La Géométrie Sacrée : c’est quoi ?

Bettina Aykroyd
Avez-vous déjà entendu parler de la Géométrie Sacrée ? Quelle est sa définition ? D’où vient-elle ? A quoi sert-elle ? Autant de questions auxquelles je m’engage à répondre, à la suite de ma rencontre avec Philippe Blot-Lefèvre, coach et expert.
L’architecte Jean-Pierre Heim fait appel aux conseils de Philippe Blot-Lefevre pour intégrer la géométrie sacrée dans ses constructions et décors. Ici, le puits de lumière et la table de salle à manger présidentielle du Yacht-Club de Shanghaï, calés sur le Quadrilatère Solsticial solaire du lieu (surlignés rouges).

L’architecte Jean-Pierre Heim fait appel aux conseils de Philippe Blot-Lefevre pour intégrer la géométrie sacrée dans ses constructions et décors. Ici, le puits de lumière et la table de salle à manger présidentielle du Yacht-Club de Shanghaï, calés sur le Quadrilatère Solsticial solaire du lieu (surlignés rouges).
©DR

Qu’est ce que la Géométrie Sacrée ?


La géométrie sacrée est un système de gestion des ondes de formes, dont l’origine remonte aux alignements de menhirs. Une fois, les énergies locales accordées, les ondes de formes repoussent les pollutions, en procurant ainsi un bien-être. Aussi, l’organisation des formes permet d’améliorer le bien-être de l’Homme.


Or, la physique quantique démontre que chaque forme est à elle seule émettrice d’énergie et nous faisons partie intégrante du cosmos. « Est sacré ce qui nous ‘unit vers’ l’univers ! » dit Philippe en jouant de manière circonstanciée sur le mot. De là, la totalité de l’univers est interdépendante, et nous touche individuellement sans exception.


La terre est entourée de maillages électromagnétiques ; ces sortes de filets ne sont pas fixes. Leur mouvement les uns par rapport aux autres est énervant, mais nous n’en avons pas conscience, puisque cela ne nous touche qu’au delà de nos cinq sens ; un peu comme l’onde déclenche la sonnerie de nos téléphones portables, sans que nous la sentions. Et nous savons que nous n’en sommes pas pour autant insensibles. Et bien, ces ondes magnétiques énervantes qui proviennent du centre de la terre, l’homme sait les stabiliser grâce au réseau solaire qui est maître. Cette stabilité s’obtient par la pose de « résonateurs solaires », sortes de planchettes rectangulaires calculées en fonction de la latitude précise du lieu, ou de la demeure à protéger.


Elle nous rappelle que Dieu divise pour créer tandis ses créatures fécondent. L’architecture du restaurant Bobun est inspirée de la mandorle en respectant les deux quadrilatères solsticiaux du lieu pour le Lunaire (féminin) et le Solaire (masculin) ; attendu qu’en chacun de  nous, il y a des deux sexes.

Elle nous rappelle que Dieu divise pour créer tandis ses créatures fécondent. L’architecture du restaurant Bobun est inspirée de la mandorle en respectant les deux quadrilatères solsticiaux du lieu pour le Lunaire (féminin) et le Solaire (masculin) ; attendu qu’en chacun de nous, il y a des deux sexes.
©DR


D’où vient la Géométrie Sacrée ?


Elle est issue de la Tradition. Or, cette dernière, en Occident, va être éludée au profit des religieux qui s’en réservent la maîtrise à partir du Xe siècle, alors qu’en Orient, elle évolue localement pour donner le Feng Shui. Dès lors, cette science devient locale, pour un cosmotellurisme local et un métabolisme humain également local, ce qui demandera une adaptation du Feng Shui pour les occidentaux.


Cependant, l’histoire devient intéressante, à partir du moment où l’on s’en sert pour construire aujourd’hui.


André Le Nôtre harmonise le parc de Versailles avec le quadrilatère solsticial lunaire tandis que le bâti est comme de juste, "calé" sur le quadrilatère solsticial solaire.

André Le Nôtre harmonise le parc de Versailles avec le quadrilatère solsticial lunaire tandis que le bâti est comme de juste, "calé" sur le quadrilatère solsticial solaire.
©DR


Que propose Philippe Blot-Lefèvre ?


Se fondant sur sa double carrière de Risque Management et de coaching des individus, Philippe Blot-Lefèvre, a cru sage et opportun de retrouver les techniques anciennes, et de refonder une méthode pour harmoniser les formes avec l’homme du XXIème siècle; et aux entreprises puisque telle est la structure sociale évoluée de notre temps.


Par ailleurs, son amour pour les jardins, mais aussi ses recherches sur les origines scientifiques de l’humanité, l’ont amené à comprendre que le monde  est vibrations, et qu’à l’instar de la musique, toutes vibrations sont de nature à être harmonisées : de même qu’on harmonise des sons et des notes de musique, on harmonise des couleurs et des lieux. C’est notamment l’objet des champs de menhirs et des plans très structurés des temples de toutes religions de par le monde entier… Néanmoins, ce sera sa rencontre avec Philippe Bougon, ex-scientifique d’EADS devenu chercheur en héliobiologie et dans le monde de la musique en intonations justes, qui marquera le début de l’engagement professionnel de Philippe pour le conseil en géométrie sacrée.


