L’hôtel Angely, où l’amour vous fera pousser des ailes

Clément Martin
Niché dans le cœur de Paris, l’hôtel Angely invite à reposer son esprit alors que le corps se languit dans le confort de ses chambres. Tel le repère de la déesse Aphrodite, le lieu se referme comme un écrin dans un esprit boudoir.
Dans une déclinaison de mauve, la chambre de la suite « Diamond Lover » se présente comme un paradis romantique, où la volupté n’est qu’un prétexte à l’évasion. Au-dessus d’un lit rond, une installation moelleuse de nuages cotonneux apporte une impression de douceur.

Dans une déclinaison de mauve, la chambre de la suite « Diamond Lover » se présente comme un paradis romantique, où la volupté n’est qu’un prétexte à l’évasion. Au-dessus d’un lit rond, une installation moelleuse de nuages cotonneux apporte une impression de douceur.
©Serge Ramelli

Situé dans le 11ème arrondissement de Paris, l’hôtel Angely est conçu comme un paradis, digne de la capitale de l’amour. Dans une variation autour du boudoir, l’intérieur se décline dans un panache de matières et de couleurs, où harmonies et contrastes s’amusent avec éclat. De la féminité du rose, aux fastes de l’or, en passant par le noir mystérieux, chaque nuance renvoie à une matière, de la douceur du velours à la chaleur du cuir. Seuls mots d’ordre, le luxe et la légèreté vous invitent à plonger dans un univers calqué sur le septième ciel, où l’ambition affichée est de pouvoir tutoyer les anges. Afin d’offrir une véritable rupture avec la vie urbaine, l’hôtel Angely cherche à créer une sensation de cocon, qui vous enveloppe dans les ailes du plaisir.


Au lounge de l’hôtel Angely, les couleurs se font plus natures, mais toujours dans l’esprit chaleureux du cocon avec des bruns puissants et des pourpres vivifiants. L’esprit nature se dégage des suspensions et autres luminaires, qui s’amusent avec un feuillage automnal.

Au lounge de l’hôtel Angely, les couleurs se font plus natures, mais toujours dans l’esprit chaleureux du cocon avec des bruns puissants et des pourpres vivifiants. L’esprit nature se dégage des suspensions et autres luminaires, qui s’amusent avec un feuillage automnal.
©Serge Ramelli


Comme de petits nids douillets, les vingt-deux chambres sont élaborées différemment, pour offrir autant de nouvelles expériences dédiées aux amoureux :



  • Pour les amateurs de pierres précieuses, un ciel de nuages surplombe le lit rond de la suite « Diamond Lover », dont le jacuzzi s’entoure d’une pluie de perles.

  • Invitation à se perdre dans l’azur du ciel, les chambres « Céleste » proposent une diversité de décors, entre les étoiles de la nuit, le coucher de soleil ou les nuées vaporeuses.

  • Projetée sur la scène d’un théâtre, la chambre « Dahlia » s’amuse avec la lumière et les matières, où l’effet brillant est mis en valeur par une sculpture en aluminium signée Valérie Boy.

  • Axée sur les textures, la chambre « Velvet » permet de redécouvrir le sens du toucher, du velours au cuir.

  • Point d’orgue du luxe, la chambre « Gold » n’est qu’un océan d’or, où le mobilier rivalise d’ostentation en déployant tout son faste.


  • Dans la chambre « Dahlia » rose, le mur est tapissé de velours capitonné, comme une loge de salle de spectacle type cabaret. L’ambiance rétro est ravivée par le jeu des reflets de lumières sur des matières réactives comme le plexi.

    Dans la chambre « Dahlia » rose, le mur est tapissé de velours capitonné, comme une loge de salle de spectacle type cabaret. L’ambiance rétro est ravivée par le jeu des reflets de lumières sur des matières réactives comme le plexi.
    ©Serge Ramelli




Entre s’amuser et dormir, le choix devient cornélien, mais chacun trouvera sa place dans ce lieu édénique. Dans une redécouverte des sens, l’hôtel Angely fait perdre la tête, grâce à un cadre d’exception, où le rêve rencontre la réalité.


L’hôtel Angely

22, rue du Grand Pieuré

75011 Paris – France

Mail : contact@angelyhotelparis.com

Téléphone : 01 48 07 55 25


www.angelyhotelparis.com


Au beau milieu de la suite « Diamond Lover », une baignoire-jacuzzi trône fièrement, alors qu’une pluie de perles nickelées semble tomber d’un ciel de nuage dans un savant trompe-l’œil.

Au beau milieu de la suite « Diamond Lover », une baignoire-jacuzzi trône fièrement, alors qu’une pluie de perles nickelées semble tomber d’un ciel de nuage dans un savant trompe-l’œil.
©Serge Ramelli