du Moulin Rouge à l’hôtel Joséphine ? A vous de choisir.


Hôtel R.Kipling

65, rue Blanche

75009 Paris

Tél : 01 55 31 91 99

www.kipling-hotel.com


Hôtel Joséphine

67, rue Blanche

75009 Paris

Tél : 01 55 31 90 75

www.hotel-josephine.com


La décoration de l’hôtel est inspirée de l’univers de l’auteur « anglo-indien ». Le lobby a des allures de salon de gentleman, avec les toiles de Jouy Tortuga de Manuel Canovas, aux scènes « chinoisantes », le papier peint façon croco, une grande cheminée chinée, des fauteuils en cuir et des malles de voyage.

La décoration de l’hôtel est inspirée de l’univers de l’auteur « anglo-indien ». Le lobby a des allures de salon de gentleman, avec les toiles de Jouy Tortuga de Manuel Canovas, aux scènes « chinoisantes », le papier peint façon croco, une grande cheminée chinée, des fauteuils en cuir et des malles de voyage.
©DR


Les salles de bains en mosaïques sont équipées de belles douches à l’italienne. Les tons bleu et taupe se marient, appelant au calme et à la sérénité.

Les salles de bains en mosaïques sont équipées de belles douches à l’italienne. Les tons bleu et taupe se marient, appelant au calme et à la sérénité.
©DR


Dans les couloirs de cet hôtel inspiration cabaret moderne, à deux pas du mythique Moulin Rouge, on retrouve des affiches de l’époque.

Dans les couloirs de cet hôtel inspiration cabaret moderne, à deux pas du mythique Moulin Rouge, on retrouve des affiches de l’époque.
©DR


Les appliques de lit « original BTC » en porcelaine plissée, dessinées par Terence Conran, avec leur câble gainé de fils de coton tressé, un papier peint seventies aux couleurs exotiques, des tons verts herbe et jus d’orange, des parementages de lit en cuir sur mesure… les couleurs et les matières s’accordent dans des associations décalées, pour un ensemble surprenant, à l’image de Joséphine Baker, une artiste engagée.

Les appliques de lit « original BTC » en porcelaine plissée, dessinées par Terence Conran, avec leur câble gainé de fils de coton tressé, un papier peint seventies aux couleurs exotiques, des tons verts herbe et jus d’orange, des parementages de lit en cuir sur mesure… les couleurs et les matières s’accordent dans des associations décalées, pour un ensemble surprenant, à l’image de Joséphine Baker, une artiste engagée.
©DR


Les hôtes peuvent patienter dans un canapé Moroso, habillé d’un tissu « Designer Guild », aux notes fleuries et multicolores qui s’accordent avec les tons chauds et lumineux de réception du Joséphine.

Les hôtes peuvent patienter dans un canapé Moroso, habillé d’un tissu « Designer Guild », aux notes fleuries et multicolores qui s’accordent avec les tons chauds et lumineux de réception du Joséphine.
©DR


Dans les chambres du R. Kipling, les tons froids et chauds s’équilibrent. Un papier peint à motifs de Damas en relief façon cuir de Cordoue, et des rideaux couleur bleu Chine, dont les motifs rappellent les japonisantes imaris appréciées des anglais.

Dans les chambres du R. Kipling, les tons froids et chauds s’équilibrent. Un papier peint à motifs de Damas en relief façon cuir de Cordoue, et des rideaux couleur bleu Chine, dont les motifs rappellent les japonisantes imaris appréciées des anglais.
©Fabrice Malard