L’Eden Ouest, une maison d’hôtes au cœur de La Rochelle

Agnès Zamboni
Dans cette ancienne maison d’armateur du 18ème siècle, belle comme un hôtel particulier, les nouveaux maîtres des lieux ont recréé une atmosphère de demeure familiale. Idéale pour faire une escale !
Table en tilleul fabriquée par un artisan breton. Chaises Lily en Lloyd Loom (papier torsadé autour d’un fil d’acier), Vincent Sheppard. Elles ont été repeintes et customisées par Lise Humeau. Galerie de portraits des ancêtres, créations de Lise Humeau.

Table en tilleul fabriquée par un artisan breton. Chaises Lily en Lloyd Loom (papier torsadé autour d’un fil d’acier), Vincent Sheppard. Elles ont été repeintes et customisées par Lise Humeau. Galerie de portraits des ancêtres, créations de Lise Humeau.
©Germain Herriau


Dans le salon, les éléments d’architecture intérieure et les boiseries ont été mis en valeur par des teintes douces grises et beiges qui contrastent avec les carreaux de ciment du sol de l’entrée. Fauteuils Butterfly Wing Chair en cuir et Lloyd Loom (papier tressé autour d’une armature en fil métallique), Vincent Sheppard.

Dans le salon, les éléments d’architecture intérieure et les boiseries ont été mis en valeur par des teintes douces grises et beiges qui contrastent avec les carreaux de ciment du sol de l’entrée. Fauteuils Butterfly Wing Chair en cuir et Lloyd Loom (papier tressé autour d’une armature en fil métallique), Vincent Sheppard.
©Germain Herriau




Détail de décor : tableau signé Lise Humeau, la maîtresse des lieux.

Détail de décor : tableau signé Lise Humeau, la maîtresse des lieux.
©Germain Herriau




Touche Océane entre vert et turquoise pour la Chambre bleue aux murs colorés avec des pigments bleu outremer. Le parquet en pont de bateau s’associe à une table ronde de style Empire.

Touche Océane entre vert et turquoise pour la Chambre bleue aux murs colorés avec des pigments bleu outremer. Le parquet en pont de bateau s’associe à une table ronde de style Empire.
©Germain Herriau




Derrière ses murs en pierre ourlés de tuiles canal, le jardin de cette maison d’hôtes garde tous ses secrets. Chaises Lucy Dining Chair et fauteuils avec repose-pieds, Lucy Lounge en résine polyéthylène, Vincent Sheppard.

Derrière ses murs en pierre ourlés de tuiles canal, le jardin de cette maison d’hôtes garde tous ses secrets. Chaises Lucy Dining Chair et fauteuils avec repose-pieds, Lucy Lounge en résine polyéthylène, Vincent Sheppard.
©Germain Herriau




Une situation privilégiée



A 10 minutes du port de La Rochelle et quelques pas du marché du centre ville, cette maison d’hôtes sur deux niveaux et totalisant 400 m² offre 4 suites et une chambre. Elle se cache dans le quartier des anciennes forges, mais donne sur l’une de ses principales artères, la rue Thiers. 



Le jardin de ville largement ombragé possède une fontaine. Fauteuils avec repose-pieds, modèle Lucy Lounge, en résine polyéthylène, Vincent Sheppard.

Le jardin de ville largement ombragé possède une fontaine. Fauteuils avec repose-pieds, modèle Lucy Lounge, en résine polyéthylène, Vincent Sheppard.
©Germain Herriau




Aux couleurs du temps et de la terre



Ocre mauve, ocre rouille, ocre jaune, ocre rouge et bleue, chaque chambre porte une couleur emblématique avec des murs mis en teinte avec des pigments naturels du Roussillon. L’ensemble est une ode et un hommage à un maître de la couleur, Henri Matisse, artiste très apprécié de la propriétaire des lieux. Les suites de 41 à 48 m² sont dotées d’un salon privé, d’un balcon, d’une terrasse ou d’un bow-window. Les salles de bains sont habillées de marbre et de pâte de verre aux tons clairs. Elles sont dotées d’une baignoire en bois de mélèze massif et d’un hammam privé. La chambre bleue est équipée d’une douche à l’italienne. Partout on a choisi des matériaux nobles : bois, marbre, chaux, faïence, textiles d’ameublement haut de gamme dessinent un écrin élégant et intemporel, discret et raffiné. Et on a aussi favorisé le savoir-faire « made in France », avec une literie fabriquée dans l’Aveyron



La baignoire cocon, dessinée par Bertrand  Patoureau, est de fabrication autrichienne. Sa coque en bois de mélèze massif offre un confort particulier et unique. Les murs sont recouverts de marbre avec un effet de rayure en pâte de verre de couleur laiteuse.

La baignoire cocon, dessinée par Bertrand Patoureau, est de fabrication autrichienne. Sa coque en bois de mélèze massif offre un confort particulier et unique. Les murs sont recouverts de marbre avec un effet de rayure en pâte de verre de couleur laiteuse.
©Germain Herriau




Un repaire d’artistes



Sculptures, peintures, vitraux ont investi l’espace orchestré par la maîtresse des lieux Lise Humeau, artiste-peintre qui a aussi signé des œuvres qui font écho à la décoration. Avec son époux Bertrand et une amie Véronique, elle anime le lieu de sa présence active. Tous les trois, ils l’ont souhaité convivial et familial.



Aimeriez-vous faire un séjour dans ce petit coin de paradis ?



Renseignements :

Eden Ouest

33, rue Thiers

17000 La Rochelle

Tél. : 06 82 62 68 97

Mail : contact@edenouest.com



La baignoire cocon, dessinée par Bertrand  Patoureau, est de fabrication autrichienne. Sa coque en bois de mélèze massif offre un confort particulier et unique. Les murs sont recouverts de marbre avec un effet de rayure en pâte de verre de couleur laiteuse.

La baignoire cocon, dessinée par Bertrand Patoureau, est de fabrication autrichienne. Sa coque en bois de mélèze massif offre un confort particulier et unique. Les murs sont recouverts de marbre avec un effet de rayure en pâte de verre de couleur laiteuse.
©Germain Herriau




Détail de décor : vitrail original réalisé à partir d’une composition de morceaux de verre anciens, création Sklaerenn Imbeaud, maître verrier.

Détail de décor : vitrail original réalisé à partir d’une composition de morceaux de verre anciens, création Sklaerenn Imbeaud, maître verrier.
©Germain Herriau




Dans la Suite Jaune, comme dans toutes les suites, 2 m² de dressing ont été créés comme s’ils avaient toujours été là.

Dans la Suite Jaune, comme dans toutes les suites, 2 m² de dressing ont été créés comme s’ils avaient toujours été là.
©Germain Herriau