Un dîner au-dessus de la Philharmonie

Michel Tanguy
Avec sa prise de poste comme chef des cuisines du restaurant de la Philharmonie de Paris, Karil Lopez – ex chef propriétaire du Cristal de Sel dans le 15ème – ne s’est pas offert une parenthèse de tranquillité.
La salle du restaurant dessinée par l'architecte Frédéric Druot.

La salle du restaurant dessinée par l'architecte Frédéric Druot.
©Elodie Dupuis


Ce qui impressionne en pénétrant dans la salle du restaurant de la Philarmonie de Paris, situé au 6ème étage du bâtiment, ce n’est pas tant la vue, c’est l’espace. S’ouvre devant vous une immense salle, dont les tables dressées font face à de grandes baies laissant apercevoir au loin – la nuit tombée –les lumières de la ville. Soulignons la qualité de l’agencement et le travail architectural de Frédéric Druot.



Si la salle du restaurant Le Balcon est vaste, elle ne manque cependant pas de chaleur, grâce au travail et au soin apporté à la décoration. Sobre certes, avec ses murs de bétons peints en noir et ce marbre gris au sol. Et ce n’est pas non plus les tables, noires elles aussi, qui égaient la salle. C’est le choix des chaises, à la fois malin et audacieux, qui va conférer à ce vaste espace son cachet et son ambiance. Les assises sont recouvertes d’un patchwork de tissus colorés qui pourraient faire penser à la tête d’un bœuf Highland – je sais mon imagination va trop loin.



Aux commandes : le Chef Karil Lopez.

Aux commandes : le Chef Karil Lopez.
©Elodie Dupuis




Si le lieu et cette plongée sur le parc de la Villette et le lointain Paris est agréable, qu’en est-il de l’assiette ? La carte joue sur l’originalité en choisissant un triptyque sur lequel les offres de plats vont se construire. Si la première mouture s’appuyait sur la volaille et le cabillaud, cette seconde carte qui vient d’être mise en place par Karil Lopez et son équipe, s’axe autour du saumon Label Rouge, du canard et des agrumes.



La raviole de canard.

La raviole de canard.
©Michel Tanguy




Le restaurant affiche des dimensions assez peu conventionnelles avec 170 places assises réparties sur 650 m² - 300 couverts servis chaque soir. La carte joue les classiques avec une offre courte – 4 entrées, 4 plats, 6 desserts – d’assiettes bien ficelées avec un équilibre juste et des assaisonnements toujours bien sentis. Produits frais, fait maison, voilà ce que le chef met en avant. Intéressante raviole de canard avec sa crème fumée de racine et son écrasé de patate douce au combawa. Filet de cannette « exotique » qui se mêle aux parfums d’agrumes et d’épices, Saumon harmonieux avec son bouillon de noisette, et jolis desserts avec notamment le palet chocolat menthe au parfum de thé vert, qui n’est pas sans rappeler les saveurs de l’After Eight.



Le saumon et son bouillon mousseux aux noisettes.

Le saumon et son bouillon mousseux aux noisettes.
©Michel Tanguy




Le maître de salle sait emmener ses équipes dans un harmonieux balai, leur conférant sourire et attention pour offrir aux clients la meilleure des prestations. Autre point fort de l’endroit, la carte des cocktails qui permettent d’entamer ou de clôturer la soirée.



LE BALCON DE LA PHILARMONIE - Restaurant de la Philharmonie

221, avenue Jean Jaurès

75019 Paris

Tél. 01 40 32 30 01

www.restaurant-lebalcon.fr



Ouvert à partir de 18h30

Avec et sans réservation 



Le palet chocolat, à dévorer.

Le palet chocolat, à dévorer.
©Michel Tanguy