L’hôtel de « Lameloise », une étape historique

Francis van de Walle
Direction Chagny-en-Bourgogne, pour découvrir le charmant hôtel-restaurant de la Maison Lameloise, source d’un certain art de vivre depuis 90 ans. Depuis plusieurs générations, les chefs se succèdent dans un lieu historique, datant du XVème siècle.
A Chagny-en-Bourgogne, l’hôtel-restaurant de « Lameloise » est l’adresse idéale pour un week-end en amoureux. Ancienne poste de relais, le lieu est chargé d’histoire, puisqu’il existe depuis le XVème siècle.

A Chagny-en-Bourgogne, l’hôtel-restaurant de « Lameloise » est l’adresse idéale pour un week-end en amoureux. Ancienne poste de relais, le lieu est chargé d’histoire, puisqu’il existe depuis le XVème siècle.
©Matthieu Cellard

Comme la diligence finissait son sixième jour de voyage, nous étions tous éreintés. « Halte de Chagny, tout le monde descend ! » cria le coché. Alors que le passé tend à ressurgir, cette étape existe toujours, même s’il ne faut aujourd’hui que trois heures pour se rendre chez « Lameloise » à Chagny-en-Bourgogne. L’hôtel, qui compte seize chambres, est situé sur la place centrale du village. Dès votre entrée, tout le personnel se met à votre disposition, pour vous offrir un séjour de rêve. Laissez-vous prendre en main ! Ici pas de spa, car l’accent est mis sur la gastronomie française avec un grand G.


La salle du restaurant ne fait pas dans la fioriture, puisque l’essentielle de l’attention doit se porter sur l’assiette. Le cadre est élégant et raffiné, où l’intimité règne en maîtresse afin de privilégier un moment à deux.

La salle du restaurant ne fait pas dans la fioriture, puisque l’essentielle de l’attention doit se porter sur l’assiette. Le cadre est élégant et raffiné, où l’intimité règne en maîtresse afin de privilégier un moment à deux.
©Matthieu Cellard


Les chambres sont classiques, mais avec un confort exceptionnel, où les meubles traditionnels sentent bon la cire fraiche. Tapissée d’une épaisse moquette, chaque chambre est caractérisée par son propre thème … La salle de bain en marbre propose de disposer des produits signés Chopard. Recouverte de draps en lin, la literie sent bon le Relais Château !


L’équipe tout entière travaille selon le modèle de l’établissement en famille. C’est le maître-mot, qui se véhicule dès votre arrivée. Notre hôtesse d’accueil Eveline y travaille depuis plus de 28 ans … comme plusieurs membre du staff … une valeur sure pour un séjour de qualité.


D’un abord classique, la chambre promet une nuit d’exception, grâce au confort de son mobilier. La moquette se fait moelleuse sous les pas, la literie en lin invite à la détente alors que les meubles sentent l’odeur de cire fraîche.

D’un abord classique, la chambre promet une nuit d’exception, grâce au confort de son mobilier. La moquette se fait moelleuse sous les pas, la literie en lin invite à la détente alors que les meubles sentent l’odeur de cire fraîche.
©Matthieu Cellard


Vers 19h30, nous sommes attendus pour un repas gastronomique. L’apéritif se déroule dans une petite salle annexe du restaurant, qui occupe l’ancienne salle commune et les écuries. Puis, nous sommes invités à faire un saut en cuisine, où le chef est à l’ouvrage. Il doit préparer les repas pour quelques 65 personnes en pleine saison. Chacun est à son poste dans une cuisine très compacte, tout à son importance et chacun a un espace délimité et un travail très précis. Laissez-vous guider dans cette découverte d’une cuisine composée de produits de qualité, avec cette touche des grands chefs pour revisiter notre savoir-faire typiquement français.       


Petit tour dans les cuisines, pour découvrir une brigade en action. En pleine saison, ce sont plus de 65 repas que le chef doit pouvoir préparer dans une cuisine réduite mais fonctionnelle, où chacun est à sa place.

Petit tour dans les cuisines, pour découvrir une brigade en action. En pleine saison, ce sont plus de 65 repas que le chef doit pouvoir préparer dans une cuisine réduite mais fonctionnelle, où chacun est à sa place.
©Matthieu Cellard


Jacques Lameloise, petit fils du premier chef, avait la réputation d’être le roi des chefs, puis celle d’être le chef des rois après son passage au Carlton de Londres. Aujourd’hui, il profite de la vie et de sa passion des voitures anciennes, laissant les clefs à un neveu Frédéric Lamy et à Eric Pras, 36 ans et meilleur ouvrier de France en 2004, qui apporte sa touche personnelle à la carte actuelle …


Petit horizon du menu dégustation du jour :


Pour l’apéritif, plusieurs mises en bouche dont des pop-corn au beurre d’escargot.


Homard bleu et tourteau. Croustillant en bouche, la marinade s’ajoute à un voile de nectar de céleri et de fenouil, ainsi qu’une guimauve au parfum de crustacé.


Saint-Pierre et couteaux. Un bonheur pour les amoureux de poissons cuit juste à point, accompagné d’asperges vertes et de rhubarbe avec une mayonnaise chaude, digne d’un sabayon pour sa légèreté …


Foie gras de canard et fraises, mis sous vide pour qu’il puisse fondre sur la langue ! Fumé et poêlé aux sarments de vigne, ensuite laqué aux sucs de vin rouge avec des fraises poêlées et du quinoa tout en fraicheur.


Veau de lait élevé « sous la mère », unique ! Une viande qui fond en bouche avec le petit côté salé du lard, qui y est piqué, et du pralin d’ail. Légumes du printemps au kumquat mousserons, le tout arrosé d’un jus réduit parfumé à la sarriette.


Pour le dessert, des crêpes sudètes flambées au Grand Marnier, un grand classique !


Côté vins, retenons un Rully blanc premier cru, issu des côtes chalonnaises, qui existe aussi en rouge pinot noir. Un cépage qui date des romains, obtenant son AOC Rully en 1939, que du bonheur !


Au petit déjeuner, des mises en bouche graves, pour commencer la journée avec de nouvelles sensations pour des papilles d’expert.


Le plus difficile fut de reprendre la route, tellement on s’y sent bien à quelques kilomètres de Beaune, autre ville de vin. Une étape pour un voyage en amoureux !


Hôtel-restaurant de Lameloise

36, place d’Armes

71150 Chagny-en-Bourgogne

Téléphone : 03 85 87 65 65

E-mail : reception@lameloise.fr


www.lameloise.fr


En dessert, le chef sera vous faire fondre de plaisir avec cette variation autour du chocolat. Il s’agit d’un croustillant Gianduja, surmonté d’une crème Guanaja et d’une émulsion chocolat.

En dessert, le chef sera vous faire fondre de plaisir avec cette variation autour du chocolat. Il s’agit d’un croustillant Gianduja, surmonté d’une crème Guanaja et d’une émulsion chocolat.
©Matthieu Cellard