Christophe Aribert, le chef magicien d’Uriage

Michel Tanguy
Rien n’a changé ou presque… Le temps s’est comme arrêté. Les souvenirs sont intacts et la mémoire active à l’évocation des illustres locataires du Grand Hôtel d’Uriage-les-Bains. Truffaut, Colette, Mistinguett, Maurice Chevalier, Alphonse Daudet, autant de personnalités qui prêtent leur noms aux suites et chambres terrasses et standing.
Le radis beurre, bluffant !

Le radis beurre, bluffant !
©Michel Tanguy

L’escalier en noyer s’affiche majestueux dans le hall, malgré son grand âge. Elégance d’une époque dans laquelle les visiteurs aiment se replonger. Le charme de cet hôtel créé au cœur de la chaîne de Belledonne sous Napoléon III reste intact. Nul ne s’y trompe, ni les curistes venus profiter des bienfaits de l’eau thermale à l’institut de soin, ni les clients des terrasses, le restaurant gastronomique de l’hôtel, « Les Terrasses ».  Car si les thermalistes sont nombreux, les fidèles du chef Christophe Aribert aussi. Si d’un côté l’eau soigne les maux, de l’autre le chef « des Terrasses »  panse les estomacs, et conforte les appétits d’une clientèle de gourmets, souvent venue en voisine.


La salle du restaurant chic et élégante.

La salle du restaurant chic et élégante.
©Michel Tanguy


Si le Grand Hôtel d’Uriage-les-Bains assume son passé, Christophe Aribert vit avec son temps. La salle du restaurant « Les Terrasses », avec son parquet de bois clair et ses fauteuils et banquettes en velours rouge sont un cadre plus qu’agréable pour déguster la cuisine d’un homme simple, entier et sincère, dont l’humilité et la discrétion sont deux traits forts de la personnalité.


Quinze ans que le chef pratique les cuisines du grand hôtel, autant d’années à peaufiner son style et à maintenir au niveau une cuisine que le guide Michelin couronne de deux étoiles. Pour une fois Michelin ne se trompe pas. L’homme se joue des cuissons – à la perfection – et capte les saveurs pour mieux les exhaler.


L'asperge sublimée par Christophe Aribert.

L'asperge sublimée par Christophe Aribert.
©Michel Tanguy


Radis beurre en mise en bouche… D’une fraicheur et d’une précision bluffante. Le mariage des saveurs se fait heureux, lorsque la rhubarbe rencontre le poivre et la cacahuète. Le jeu des textures est au rendez-vous avec l’asperge de Mallemort, la pistache et la pomme granny-smith. Remarquable dans la cuisson, le goût et l’harmonie du plat, le foie gras associé à la betterave albina, au persil, à l’endive et à l’antésite, marque un plat d’anthologie. La dégustation va crescendo avec la Saint-Jacques et le bœuf, avant de se terminer par quelques douceurs, elles aussi plus qu’à la hauteur. La fraîcheur de la « Passion Garam Massala, citron, sésame », l’originalité de la « Chicorée Antésite » à boire à la paille et le dessert emblématique de la maison,  une fine mousse de chocolat servi en rectangle sur l’assiette associée à une émulsion d’olive noire, un sorbet cacao et un filet d’huile d’olive fruité vert.


Chocolat, guimauve, citron, nougat... pour de bien jolies mignardises.

Chocolat, guimauve, citron, nougat... pour de bien jolies mignardises.
©Michel Tanguy


Si l’homme de cuisine est un magicien, les acteurs de la salle savent eux aussi se jouer de passe-passe pour se faire discrets, agréables, attentifs et disponibles quand il le faut, pour que le repas soit un très beau souvenir à tous les niveaux.   


Grand Hôtel d’Uriage-les-Bains

Restaurant « Les Terrasses »

60, place Déesse Hygie

38140 Uriage-les-Bains

Tél. 04 76 89 10 80

www.grand-hotel-uriage.com


La chambre hommége à la cantatrice Barbara Hendricks.

La chambre hommége à la cantatrice Barbara Hendricks.
©Michel Tanguy