Pentagone Tajmaha, Mont Saint Michel, Mosquée bleue… l’utilisation du Quadrilatère Solsticial en Géométrie Sacrée, est homogène sur les cinq continents depuis des millénaires.

Pentagone Tajmaha, Mont Saint Michel, Mosquée bleue… l’utilisation du Quadrilatère Solsticial en Géométrie Sacrée, est homogène sur les cinq continents depuis des millénaires.
©DR


Quel est le fruit de leur recherche sur la géométrie sacrée ?


Ensemble, ils ont redécouvert, le quadrilatère solsticial, un calcul, qui permet d’harmoniser un lieu avec le Soleil et la Lune ainsi que les individus qui pratiquent le lieu. Ce peut aussi bien être un logement qu’un local professionnel, un ouvrage d’art ou une aire urbaine. Ils ont développé un logiciel pour calculer les ondes de formes d’un lieu à une époque donnée. Il faut donc prévoir des mises à jour en fonction du mouvement des planètes ; par exemple tous les 200 ans pour les plans dressés par André Le Nôtre à Versailles ou ailleurs.


 


La mandorle est une forme dont l’onde est exploitée depuis fort longtemps parce qu’elle figure la division de la première cellule de vie après la fécondation.

La mandorle est une forme dont l’onde est exploitée depuis fort longtemps parce qu’elle figure la division de la première cellule de vie après la fécondation.
©DR


Sa vision de la géométrie sacrée ?


Fort des enseignements de Philippe Bougon, Philippe Blot-Lefèvre, a mis en lumière une nécessaire distinction entre une géométrie sacrée absolue et une géométrie sacrée relative. En Occident, l’architecture a subi une hyper normalisation depuis le règne de Louis XIV, et surtout après le retour de Bonaparte de la Campagne d’Egypte, ce qui engendra la disparition de la géométrie sacrée relative : la coudée locale est remplacée par le mètre, devenu unité de mesure officielle dans tout l’Empire. En contrepartie de cette amélioration industrielle par la normalisation, la construction perd l’harmonie vibratoire et d’énergie du lieu.


 


De son côté, la géométrie sacrée absolue, regroupe les techniques d’harmonisation telles « Phi » ( Φ ), qui porte la vie ou « Pi » ( Π ), qui permet de construire la quadrature du cercle, et de cette façon établit un lien entre la matière et le mental. Une pratique que l’architecte-paysagiste, Le Nôtre, affectionnait particulièrement. 


D’autre part, la géométrie sacrée relative prend en compte la forme des objets et leur situation géographique. Elle intègre aussi l’idée du symbole, un moyen fantastique de passer des messages en tenant compte de la maturité psychique de l’individu et de sa culture.


Pour Philippe Blot-Lefèvre, l’objectif constructif est d’utiliser la géométrie sacrée pour garantir un caractère durable à la mondialisation. Cela peut paraître contradictoire, mais il s’emploiera à le démontrer en conférences, à partir du 25 septembre 2013 à l’Entrepôt (7, rue Francis de Pressensé à Paris 14°), sous le titre : « Géométrie Sacrée et mondialisation durable : La méthode Le Nôtre.


Vérification par Philippe Bougon et Philippe Blot-Lefevre, des mesures sacrées appliquées par Le Nôtre pour les Bosquets du Parc de Versailles.

Vérification par Philippe Bougon et Philippe Blot-Lefevre, des mesures sacrées appliquées par Le Nôtre pour les Bosquets du Parc de Versailles.
©DR


Quel est l’élement le plus important lors d’une intervention en géométrie sacrée ?


L’intention est ce qui devrait prévaloir à tous projets. En d’autres termes, « qu’est ce que j’ai envie de faire ? ». Il s’agit d’une question à prendre en compte dans l’optique d’un développement durable. Et même Philippe, va jusqu’à dire, que l’intention que l’on met dans un choix, influencera les ondes de formes du projet : La pensée influencerait-elle la matière ? La question mérite d’être travaillée avec lui.


 


Quels sont les champs d’intervention de Philippe Blot-Lefèvre ?


Devant la mutation de notre monde, il apparaît indispensable de procéder à un retour sur soi, et par là même, de réduire les perturbations qui nous entourent, et qui ont un impact sur notre inconscient.


A cet effet, les interventions de Philippe, s’étendent de la pose de résonateurs solaires pour harmoniser un lieu, à changer un jardin en lui donnant du sens(votre sens de client), pour construire ou aménager une maison ou un immeuble. Il est aussi possible d’être coaché en design et en PLV.


 


Philippe Blot-Lefèvre, devrait publier un livre sur le sujet d’ici peu de temps. Un ouvrage à guetter !…


Un deuxième volet de ce papier sur la Géométrie Sacrée, doit suivre, se perchant cette fois sur des illustrations concrètes de travaux accomplis.


 


Les conférences à venir :


Le 14 juin 2013

« Géométrie Sacrée, une force de mondialisation globale » à l’hôtel Montalembert, 3, rue Montalembert, 75007 Paris, Tel 01 45 49 68 68

www.hotel-montalembert.fr


Le 25 septembre 2013

« Géométrie Sacrée et mondialisation durable : La méthode Le Nôtre» à l’Entrepôt, 7, rue Francis de Pressensé à Paris 75014, Tel 01 45 40 07 50

www.lentrepot.fr


 


Pour plus d’informations:

63, rue de Boulainvilliers 75016 Paris

Mob : 06 07 54 32 07

www.lecielpourtoit.com