Un appartement haussmanien rénové

Anne Swynghedauw
Architecte d’intérieure indépendante, Marie-Laure Liévin Bourimoff se consacre depuis trois ans à la rénovation d’appartements privés. Elle raconte son dernier chantier, une rénovation de fond en comble, à Paris.
La cuisine est séparée par une baie vitrée d’atelier, créée pour donner de la lumière. Elle est ouverte en partie sur le salon.

La cuisine est séparée par une baie vitrée d’atelier, créée pour donner de la lumière. Elle est ouverte en partie sur le salon.
©DR

Comment était l’appartement d’origine ?


Mes clients m’ont contactée avant l’achat. J’ai remarqué dès la première visite le potentiel de cet espace, malgré le cloisonnement systématique en petits bureaux, et la présence de faux-plafonds posés dans les années 80. L’implantation en étoile de l’appartement est un atout majeur, car il n’y a pas de place perdue, et notamment pas de couloirs comme dans beaucoup d’appartements de cette époque !


Le parti-pris a été d’ouvrir les volumes, afin de créer une grande pièce de réception, deux chambres, une grande salle de bains, un dressing. Je voulais retrouver l’identité de l’appartement haussmanien, avec ses moulures raffinées, son parquet à chevrons, ses plafonds à corniche.


La cloison recouverte de papier-peint (Farrow and Ball) cache le conduit de l’ancienne cheminée.

La cloison recouverte de papier-peint (Farrow and Ball) cache le conduit de l’ancienne cheminée.
©DR


Quelles ont été les grandes lignes de ce projet ?


Beaucoup de cloisons ont été supprimées. Mes clients aiment recevoir ;  pour cela on a créé cette grande pièce tout en y insérant la cuisine semi-ouverte. Elle est séparée par une baie vitrée d’atelier, sans rupture avec le reste. Pour donner de l’unité, le parquet a été peint en gris anthracite dans toutes les pièces. Il était en bon état, je voulais lui donner un caractère plus moderne. Mes clients ont choisi une palette de tons neutres, gris noir et blanc. J’y apporte avec des accessoires, quelques notes de couleurs vives comme le jaune.


La chambre affiche une jolie sérénité. Elle est animée sur un pan de mur par un papier peint (Miss Print) .

La chambre affiche une jolie sérénité. Elle est animée sur un pan de mur par un papier peint (Miss Print) .
©DR


Pouvez-vous décrire votre parcours professionnel ?


Après des études d’architecture intérieure à l’école Camondo et de scénographie à l’école Spéciale des Arts et Techniques (E.S.A.T) à Paris, j’ai intégré l’agence événementielle Coquelicot. Puis j’ai été l’assistante du scénographe et muséographe François Payet, avec lequel j’ai travaillé sur des expositions prestigieuses. Et je me suis consacrée à l'événementiel, pour des lancements automobiles, des soirées, des journées presses.


La salle de bains a été entièrement créée, en sacrifiant une pièce de l’appartement, avec une douche et une grande baignoire. Carrelage (Mutina).

La salle de bains a été entièrement créée, en sacrifiant une pièce de l’appartement, avec une douche et une grande baignoire. Carrelage (Mutina).
©DR


Quelles sont les particularités de votre travail ?


J’aime transformer les appartements, les maisons, restructurer un lieu, tout en conservant son identité originelle. Je suis attachée à la modernité, la fonctionnalité (souvent oubliée) des espaces. J’aime mettre en valeur la lumière naturelle et proposer un travail sur la couleur.


Dans la cuisine, l’aménagement des placards et des tiroirs est réalisé sur mesure en medium laqué blanc.

Dans la cuisine, l’aménagement des placards et des tiroirs est réalisé sur mesure en medium laqué blanc.
©DR


Marie-Laure Liévin Bourimoff

Architecte d’intérieur, scénographe

Tél. 06 85 41 63 93


Plan projeté après travaux, pour redistribuer cet appartement haussmannien qui avait perdu son caractère.

Plan projeté après travaux, pour redistribuer cet appartement haussmannien qui avait perdu son caractère.
©DR


Plan avant démolition.

Plan avant démolition.
©DR


Le salon baigné de lumière, joue avec les graphismes géométriques des coussins et du papier-peint (Farrow and Ball). Coussins, (Rouge du Rhin). Lampadaire (Jiedlé).

Le salon baigné de lumière, joue avec les graphismes géométriques des coussins et du papier-peint (Farrow and Ball). Coussins, (Rouge du Rhin). Lampadaire (Jiedlé).
©DR