Anne-Catherine Pierrey optimise un appartement familial

Agnès Zamboni
Création de deux pièces supplémentaires et restructuration des rangements, au programme de cette transformation orchestrée par l’architecte Anne-Catherine Pierrey.
La chambre d’Anne-Catherine est séparée du salon par une verrière façon atelier qui l’isole de la pièce à vivre sans réduire l’espace initial. La partie maçonnée s’improvise en rangements pour les livres. Canapé et tables, Zuiver. Fauteuil en agneau de Mongolie, Baxter. Parquet en chêne clair (Compagnie Française du Parquet, CFP) protégé par un vernis invisible qui restitue le côté brut du bois.

La chambre d’Anne-Catherine est séparée du salon par une verrière façon atelier qui l’isole de la pièce à vivre sans réduire l’espace initial. La partie maçonnée s’improvise en rangements pour les livres. Canapé et tables, Zuiver. Fauteuil en agneau de Mongolie, Baxter. Parquet en chêne clair (Compagnie Française du Parquet, CFP) protégé par un vernis invisible qui restitue le côté brut du bois.
©Fabrice Rambert


Un découpage existant maladroit



Une cuisine coincée entre deux chambres, une seule salle de bains pour trois, deux chambres pour trois, plusieurs placards, mais pas de dressing… cet appartement d’une surface de 85 m² comportait plusieurs inconvénients. « Je n’ai rien conservé de la décoration existante et j’ai fait refaire toute l’électricité », rappelle l’architecte Anne-Catherine Pierrey. En réduisant la pièce de vie pour y installer sa chambre et en rapprochant la cuisine du salon pour créer un espace jour et un espace nuit distincts, cette architecte a rééquilibré les volumes pour dessiner un vrai univers pour ses deux enfants. Et ce qui manquait (une troisième chambre et une seconde salle de bains), elle l’a trouvé en remplaçant l’ancienne cuisine par un dressing accompagné d’une nouvelle salle de bains. 



La cuisine (Darty) est séparée de l’entrée par une porte coulissante toute hauteur qui disparaît dans une double cloison. La crédence et le plan de travail (13 mm d’épaisseur) en stratifié imitent le Corian®. Les façades des meubles sont recouverts d’un stratifié brillant imitant la laque. Suspensions, Tom Dixon. Table recouverte d’un plateau en noyer. Chaises dépareillées mixant un modèle de Charles Eames recouvert de tissu et un modèle du fabricant Zuiver, houssé de textile.

La cuisine (Darty) est séparée de l’entrée par une porte coulissante toute hauteur qui disparaît dans une double cloison. La crédence et le plan de travail (13 mm d’épaisseur) en stratifié imitent le Corian®. Les façades des meubles sont recouverts d’un stratifié brillant imitant la laque. Suspensions, Tom Dixon. Table recouverte d’un plateau en noyer. Chaises dépareillées mixant un modèle de Charles Eames recouvert de tissu et un modèle du fabricant Zuiver, houssé de textile.
©Fabrice Rambert




Une chambre ouverte



Pour créer sa propre chambre, l’architecte Anne-Catherine Pierrey a colonisé un espace de 6,50 mètres sur la salle à manger d’origine. Elle est séparée de l’actuel salon par un muret et des baies vitrées façon atelier qui forment un coin nuit, tout en profitant de tout l’espace visuel. D’un côté, la chambre profite d’une vraie fenêtre et de la lumière diffusée par la verrière intérieure. La salle à manger a été supprimée au profit d’une vraie table dans la cuisine qui a pris place à la place de l’ancien salon.



La salle de bains la plus spacieuse est accessible de la chambre du fils et sert aussi à sa mère. Les murs sont revêtus d’un carrelage de grès cérame imitant la pierre. Le meuble sous vasque (Ikea) est recouvert d’un plan en granit adossé à une crédence en faux-cuir.

La salle de bains la plus spacieuse est accessible de la chambre du fils et sert aussi à sa mère. Les murs sont revêtus d’un carrelage de grès cérame imitant la pierre. Le meuble sous vasque (Ikea) est recouvert d’un plan en granit adossé à une crédence en faux-cuir.
©Fabrice Rambert




Un espace privé pour les enfants.



