A Paris, adaptation d’un appartement haussmannien

Agnès Zamboni
Création de rangements, d’une nouvelle circulation, d’un bureau et de chambres plus lumineuses et isolées des pièces à vivre… Cet appartement parisien, situé dans le XIVème arrondissement a maintenant tout pour plaire !
L’espace repas de la cuisine situé à côté de la zone de préparation profite de la belle exposition de la pièce à vivre très lumineuse.

L’espace repas de la cuisine situé à côté de la zone de préparation profite de la belle exposition de la pièce à vivre très lumineuse.
©Sophie Loubaton


Le style haussmannien en question



« Divins appartements haussmanniens !  Les belles hauteurs sous plafond, le parquet en point de Hongrie, les moulures, et les magnifiques enfilades de pièces… Oui mais ! On fait comment avec nos modes de vies d’aujourd’hui, quand on recherche aussi confort et intimité ? » déclare ironiquement l’architecte Mélanie Lallemand Flucher. Les problèmes principaux de ce type de volumes très séduisants ont été résolus dans cet appartement de 97m², grâce à la réalisation de baies vitrées en acier laqué pour isoler les chambres du couloir, l’aménagement d’un dressing, de placards et d’un bureau. Et cela, tout en préservant l’esprit du lieu !



Dans les chambres, on a conservé les moulures des parties basses des murs.

Dans les chambres, on a conservé les moulures des parties basses des murs.
©Sophie Loubaton




A petites touches



Le travail de l’architecte a consisté à corriger les imperfections de l’espace. L’îlot de la cuisine, préalablement créé à l’occasion d’une rénovation précédente, a été mieux intégré dans le volume du salon redéfini. Des niches ont été créées pour minimiser son impact visuel. Le plan de travail a été redécoupé et l’espace cuisine a été redessiné pour se refermer et former une zone délimitée. Dans ce vaste appartement, il n’y avait pas de couloir pour desservir les pièces en enfilade. On traversait une pièce pour entrer dans la suivante. Mélanie Lallemand Flucher a créé un passage latéral qui facilite la communication et récupère la lumière du jour. Quant aux anciennes portes de placard à panneaux moulurées, elles ont été remplacées par des portes sous tentures. Elles se fondent désormais dans la continuité les murs, avec seul un joint visible. L’espace bureau a été dessiné à la place d’un ancien dressing de forme triangulaire, et un nouveau dressing a été créé dans l’entrée. 



Le lit, placé contre la partie basse et opaque des cloisons en métal et verre, joue la carte de la discrétion.

Le lit, placé contre la partie basse et opaque des cloisons en métal et verre, joue la carte de la discrétion.
©Sophie Loubaton



Des matériaux discrets



Côté matériaux, les menuiseries intérieures et le mobilier intégré ont été réalisés en contreplaqué de bouleau vernis pour le bureau et en bois peint pour les placards aux portes affleurantes. Les deux verrières des chambres ont été fabriquées en acier laqué noir, tandis que le comptoir de la cuisine est en inox brossé. Au sol, le parquet en chêne massif existant a été conservé, poncé et huilé pour le mettre en valeur et le protéger. Cet appartement haussmannien a donc gardé tout son cachet et gagné en fonctionnalité !



Avant les travaux : un plan malcommode avec des pièces en enfilade, une cuisine verrue et un manque important de rangement.

Avant les travaux : un plan malcommode avec des pièces en enfilade, une cuisine verrue et un manque important de rangement.
©Mélanie Lallemand




Après la restructuration de l’appartement par l’architecte Mélanie Lallemand Flucher: un couloir qui isole les chambres, des placards démolis et un nouveau cloisonnement.

Après la restructuration de l’appartement par l’architecte Mélanie Lallemand Flucher: un couloir qui isole les chambres, des placards démolis et un nouveau cloisonnement.
©Mélanie Lallemand




Renseignements :

Mélanie Lallemand Architectures

34, rue de l’Hermet

93400 Saint-Ouen

Tél. : 01 40 12 88 39 et 06 88 79  09 80

Mail : ml@melanielallemandarchitectures.com

www.melanielallemandarchitectures.com



Des stores occultants permettent de cacher la lumière du jour et de jouer la carte de l’intimité si besoin.

Des stores occultants permettent de cacher la lumière du jour et de jouer la carte de l’intimité si besoin.
©Sophie Loubaton




Le nouveau bureau forme une alcôve triangulaire. Les placards affleurants sont équipés de charnières invisibles.

Le nouveau bureau forme une alcôve triangulaire. Les placards affleurants sont équipés de charnières invisibles.
©Sophie Loubaton




Dans les chambres des enfants, un mur de couleur rythme l’espace et dessine un jeu d’aplats graphiques.

Dans les chambres des enfants, un mur de couleur rythme l’espace et dessine un jeu d’aplats graphiques.
©Sophie Loubaton




Les deux chambres sont cloisonnées par une verrière qui laisse passer la lumière, mais les isole du dégagement qui facilite désormais la communication.

Les deux chambres sont cloisonnées par une verrière qui laisse passer la lumière, mais les isole du dégagement qui facilite désormais la communication.
©Sophie Loubaton




Le bureau sur mesure intègre des casiers et des niches très pratiques pour le tri et le rangement.

Le bureau sur mesure intègre des casiers et des niches très pratiques pour le tri et le rangement.
©Sophie Loubaton




Avant les travaux : les pièces en enfilade avant la création du couloir latéral.

Avant les travaux : les pièces en enfilade avant la création du couloir latéral.
©Sophie Loubaton




Avant les travaux : les anciens rangements et dressing situés dans les espaces perdus.

Avant les travaux : les anciens rangements et dressing situés dans les espaces perdus.
©Sophie Loubaton




Avant les travaux : une cuisine et un îlot qui flottaient dans l’espace après un simple décloisonnement.

Avant les travaux : une cuisine et un îlot qui flottaient dans l’espace après un simple décloisonnement.
©DR