Au Père Louis, bistrot sincère et authentique

Michel Tanguy
Ce bistrot situé entre les Jardins du Luxembourg et le boulevard Saint-Michel mérite d’être découvert au gré d’une balade dans les rues du quartier, flânant à deux pas de la Sorbonne et du Sénat.
La façade de l'établissement sur la rue Monsieur Le Prince.

La façade de l'établissement sur la rue Monsieur Le Prince.
©Michel Tanguy


Nombreux sont les bistrots parisiens, mais rares sont ceux qui affichent une telle sincérité comme Au Père Louis. Ici la promesse est simple, c’est celle d’une cuisine bistrotière authentique et sans chichi, servie avec sourire et bienveillance. En salle, Pauline Mennouvrier dont l’énergie et la conviction font plaisir à voir ; à la direction de l’établissement Marie-France Minotti qui, avec ses 30 années d’expérience, semble bien connaître son monde. Toutes deux sont à l’aise en salle, lorsqu’il s’agit de conseiller un plat de la carte ou une bouteille de vin dont l’offre assure à chacun de trouver celle qui plaira à son palais et conviendra à son porte-monnaie.



L'excellent hachis Parmentier.

L'excellent hachis Parmentier.
©Michel Tanguy




En cuisine, Pascal Le Falhier, arrivé en septembre 2015, assure des assiettes sincères et savoureuses. Les produits sont frais, goûteux, parfaitement assaisonnés. Jolie salade de pommes de terre et effiloché de canard, excellent hachis Parmentier – certainement l’un des meilleurs de la capitale – et d’honnêtes profiteroles en dessert. Pour les amateurs, un plaisant petit pot de crème chocolat accompagné de madeleines, qui à la vue et en bouche s’avèrent plus être des financiers. Le chef devrait juste revoir l’appellation sur la carte, mais ceci est bien entendu de l’ordre de l’anecdotique. Autre point à souligner, la cuisson des poissons, un peu au delà de ce qu’ils mériteraient, et des accompagnements de plats du jour qui pourraient être un peu plus saisonnier – ratatouille fin février, c’est encore un peu tôt.



Le dos de colin et sa fondue de poireaux.

Le dos de colin et sa fondue de poireaux.
©Michel Tanguy




Si la table est bonne et les plats généreux, le lieu lui aussi est accueillant. L’ambiance est agréable, autant au niveau du bar dans la plus grande salle équipée de mange-debout, avec sa grande fresque au plafond, qu’au niveau des deux petites salles en mezzanine davantage dans une ambiance coulisse de théâtre, avec boiseries et peinture rouge aux murs.



Le pot de crème chocolat et ses madeleines-financiers.

Le pot de crème chocolat et ses madeleines-financiers.
©Michel Tanguy




Plat du jour à 15 € / Formule à 19 € : Menu à 25 €

Carte entre 30 et 50 €

Ouvert tous les jours entre 12 h et 15 h puis entre 18 h et 23 h



Au Père Louis

38, rue Monsieur Le Prince

75006 PARIS

Tél. 01 73 20 22 30

www.auperelouisrestaurant.fr



La délicieuse salade de pommes de terre et effiloché de canard.

La délicieuse salade de pommes de terre et effiloché de canard.
©Michel Tanguy




La grande salle face au bar avec ses mange-debout.

La grande salle face au bar avec ses mange-debout.
©Michel Tanguy




Le deuxième espace avec mezzanine et ambiance théâtre.

Le deuxième espace avec mezzanine et ambiance théâtre.
©Michel Tanguy