En Normandie, une petite maison dans la prairie, très écologique

Agnès Zamboni
Conçue par les architectes de l’agence arba-, cette construction en bois s’intègre parfaitement dans le bocage normand. Montée sur plots au cœur de la campagne et construite en ossature bois, elle offre une emprise minimale sur le site et une relation étroite avec son environnement naturel.
Sous le velum, sont prévus prochainement une terrasse, composée de deux carrés en mélèze, qui prolongera la pièce à vivre à l’extérieur.

Sous le velum, sont prévus prochainement une terrasse, composée de deux carrés en mélèze, qui prolongera la pièce à vivre à l’extérieur.
©Arba


Des architectes impliqués



Ce projet de cabane habitable a été réalisé par l’architecte DPLG Jean-Baptiste Barache et l’architecte DESA Sihem Lamine de l’agence arba-, créée en 2007. Comme toutes leurs réalisations conçues avec une approche environnementale, ils visent à construire un habitat durable et abordable. Selon leurs principes, la maison tend à « servir d’abri » et offre une fonctionnalité essentielle et optimale. L’habitat est en interaction avec le site, le paysage. Et le choix des matériaux en découle naturellement.



A l’intérieur, le cœur de la maison est composé d’un double volume aménagé en pièce à vivre conviviale et ouverte.

A l’intérieur, le cœur de la maison est composé d’un double volume aménagé en pièce à vivre conviviale et ouverte.
©Arba




Un habitat rationnalisé



Située près de Lisieux, en Basse-Normandie, la maison offre une surface de 78 m², idéale pour deux personnes. Son budget n’a pas dépassé 136 000 €.



« Cette maison n'est pas un prototype, mais bien l'habitation principale de deux jeunes filles venues de Paris pour s'installer dans le Calvados », raconte Jean-Baptiste Barache. « Il s'agissait de construire un espace de vie et de travail pour deux personnes, et donner l'impression de vivre sur la prairie plutôt que dans une petite maison. Une longue réflexion a été menée pour utiliser l'énergie et le budget avec justesse, dans un processus d'optimisation intense. Le résultat est une maison-outil qui exprime jusque dans sa forme son rapport à l'environnement. Sa générosité se trouve d'une part dans sa toiture pensée pour récupérer les eaux de pluie, d'autre part dans la manière de s'ouvrir et de regarder la prairie : des châssis en mélèze composés d'un carré de verre clair encadré de verre sablé formant des baies vitrées coulissent le long des murs. Fermées, elles dessinent des cadrages soignés sur le paysage; ouvertes, les baies vitrées disparaissent complètement en dénudant la moitié des façades. La maison devient alors béante et la prairie aspirée à l'intérieur ».



Les murs pignons sont aussi percés par des panneaux coulissants. Tous les usages de la maison sont condensés dans une petite surface, et profitent d'un dispositif d'ouverture extrêmement généreux ; l'enjeu étant la perception aiguë de l'environnement, plutôt que le nombre de mètres carrés habitables.

Les murs pignons sont aussi percés par des panneaux coulissants. Tous les usages de la maison sont condensés dans une petite surface, et profitent d'un dispositif d'ouverture extrêmement généreux ; l'enjeu étant la perception aiguë de l'environnement, plutôt que le nombre de mètres carrés habitables.
©Arba




Le choix du bois



Construite sur des plots en béton avec une ossature en sapin du nord, sa toiture est composée de bacs acier. Son bardage et ses menuiseries sont en mélèze de Russie, une essence de bois qui ne nécessite pas de traitement particulier et qui offrira, au fil du temps, une jolie patine grisée. A l’intérieur, la maison a été isolée avec 40 mm de laine de bois (souple) et entre les montants avec 145 mm de laine de bois (souple).



Le 1er juin 2015, cette cabane chic a reçu le Prix Régional de la Construction Bois Basse-Normandie. Elle est désormais en lice pour le Prix National. Voteriez-vous pour elle ? 



L’intérieur est composé de quatre pièces et modules de mêmes surfaces. Les deux volumes centraux, séparés seulement par un pan de mur, sont en communication directe. Les espaces latéraux peuvent être cloisonnés par des portes coulissantes dans des rails, en fonction des besoins et des moments de la journée. D’un côté de la pièce à vivre, un bureau et de l’autre une chambre.

