L'Instant d'Or, écrin de blancheur dédié aux papilles

Christian de Rivière
A mi-hauteur de l’avenue George V, le duo de décorateurs Marc Hertrich et Nicolas Adnet signe L'Instant d'Or, un restaurant à la douce blancheur, sorte de grand trois pièces cuisine haussmannien, revu et corrigé. Un joli projet pour fêter les 25 années d’existence du studio MHNA, comptant lui-même 25 collaborateurs et signant 25 projets par an. Un chiffre devenu fétiche pour le studio d’architectes.
Entièrement repensé par les décorateurs Marc Hertrich et Nicolas Adnet, l'Instant d'Or est aussi une excellente table parisienne.

Entièrement repensé par les décorateurs Marc Hertrich et Nicolas Adnet, l'Instant d'Or est aussi une excellente table parisienne.
©Y.M.

A deux pas du Triangle d’Or, quartier qui inspira Marc Hertrich et Nicolas Adnet pour concevoir ce nouveau lieu hautement gastronomique, l’Instant d’Or ouvre ses portes aux amateurs de bonnes tables pour découvrir la cuisine de Frédéric Duca.


L’architecture intérieure


Mention particulière à l’éclairage, d’autant plus réussi que le pari à relever n’était pas simple : le restaurant n’a qu’une vitrine étroite sur l’avenue George V et les tables se répartissent dans une suite de pièces aveugles en enfilade.


Dès l’entrée, un immense lustre satellite figurant un feu d’artifice attire l’œil. S’ensuit un dédale de salons aux dimensions et ambiances variées, tout en restant dans la même gamme chromatique, l’écriture du lieu. Une douce blancheur omniprésente se voit ponctuée d’éléments rouges, ça et là. Pour réaliser l’ensemble du décor, tous les éléments furent imaginés et dessinés sur mesure par le studio Marc Hertrich & Nicolas Adnet, puis réalisés par des artisans et métiers d’art. Exemple : les moulures haussmanniennes des plafonds ont été totalement refaites par un talentueux artisan staffeur alsacien. 


L'immense lustre de l'entrée, feu d'artifice permanent.

L'immense lustre de l'entrée, feu d'artifice permanent.
©DR


Donnant sur l’avenue, le premier salon a été traité dans l’esprit haut-relief, avec un système de lambris inversés jouant sur un esprit de décaissés laqués sur fond mat. La blancheur des panneaux à la brillance uniforme réfléchissent délicatement la lumière procurée par le lustre sculpture créé spécifiquement par l’artiste plasticien Géraud de Torsiac et évoquant un enfant allumant un feu d’artifice de verre soufflé. Bel hommage à Paris, Ville Lumière.


S’ensuit une seconde salle aux fauteuils rouge et un petit salon abritant la « cave à vin » privatisable à volonté en salle à manger privée pour 10 personnes. Clin d’œil, l’espace dédié aux bonnes bouteilles se voit éclairé par un lustre fabriqué par Mathieu Lustrerie et figurant les lettres « WINE ».


Le quatrième salon est, quant à lui, habillé d’une toile de Jouy à motifs placés avec éléments anachroniques, conçue avec Gérard Trémollet, ancien directeur artistique de chez Lesage. A bien y regarder, les saynètes bucoliques ne sont pas si sages qu’on pouvait l’imaginer de prime abord…


Dans le dernier salon, les lambris laqués répondent à une toile de Jouy coquine et prometteuse...

Dans le dernier salon, les lambris laqués répondent à une toile de Jouy coquine et prometteuse...
©DR


Ambiance tamisée dans le couloir revêtu de fausse peau de poulain rouge Elitis ; on sent la grande habitude de Marc Hertrich et Nicolas Adnet dans le choix de matériaux spécifiquement adaptés aux lieux publics haut de gamme : ceux-ci de doivent d’être élégants et costauds !


Ambiance galerie d’art grâce aux sculptures Manga blanches placées dans les angles. Le mobilier, conçu sur mesure, à l’instar des banquettes capitonnées de cuir tabac et des confortables chaises aux légers accoudoirs dans un esprit gondole, permet de dîner confortablement avec un bel espace vital respectant l’intimité des conversations.


La vaisselle est signée Christofle et le couvert à l’élégance classique est disposé sur des chemins de table brodés aux chiffres de l'Instant d'Or. Pour déguster les vins sélectionnés par le sommelier, rien de tel que des verres choisis chez les maîtres de la discipline Riedel et Baccarat.


Banquettes de cuir cigare et fauteuils rouges pour une ergonomie contemporaine et confortable.

Banquettes de cuir cigare et fauteuils rouges pour une ergonomie contemporaine et confortable.
©DR


La table, à proprement parler


Pour son premier restaurant en nom propre, le chef Frédéric Duca, met à profit avec inventivité le métier qu’il a appris chez de grands maîtres, ayant fait ses armes chez Passédat à Marseille, puis Hélène Darroze rue d’Assas. Choisir de bons produits, les sublimer sans les dénaturer, tel est son credo.


L’agneau fermier le canon rôti, la côte grillée et l’épaule confite aux aromates, artichaut épineux au vert.

L’agneau fermier le canon rôti, la côte grillée et l’épaule confite aux aromates, artichaut épineux au vert.
©Y.M.


Parmi ses plats signatures aux accents méditerranéens, on notera la sole de petit bateau tartinée de limequat confit et fenouil et l’agneau fermier décliné en plusieurs cuissons, accompagné d’artichaut épineux au vert. De l'entrée au dessert, un véritable régal des yeux... et des papilles. 


A Paris, le duo Marc Hertrich et Nicolas Adnet a déjà réalisé plusieurs restaurants pour Michel Rostang : Dessirier place Péreire, Jarasse à Neuilly et l’Absinthe. Ambiance brasserie de luxe ou adresse gastronomique, les décorateurs savent donner du caractère à un lieu en s’imprégnant à chaque fois de l’esprit de la carte, du chef et du quartier.


Le bar de ligne en fin carpaccio, crème d’huître au caviar impérial de France, radis “Red Meat” et granny smith au citron vert.

Le bar de ligne en fin carpaccio, crème d’huître au caviar impérial de France, radis “Red Meat” et granny smith au citron vert.
©Y.M.


L'Instant d'Or

36, avenue George V

75008 Paris

Réservations au  01 47 23 46 78

Menu dégustation à 98 €

Menus déjeuner (2 plats 42 € et 3 plats 49 €)

Service Voiturier


Réalisation :

Studio MHNA

www.studiomhna.com