La peinture de la Tour Eiffel

Michel Balic
Pour protéger et conserver sa robe de fer en bon état, la Tour Eiffel se couvre de peinture. Comble de la coquetterie, la belle a besoin de trois nuances différentes de peinture pour assurer l’homogénéité de sa couleur dans le ciel de Paris, avec la teinte la plus foncée en bas et la plus claire en haut.
Pas question d’avoir le vertige pour être peintre à la Tour Eiffel, quand même !

Pas question d’avoir le vertige pour être peintre à la Tour Eiffel, quand même !
©m. Chazeau

Les différentes couches de peinture


Essentiellement réalisée en fer puddlé (à très faible teneur en carbone), la Tour Eiffel reçut une première couche de peinture en minimum de fer. L’entrepreneur de peinture, Monsieur Nourisson, déposa les deux premières couches à l’huile de lin, et ses travaux furent terminés en mars 1889.


Deux mois plus tard, le même entrepreneur, le dénommé Monsieur Nourisson, appliqua une quatrième couche « vernissée » de ton brun rouge avec un dégradé de la base au sommet. Cette couche, garantie une année, coûta à elle seule 60 000 francs-or.


Le premier entretien de la peinture de la Tour Eiffel eut lieu en 1892, et fut dirigé par l’entrepreneur Monsieur Rivière. La peinture précédente fut lessivée, et on appliqua une couche de peinture à l’huile pigmentée à l’ocre jaune. Le coût de l’opération fut de 57 000 francs-or, comprenant la garantie en entretien pendant 5 ans.


En 1899, il est décidé que la peinture de la Tour Eiffel serait renouvelée tous les sept ans.


Moins d’un siècle plus tard, en 1988, des alpinistes munis de caméras vidéo reçoivent la tâche de surveiller l’état de la peinture dans les zones les plus difficilement accessibles.


La Tour Eiffel aussi s’est mise à l’écologie. En décembre 2001, elle fut repeinte avec une nouvelle peinture sans plomb afin de garantir la protection de l’environnement.


Une couleur spécifique


La couleur actuelle de la Tour Eiffel est une couleur spécifique composée de trois tonalités de couleur bronze, la plus claire étant au sommet. Elle a été adoptée en 1968 après quelques évolutions allant d’une peinture brun-rouge à l’origine, en passant par l’ocre-jaune.  Ces trois nuances différentes assurent aujourd’hui l’homogénéité de sa couleur dans le ciel de Paris.


Chiffres clés d’une campagne de peinture



  • Poids de peinture : environ 60 tonnes

  • Durée des travaux de peinture : 15 à 18 mois

  • Périodicité pour la peinture : la Tour Eiffel est entièrement repeinte tous les 7 ans. La dernière campagne de peinture, la 19ème, a commencé en septembre 2008 et s’est terminée début 2010.

  • 25 peintures sont utilisées

  • Coût de la 18e campagne de peinture en 2001 : 3 000 000 €




Tour Eiffel

www.tour-eiffel.fr


Renouvelée tous les sept ans, la peinture de la Tour Eiffel nécessite 3 teintes différentes pour paraître de la même couleur vue de loin.

Renouvelée tous les sept ans, la peinture de la Tour Eiffel nécessite 3 teintes différentes pour paraître de la même couleur vue de loin.
©Gianliguori - Fotolia.com