Les chambres des enfants sont désormais bien séparées de l’espace jour et s’ouvrent chacune sur une salle de bains. Plus d’intrusion de l’ancienne cuisine. Les chambres sont isolées de l’espace de vie commun par une entrée et un large dégagement. Quant à la chambre d’Anne-Catherine, elle s’intègre parfaitement dans l’espace sans réduire le volume, et peut être occultée par des stores.



Pourquoi vouloir à tout prix cloisonner une chambre lorsqu’elle peut prolonger l’espace sans le perturber ?



Réalisation : 

ACP

Anne-Catherine Pierrey

Architecte DESA

Architecte d’intérieur

33 bis, boulevard Jean-Jaurès

92100 Boulogne-Billancourt

Tél. : 01 45 06 21 56

Mail : ac.pierrey@wanadoo.fr

www.annecatherinepierrey.com



Plan avant : une cuisine coincée entre deux chambres, une unique salle de bains et des rangements disséminées sans logique.

Plan avant : une cuisine coincée entre deux chambres, une unique salle de bains et des rangements disséminées sans logique.
©DR




Après l'intervention d'd’Anne-Catherine Pierrey, un parquet unifie les espaces et le plan entièrement  repensé s'avère totalement adapté à une famille avec deux grands enfants.

Après l'intervention d'd’Anne-Catherine Pierrey, un parquet unifie les espaces et le plan entièrement repensé s'avère totalement adapté à une famille avec deux grands enfants.
©DR




La salle de douche profite à la chambre de Victoire. Plan vasque en stratifié foncé, store en PVC sombre et radiateur peint en noir apportent une touche d’élégance. Le miroir posé sur un support bois, détaché du mur, donne plus de profondeur à l’espace.

La salle de douche profite à la chambre de Victoire. Plan vasque en stratifié foncé, store en PVC sombre et radiateur peint en noir apportent une touche d’élégance. Le miroir posé sur un support bois, détaché du mur, donne plus de profondeur à l’espace.
©Fabrice Rambert




La chambre de la fille Victoire est conçue sur le même principe que son frère, avec un plan de travail posé sur deux caissons. Leurs façades sont équipées d’un film PVC qui permet de les customiser en intercalant des photos, des dessins ou autres documents papiers (Ikea).

La chambre de la fille Victoire est conçue sur le même principe que son frère, avec un plan de travail posé sur deux caissons. Leurs façades sont équipées d’un film PVC qui permet de les customiser en intercalant des photos, des dessins ou autres documents papiers (Ikea).
©Fabrice Rambert




La chambre du fils Charles est caractérisée par un mur peint en bleu issu de la célèbre gamme de référence Pantone® (Tollens). Un long plan de travail supporté par des caissons noir et blanc (Ikea) fait office de bureau sur une longueur de 2,60 m. Les rideaux ont été accrochés à l’aide d’une tringle plate sous le caisson intérieur qui sert de coffrage aux volets roulants.

La chambre du fils Charles est caractérisée par un mur peint en bleu issu de la célèbre gamme de référence Pantone® (Tollens). Un long plan de travail supporté par des caissons noir et blanc (Ikea) fait office de bureau sur une longueur de 2,60 m. Les rideaux ont été accrochés à l’aide d’une tringle plate sous le caisson intérieur qui sert de coffrage aux volets roulants.
©Fabrice Rambert




La partie nuit est séparée de la partie jour par un dégagement et une entrée aux murs recouverts d’une peinture au brun soutenu, qui contraste avec les couleurs des autres pièces.

La partie nuit est séparée de la partie jour par un dégagement et une entrée aux murs recouverts d’une peinture au brun soutenu, qui contraste avec les couleurs des autres pièces.
©Fabrice Rambert




Dans le miroir du salon (Gervasoni) se reflète la table de repas qui fait partie de l’espace cuisine totalement ouvert.

Dans le miroir du salon (Gervasoni) se reflète la table de repas qui fait partie de l’espace cuisine totalement ouvert.
©Fabrice Rambert




Le lit accessoirisé avec des coussins, comme le canapé, se fait discret. En journée, il fait figure de second salon de lecture et agrandit l’espace.

Le lit accessoirisé avec des coussins, comme le canapé, se fait discret. En journée, il fait figure de second salon de lecture et agrandit l’espace.
©Fabrice Rambert