A Paris, un réaménagement d'un appartement sous les toits

Agnès Zamboni
Dans cet appartement de 70 m², rénové une première fois, les architectes de l’agence H2o ont créé des éléments de rangement qui ont permis de restructurer l’espace avec beaucoup de personnalité.
Les bibliothèques s’inscrivent dans l’architecture nouvelle du lieu et participent à son cloisonnement partiel. Au sol, les deux interventions lisibles (première et seconde renovation) semblent se chevaucher et mettent en valeur l’histoire particulière de l’espace.

Les bibliothèques s’inscrivent dans l’architecture nouvelle du lieu et participent à son cloisonnement partiel. Au sol, les deux interventions lisibles (première et seconde renovation) semblent se chevaucher et mettent en valeur l’histoire particulière de l’espace.
©Stéphane Chalmeau


Une ancienne  rénovation non aboutie



Cet appartement de 70 m² est situé au dernier étage d’un immeuble hausmannien, dans les volumes d’anciennes chambres de bonnes déjà transformées et réunies en un unique logement. Mais il porte encore les séquelles de ces pieces rapportées : une communication entravée par des espaces inutiles, des chambres trop isolées du séjour et une cuisine sans liaison avec la pièce de vie commune. Quant aux apports de la lumière naturelle, il semble qu’ils n’ont pas été convenablement gérés.



Les bibliothèques en chêne lamellé-collé s’harmonisent avec le parquet à chevrons. Leur géométrie particulière fait écho à celle de l’espace en soupente.

Les bibliothèques en chêne lamellé-collé s’harmonisent avec le parquet à chevrons. Leur géométrie particulière fait écho à celle de l’espace en soupente.
©Stéphane Chalmeau




Un projet reformulé



L’agence H2o architects a propose un projet articulé autour de 3 espaces à vivre connectés et séquencés qui se positionnent en fonction des usages, de la lumière et des multiples vues. Chacun de ces espaces est caractérisé par son orientation solaire, plein est, plein ouest ou plein sud. Chaque enfant dispose d’une chambre indépendante, l’espace à vivre est ouvert à tous et partitionné par des éléments de mobiliers qui reprennent le jeu de pentes des rampants de couverture pour fabriquer un paysage aux multiples « totems ». Ils intègrent les linéaires de bibliothèque et niches de rangement.



La salle de bains blanche joue la carte de la discrétion avec des rangements qui épousent les murs.

La salle de bains blanche joue la carte de la discrétion avec des rangements qui épousent les murs.
©Stéphane Chalmeau




Une signature à l’identité forte



La continuité de l’espace à vivre s’exprime à travers la grande diagonale qui ouvre des perspectives, malgré l’exiguïté des lieux. Deux constantes viennent renforcer la lecture du projet : la couleur blanche sur support bois ou plâtre crée le fond, le bois (chêne) donne à lire la continuité par le sol et par des éléments «totems». Ces rangements ouverts, outre leur aspect pratique et fonctionnel, ponctuent le lieu comme un leitmotiv et rythment l’espace tout en invitant l’occupant à traverser le séjour. Terminée au printemps 2015, cette rénovation qui transforme totalement l’espace a nécessité un budget de 70 000 € TTC. 



Dans la bibliothèque, les rangements son intégrés aux cloisons comme s’ils avaient toujours été là.

Dans la bibliothèque, les rangements son intégrés aux cloisons comme s’ils avaient toujours été là.
©Stéphane Chalmeau




Réalisation :

h2o Architectes

Charlotte Hubert, Jean-Jacques Hubert et Antoine Santiard

18, rue du Sentier

75002 Paris

Tél.: 09 64 00 52 81

Mail : contact@h2oarchitectes.com

www.h2oarchitectes.com



Plan, avant : des espaces maladroitement connectés avec une cuisine isolée sans liaison véritable avec le séjour. Une chambre trop éloignée du séjour. Une circulation compliquée par un couloir et un dégagement inutiles.

Plan, avant : des espaces maladroitement connectés avec une cuisine isolée sans liaison véritable avec le séjour. Une chambre trop éloignée du séjour. Une circulation compliquée par un couloir et un dégagement inutiles.
©Stéphane Chalmeau




Plan, après: la fonction des pieces humides a été inversée. L’une des chambres a été rapprochée du séjour, devenue une grande pièce de vie traversante. Travaillée en diagonale, elle paraît plus grande qu’elle ne l’est en réalité. L’ensemble offre une plus grande fluidité. La salle à manger, place entre le séjour et la bibliothèque, est devenue le cœur de l’espace

Plan, après: la fonction des pieces humides a été inversée. L’une des chambres a été rapprochée du séjour, devenue une grande pièce de vie traversante. Travaillée en diagonale, elle paraît plus grande qu’elle ne l’est en réalité. L’ensemble offre une plus grande fluidité. La salle à manger, place entre le séjour et la bibliothèque, est devenue le cœur de l’espace
©Stéphane Chalmeau




La cuisine est désormais reliée à la salle à manger.

La cuisine est désormais reliée à la salle à manger.
©Stéphane Chalmeau




Les bibliothèques créent un élément visuel fort au cœur de l’espace traité en diagonale.

Les bibliothèques créent un élément visuel fort au cœur de l’espace traité en diagonale.
©Stéphane Chalmeau