Une maison rénovée pour un mode de vie d’aujourd’hui

Agnès Zamboni
Dans cette maison de la région parisienne, l’architecte Camille Hermand a opéré une transformation et une mise en valeur de l’ancien bâti, pour adapter l’espace à une vie familiale harmonieuse et conviviale.
Le sol de la partie partie salle à manger a conservé son parquet ancien d’origine. Les plinthes peintes en noir structurent l’espace et font écho à la porte en acier surmontée d’une vitre qui permet d’accéder au hall d’entrée, traité dans un esprit atelier.

Le sol de la partie partie salle à manger a conservé son parquet ancien d’origine. Les plinthes peintes en noir structurent l’espace et font écho à la porte en acier surmontée d’une vitre qui permet d’accéder au hall d’entrée, traité dans un esprit atelier.
©Camille Hermand


Une problématique  actuelle



« Les propriétaires, qui habitaient déjà le quartier, possédaient auparavant une maison qu’ils trouvaient trop petite pour recevoir leurs amis, organiser l’espace pour leurs enfants et leurs copains et copines. Lorsqu’ils ont acquis cette nouvelle demeure, située «également à Bois-Colombes et divisée en petites pièces, ma mission a été d’ouvrir l’espace pour composer un vaste rez-de-chaussée, dessiner une grande pièce à vivre et restructurer les étages pour offrir un vrai univers privé pour les parents et un domaine plus ludique pour les enfants », explique l’architecte d’intérieur Camille Hermand, justement en train de réfléchir à la transformation de la première maison, vendue aux amis de la seconde !  



Le salon augmenté de l’extension offre un double volume rythmé par l’ancienne cheminée. Les traces de l’ancienne cloison sont encore visibles.

Le salon augmenté de l’extension offre un double volume rythmé par l’ancienne cheminée. Les traces de l’ancienne cloison sont encore visibles.
©Camille Hermand




Une intervention différente à chaque niveau.



Pour agrandir le salon, l’architecte a utilisé le volume d’une extension existante qui servait de débarras. Il a été rasé et reconstruit en rajoutant des ouvertures en toiture, pour faire entrer la lumière dans l’espace qui ne possédait avant qu’une seule fenêtre en façade sur les trois côtés.  Au rez-de-chaussée, on a abattu des murs porteurs et réalisé les reprises nécessaires. On a évidé des cloisons pour laisser passer la lumière et ouvrir l’espace Au second niveau, dédié aux parents, la volumétrie des différentes pièces n’a pas changé et aucune cloison n’a été abattue.  Le dressing a notamment été aménagé dans une ancienne chambre. Quant au dernier niveau, en soupente, réservé aux enfants, il a été complètement restructuré pour dessiner deux grandes chambres, un coin télé, une salle de jeux, une salle de bains, une salle de douche et un WC. Une « coloc » de rêve pour les deux enfants… Et 200 m² recomposé à la place de trois appartements, trois cuisines et une seule véritable salle de bains.



La cuisine est composée de deux espaces distincts aménagés avec des éléments de rangement aux façades différentes (en bois brut et façade laquée noire, deux modèles proposés chez Ikea). Le premier sert à la préparation des repas. Le second, en guise d’office, intègre les appareils d’électroménager avec de nombreux placards.

La cuisine est composée de deux espaces distincts aménagés avec des éléments de rangement aux façades différentes (en bois brut et façade laquée noire, deux modèles proposés chez Ikea). Le premier sert à la préparation des repas. Le second, en guise d’office, intègre les appareils d’électroménager avec de nombreux placards.
©Camille Hermand




La décoration en plus



Les propriétaires, déjà adeptes du style vintage et industriel, ont conservé  les meubles et objets de décoration de leurs ancienne maison. La plupart des luminaires ont été chinés. Les couleurs anglaises et demi-teintes de Farrow & Ball mettent en relief les espaces, les portes anciennes et la cage d’escalier qui a été conservée. Que pensez-vous de cette mise en beauté d’un espace aux défauts corrigés ?



La maison en brique, construite au début du XXème siècle, est restée dans son jus avec sa porte, son entrée, ses garde-corps de fenêtres et ses volets en bois d’origine au charme d’antan, simplement repeints. Dans l’extension, à droite, se situe le nouveau salon.

La maison en brique, construite au début du XXème siècle, est restée dans son jus avec sa porte, son entrée, ses garde-corps de fenêtres et ses volets en bois d’origine au charme d’antan, simplement repeints. Dans l’extension, à droite, se situe le nouveau salon.
©Camille Hermand




Renseignements :

Camille Hermand Architectures

152, rue du Temple

75003 Paris

Tél. : 01 40 40 02 80 et 06 82 65 27 85

Mail : camillearchitectures@orange.fr

www.camillearchitectures.com



Dans cette première chambre, des rangements aménagés, sous la pente du toit, optimisent l’espace au sol.

Dans cette première chambre, des rangements aménagés, sous la pente du toit, optimisent l’espace au sol.
©Camille Hermand




Les matériaux et les couleurs de la cuisine dessinent un style rustique raffiné, modernisé par l’esprit industriel des chaises façon atelier.

Les matériaux et les couleurs de la cuisine dessinent un style rustique raffiné, modernisé par l’esprit industriel des chaises façon atelier.
©Camille Hermand




Les éléments bas de la cuisine Ikea joue la carte du bois veiné en accord avec l’ancien parquet patiné.

Les éléments bas de la cuisine Ikea joue la carte du bois veiné en accord avec l’ancien parquet patiné.
©Camille Hermand




Le sol de l’entrée en carreaux de ciment  a été conservé après nettoyage. Les teintes sombres des peintures le mettent en relief.

Le sol de l’entrée en carreaux de ciment a été conservé après nettoyage. Les teintes sombres des peintures le mettent en relief.
©Camille Hermand




La cuisine, en deux parties, occupe toute la profondeur de la maison. Au plafond, la rosace ancienne a été conservée pour accrocher un système d’éclairage en suspension.

La cuisine, en deux parties, occupe toute la profondeur de la maison. Au plafond, la rosace ancienne a été conservée pour accrocher un système d’éclairage en suspension.
©Camille Hermand




Au rez-de-chaussée, le hall d’entrée a été mis en valeur avec des parties vitrées façon atelier, en continuité des murets existants. Il sépare le séjour de la cuisine, mais laisse passer la lumière.

Au rez-de-chaussée, le hall d’entrée a été mis en valeur avec des parties vitrées façon atelier, en continuité des murets existants. Il sépare le séjour de la cuisine, mais laisse passer la lumière.
©Camille Hermand




Des carrés de potager ponctuent la pelouse et s’associent aux arbres et autres plantations du jardin à la végétation mise en valeur. Les fenêtres de toit rajoutées ont permis de créer un troisième niveau d’habitation baigné par la lumière naturelle.

Des carrés de potager ponctuent la pelouse et s’associent aux arbres et autres plantations du jardin à la végétation mise en valeur. Les fenêtres de toit rajoutées ont permis de créer un troisième niveau d’habitation baigné par la lumière naturelle.
©Camille Hermand




Dans l’extension, le salon est mis en valeur par un pan de mur bleu ciel. Canapé de style Chesterfield, Flamand, et luminaires en appliques, Jieldé.

Dans l’extension, le salon est mis en valeur par un pan de mur bleu ciel. Canapé de style Chesterfield, Flamand, et luminaires en appliques, Jieldé.
©Camille Hermand