Réalisation de logements locatifs à Saint-Ouen

Clément Martin
Dans la ZAC des Docks de Saint-Ouen, l’agence Fresh Architectures se lance dans un projet de construction audacieux. Avec ses 83 logements collectifs, il s’agit de répondre aux exigences de l’urbain, du patrimoine et de l’aménagement.
Construite à Saint-Ouen, Fresh Architectures conçoit un bâtiment, réunissant 83 logements collectifs. Pour souligner le caractère végétal, un îlot végétal vient mettre en valeur la construction, dans un joli contraste avec son caractère minéral.

Construite à Saint-Ouen, Fresh Architectures conçoit un bâtiment, réunissant 83 logements collectifs. Pour souligner le caractère végétal, un îlot végétal vient mettre en valeur la construction, dans un joli contraste avec son caractère minéral.
©DR

Une construction axée sur trois objectifs


Situé dans la ZAC des Docks de Saint-Ouen, le bâtiment est conçu sur une surface de 5 700 m2, afin d’accueillir un total de 83 logements collectifs. Avec sa localisation particulière, le projet est présenté comme un pari audacieux, puisqu’il doit répondre à trois critères essentiels. Placée à un carrefour, la construction se situe entre deux rues, dont elle doit se faire l’écho, à l’échelle des deux différents types d’urbanisme, entre la ville et le château. Classé monument historique depuis 1820, ce lieu est considéré comme l’un des rares témoins de l’architecture de la Restauration. De ce fait, le projet doit prendre en compte les exigences du patrimoine, pour se fondre avec harmonie dans l’environnement. Le dernier point concerne l’organisation spatiale des logements, envisagée dans un juste équilibre des proportions, où l’aménagement interne répond aux vues extérieures. Réalisées sur la technique du près-mur, les façades principales possèderont une isolation intégrée, afin de prévenir la présence de ponts thermiques.


Dans un jeu de volumes, les étages supérieurs à R+4 sont en retrait, pour créer un mouvement qui s’intègre avec le carrefour. L’articulation permet de respecter le contexte urbain, en apportant un rythme ascensionnel.

Dans un jeu de volumes, les étages supérieurs à R+4 sont en retrait, pour créer un mouvement qui s’intègre avec le carrefour. L’articulation permet de respecter le contexte urbain, en apportant un rythme ascensionnel.
©DR


Une façade pensée avec harmonie


Pour répondre au cahier des charges, l’agence Fresh Architectures s’est concentrée sur le travail des façades, afin que chaque orientation du bâtiment corresponde à son environnement. Dans un rapport d’équilibre avec le château, l’accent est mis sur les lignes horizontales, permettant d’accentuer la monumentalité des lieux. L’entrée principale s’amuse avec la perspective, en reprenant les lignes directrices qui mènent au château. Sur les quatre premiers niveaux, les balcons sont présentés sous la forme de cadres, dont la rigidité apporte un sentiment de sobriété, dans un contraste avec la magnificence de l’environnement. Ce jeu des rapports est accentué par le gabarit général du bâtiment, qui reprend à l’échelle celui du château, comme un jeu de miroirs. Il s’agit d’assurer au bâtiment une harmonie avec l’extérieur, où les volumes sont articulés comme un prolongement du quartier. Avec un retrait de 3 mètres, les attiques sont revêtus de panneaux composites, qui contrastent avec les étages inférieurs, pour offrir un rythme à la construction par le mouvement.


Plan de masse de la ZAC des docks de Saint-Ouen.

Plan de masse de la ZAC des docks de Saint-Ouen.
©DR


Des logements conçus autour du confort de vie


La répartition des logements s’est fait indépendamment de leurs tailles, afin d’offrir une plus large mixité, où l’échange est au cœur du projet. Pour les plus grands, ils posséderont une double ou triple orientation, alors que les plus petits se sont vus privilégier les situations d’angle ou plein sud. Ainsi, l’accent est mis sur la lumière, qui doit venir baigner les appartements, quelle que soit leur surface. Dans une démarche de développement durable, les toitures des niveaux R+4 devront être végétalisées, afin d’offrir un espace vert supplémentaire au quartier. Afin d’assurer sa parfaite intégration dans l’environnement, les essences seront les mêmes que celles présentes dans le parc du château. Pour garantir une parfaite intimité à ses habitants, les appartements sont munis de volets coulissant métalliques perforés, dont la mobilité permettra une parfaite adaptation des besoins et des envies. Cet équipement a été choisi pour ses qualités esthétiques, afin de mettre en valeur les ombres et le feuillage des arbres.


La façade du bâtiment joue sur la sobriété, où les ouvertures sur l’extérieur sont présentées sous forme de cadres en bois. Les balcons sont équipés d’occultation coulissante, qui permet d’apporter du rythme, par le jeu des ombres et de la lumière.

La façade du bâtiment joue sur la sobriété, où les ouvertures sur l’extérieur sont présentées sous forme de cadres en bois. Les balcons sont équipés d’occultation coulissante, qui permet d’apporter du rythme, par le jeu des ombres et de la lumière.
©DR


Soucieux de son intégration dans un quartier historique, le projet met à l’honneur la nature, en proposant une façade minérale et végétale, où la pierre rencontre le bois.


Descriptif technique :

SHON : 5 700 m²

Durée des travaux: 18 mois, jusqu’en fin 2013

Budget de construction : 8 500 000 €


Réalisation :

Fresh Architectures

Tél. : 01 70 36 01 48

Mail : info@fresharchitectures.eu

10, rue Mercœur

75011 Paris

www.fresharchitectures.eu


Situé rue Clé des Champs, l’une des entrée du bâtiment fait face à un château, classé monument historique. Pour ne pas dénaturer l’environnement, les architectes ont pensés la construction à travers le prisme du patrimoine.

Situé rue Clé des Champs, l’une des entrée du bâtiment fait face à un château, classé monument historique. Pour ne pas dénaturer l’environnement, les architectes ont pensés la construction à travers le prisme du patrimoine.
©DR