L’intérieur est composé de quatre pièces et modules de mêmes surfaces. Les deux volumes centraux, séparés seulement par un pan de mur, sont en communication directe. Les espaces latéraux peuvent être cloisonnés par des portes coulissantes dans des rails, en fonction des besoins et des moments de la journée. D’un côté de la pièce à vivre, un bureau et de l’autre une chambre.
©Arba




Renseignements :

Agence arba-

7, rue Burnouf

75019 Paris

Tél. : 06 12 26 00 56

Mail : barache.lamine@gmail.com

www.arba.pro



Bon plan : cette maison est visitable sur RDV durant les journées Architecture à Vivre : www.journeesavivre.fr



Montage constructif 1 : la charpente en mélèze est posée sur 10 dès de béton qui l'isolent de l'humidité et évite toute modification de la topographie naturelle. La charpente est constituée de 5 fermes en mélèze portées et contreventées par les murs ossature bois.

Montage constructif 1 : la charpente en mélèze est posée sur 10 dès de béton qui l'isolent de l'humidité et évite toute modification de la topographie naturelle. La charpente est constituée de 5 fermes en mélèze portées et contreventées par les murs ossature bois.
©Arba




Montage constructif 2 : le solivage bois du plancher supporte un platelage en dalle d'OSB (destiné à recevoir un plancher chêne). La toiture débordante est en bac acier anthracite.

Montage constructif 2 : le solivage bois du plancher supporte un platelage en dalle d'OSB (destiné à recevoir un plancher chêne). La toiture débordante est en bac acier anthracite.
©Arba




Montage constructif 3 : le bardage est en mélèze de Russie, et les menuiseries en mélèze d'origine française.

Montage constructif 3 : le bardage est en mélèze de Russie, et les menuiseries en mélèze d'origine française.
©Arba




Montage constructif 4: le cloisonnement et les doublages sont en Fermacell sur ossature bois, complétés par des panneaux coulissants en 3 plis de sapin.

Montage constructif 4: le cloisonnement et les doublages sont en Fermacell sur ossature bois, complétés par des panneaux coulissants en 3 plis de sapin.
©Arba




Montage constructif 5: la construction a duré 3 mois, puis terminée en auto-construction. Et elle évolue encore... (Charpente : Tosco (Allonzier La Caille 74). Menuiserie Cauchois (Charleval 27). Bureau d'étude structure: Espace Charpente (Scientrier 74).

Montage constructif 5: la construction a duré 3 mois, puis terminée en auto-construction. Et elle évolue encore... (Charpente : Tosco (Allonzier La Caille 74). Menuiserie Cauchois (Charleval 27). Bureau d'étude structure: Espace Charpente (Scientrier 74).
©Arba




La compacité et la petite taille de la maison sont les premiers critères de réduction de son empreinte écologique. Les châssis en mélèze coulissent et se déplacent latéralement en glissant sur les façades opaques à la façon des habitations traditionnelles japonaises. La toiture est dessinée et dimensionnée pour récupérer les eaux de pluie dans une citerne de 15.000 litres. Elle peut aussi recevoir le panneau thermique du chauffe-eau solaire.

La compacité et la petite taille de la maison sont les premiers critères de réduction de son empreinte écologique. Les châssis en mélèze coulissent et se déplacent latéralement en glissant sur les façades opaques à la façon des habitations traditionnelles japonaises. La toiture est dessinée et dimensionnée pour récupérer les eaux de pluie dans une citerne de 15.000 litres. Elle peut aussi recevoir le panneau thermique du chauffe-eau solaire.
©Arba




Les rangements de la cuisine neutres, en forme de boîtes, se fondent dans le décor et les murs peints en blanc.

Les rangements de la cuisine neutres, en forme de boîtes, se fondent dans le décor et les murs peints en blanc.
©Arba




Orientée au Sud, l’architecture bio-climatique optimise l'effet de serre avec ses grandes baies. L’avancée du toit permet de prémunir des rayons trop ardents du soleil.

Orientée au Sud, l’architecture bio-climatique optimise l'effet de serre avec ses grandes baies. L’avancée du toit permet de prémunir des rayons trop ardents du soleil.
©Arba




Les espaces sont traités en enfilade sur un seul niveau sans dégagement ni  couloir de séparation qui fait perdre de la place.

Les espaces sont traités en enfilade sur un seul niveau sans dégagement ni couloir de séparation qui fait perdre de la place.
©Arba




La décoration et les équipements sont volontairement minimalistes et basiques.

La décoration et les équipements sont volontairement minimalistes et basiques.
©Arba




La moitié de la façade est ouverte sur l’extérieur qui fait partie du décor intérieur. L’ouverture maximale des panneaux coulissants offre un grand angle sur la nature.

La moitié de la façade est ouverte sur l’extérieur qui fait partie du décor intérieur. L’ouverture maximale des panneaux coulissants offre un grand angle sur la nature.
©Arba