Architecture expressive à Mulhouse

Anne Swynghedauw
Dans un quartier ouvrier réputé difficile, le centre culturel l’Origami de Mulhouse s’érige au milieu des logements sociaux. Voici comment l’architecte Paul Le Quernec définit lui-même son projet et ses intentions.
Les angles rentrants du bâtiment  forment une terrasse, dont le mur extérieur est peint en rose fuchsia.

Les angles rentrants du bâtiment forment une terrasse, dont le mur extérieur est peint en rose fuchsia.
©11h45

Paul Le Quernec, vous avez qualifié ce projet « d’architecture expressive » ? Pourquoi ?


L’Origami est le centre culturel de Mulhouse qui finalise la restructuration du quartier. La parcelle étroite et tout en longueur n’offrait aucune liberté pour l’implantation du projet, hormis un parallélépipède au sol. Pour répondre à l’énergie toujours très contenue du quartier, la rendre positive, j’ai voulu créer une volumétrie très éclatée. On a travaillé une géométrie résolument mathématique et pas du tout aléatoire ; ce sont deux carrés qui pivotent et qui, au sommet, forment une diagonale. Comme du papier, le froissement de la structure engendre les angles rentrants et les angles sortants. Les usagers eux-mêmes ont comparé le bâtiment à de l’origami. Depuis le nom est resté.


Le centre culturel de Mulhouse exprime le dynamisme et l’énergie du quartier, par des formes saillantes, évoquant l’origami.

Le centre culturel de Mulhouse exprime le dynamisme et l’énergie du quartier, par des formes saillantes, évoquant l’origami.
©11h45


Les couleurs sont pures, sans concession. Comment les avez-vous déterminées ?


Elles sont le prolongement de l’intention architecturale, du parti pris choisi pour l’Origami de Mulhouse. Ce sont des couleurs comme sorties du pot, destinées à créer une atmosphère d’immersion. On a imposé ces couleurs par la maîtrise d’œuvre, le orange vif pour les espaces de circulation, le rose fuchsia pour les angles rentrants à l’extérieur du bâtiment, le bleu cobalt pour les issues de secours. Le blanc vient en contrepoint des couleurs vives et, par contraste, apporte aux visiteurs une vraie sensation physique d’apaisement. Autour du bâtiment, l’enveloppe est une cuirasse en zinc noir, qui protège et structure l’ensemble.


Le bleu est choisi pour les issues de secours. Il joue comme un élément de signalétique dont il accentue la perspective.

Le bleu est choisi pour les issues de secours. Il joue comme un élément de signalétique dont il accentue la perspective.
©11h45


Le bâtiment a-t-il des qualités en matière de performances énergétiques ?


Il s’agissait d’assurer des qualités performantes sans nuire à la conception architecturale du bâtiment. On a dépassé la norme BBC (Bâtiment Basse Consommation) de 25%. Les qualités d’étanchéité à l’air du bâtiment sont optimisées malgré les arêtes saillantes. Les ouvertures réduites y contribuent ; elles suivent la volumétrie complexe du bâti tout en apportant un maximum de lumière.


Le orange vif inonde les espaces de circulation et crée un environnement abstrait et immersif pour les usagers.

Le orange vif inonde les espaces de circulation et crée un environnement abstrait et immersif pour les usagers.
©11h45


Quelles sont les activités de l’Origami? 


Dans ce contexte particulier, l’Origami, centre culturel de Mulhouse a un rôle social certain. Il est ouvert à tous, de 7 à 77 ans! Il a pour vocation de fédérer les gens du quartier, de les inciter à faire ensemble. Diverses activités sont proposées dans ce centre : menuiserie, couture, cuisine… C’est un acte de solidarité, en quelque sorte… L’immersion par les couleurs contribue à faire réagir les usagers, les envelopper dans un projet commun. C’est un phénomène physique que les gens apprécient.


Les ouvertures suivent la géométrie complexe du bâtiment, et apportent des percées de lumière.

Les ouvertures suivent la géométrie complexe du bâtiment, et apportent des percées de lumière.
©11h45


Une architecture sociale et radicale


Paul Le Quernec crée son agence d’architecture en 2003 et travaille avec quatre collaborateurs permanents. Il réalise 95% de bâtiment publics, dont des groupes scolaires (le prochain à Saint-Denis). Sa signature ? Prendre des virages à 180°, dans son vocabulaire architectural, afin de s’adapter au plus près au cahier des charges. Il alterne les courbes adoucies d’une crèche à Sarreguemines, les arêtes saillantes du centre de Mulhouse, tout intégrant les couleurs dans la conception initiale des projets. 


Paul Le Quernec Architecte

2, boulevard de Nancy

67000 Strasbourg

Tél. +33 03 88 36 02 07

 www.paul-le-quernec.fr


Focus sur les plans des façades.

Focus sur les plans des façades.
©DR


Fiche technique :

Maître d’ouvrage : Ville de Mulhouse

Maîtrise d'œuvre : M2A

Architecte : Paul Le Quernec

Maîtrise d’œuvre d’exécution : Fabrice Wianni & Benjamin Ringeisen

Bureaux d’études techniques : HN Ingénierie, JOST, E3 économie, François Liermann

Surface Shon : 1 250 m²

Durée des travaux : 36 mois

Coût des travaux : 2,4 M € HT


Le revêtement de façade est une enveloppe en zinc patiné noir, posée comme des tuiles et traitée anti-tags et anti-chocs.

Le revêtement de façade est une enveloppe en zinc patiné noir, posée comme des tuiles et traitée anti-tags et anti-chocs.
©11h45


Plan de masse du bâtiment au sein du quartier.

Plan de masse du bâtiment au sein du quartier.
©DR


Le blanc est choisi pour les salles communes. Les ouvertures multiples, combinées au jeu des éclairages intérieurs composent un espace atypique.

Le blanc est choisi pour les salles communes. Les ouvertures multiples, combinées au jeu des éclairages intérieurs composent un espace atypique.
©11h45


Plans des deux niveaux principaux.

Plans des deux niveaux principaux.
©DR