Place au bois contemporain à l’hôtel du jeu de Paume

Agnès Zamboni
A Versailles, l’Hôtel du jeu de Paume, qui abritait autrefois un cabinet d’avocat, a été entièrement repensé par l’architecte et designer Nicolas Stadler. Une réalisation atypique !
Le lit est séparé du mur par un espace de 35 cm. La cloison est émaillée par un papier-peint imprimé de décorations, médaillons, assiettes, cadres...en trompe-l’œil (Edition Eijffinger, collection Pip Wallcovering, réf : 386102).

Le lit est séparé du mur par un espace de 35 cm. La cloison est émaillée par un papier-peint imprimé de décorations, médaillons, assiettes, cadres...en trompe-l’œil (Edition Eijffinger, collection Pip Wallcovering, réf : 386102).
©Nicolas Stadler

Carte blanche au créateur


Situé face au Jeu de Paume de Versailles et dans la même rue que l’Hôtel d’Angleterre également réhabilité par Nicolas Stadler, l’Hôtel du jeu de Paume  « 3 étoiles » exprime une volonté de la part de son propriétaire : « se différencier tout en restant dans le haut de gamme ». S’il n’y avait pas de cahier des charges particulier, sur le plan esthétique, il a fallu jouer avec l’espace et des chambres d’une surface de seulement 15 m², avec salle de bains intégrée et WC séparé. Les architectes d’intérieur Nicolas et Alice Stadler ont partagé leurs compétences, et ont imaginé ce nouveau lieu en travaillant un esprit d’élégance contemporaine. Ils ont particulièrement soigné la mise en scène des chambres et mis en valeur un matériau, le bois, omniprésent, tel un fil conducteur. Une réalisation qui dénote et se démarque dans ses choix décoratifs très personnalisés ! 


Dans la chambre à l’ambiance féminine, on a pris le parti de créer des rangements ouverts et peu profonds (40 cm de profondeur) afin de gagner de la place. Les modules en chêne massif teinté, contrastent avec le mur peint couleur fuchsia.

Dans la chambre à l’ambiance féminine, on a pris le parti de créer des rangements ouverts et peu profonds (40 cm de profondeur) afin de gagner de la place. Les modules en chêne massif teinté, contrastent avec le mur peint couleur fuchsia.
©Nicolas Stadler


Une personnalité boisée 


Dès l’entrée, des matériaux classiques, mais utilisés dans un esprit très moderne et inventif. Le hall compose un espace à part. Il est entièrement recouvert de bois du sol au plafond, en passant par les murs. Lumineux et traversant, il donne accès à une authentique « yourte » qui fait office de salle de petit déjeuner. Les chambres, au nombre de 14, déclinent trois styles : une atmosphère féminine colorée et chic, une ambiance masculine dans un esprit loft newyorkais et un univers boisé comme un chalet réinventé.


Le parti pris d’ouvrir les chambres sur les salles de bains fait aussi gagner de la place et offre une facilité de circulation. Autre point fort des chambres : des lits avec une structure s’inspirant librement du baldaquin mais totalement revisité dans un esprit design. Pensés sur mesure, ces éléments graphiques dessinent une alcôve ajourée, cachent le lit et intègrent un système audio et un téléviseur.


Le claustra en bois sépare, sans le diviser, l’espace et a permis d’intégrer les câbles pour la TV et internet. Cet écran rend l’espace plus intime, tout en profitant du volume de la pièce.

Le claustra en bois sépare, sans le diviser, l’espace et a permis d’intégrer les câbles pour la TV et internet. Cet écran rend l’espace plus intime, tout en profitant du volume de la pièce.
©Nicolas Stadler


Un point fort, l’éclairage


L’ensemble des parties communes sont, quant à elles, éclairées avec un subtil jeu de lumière composé de guirlandes Led donnant un aspect féérique et tamisé au cadre intérieur.


Aimeriez-vous séjourner dans un hôtel comme celui-ci ?


Renseignements :


Hôtel du jeu de Paume

5, rue de Fontenay

78000 Versailles

Tél. : 01 39 51 43 50

www.hotel-jeudepaume.fr


Nicolas Stadler  

50, rue  Georges Delperier

37000 Tours

Tél. : 09 50 10 69 26 et 02 46 10 22 73

www.stadler.fr


Le lit à l’architecture inédite a permis d’intégrer la salle de bains dans l’espace de la chambre, sans qu’elle soit trop visible. Elle se laisse deviner derrière les montants du claustra créé à son pied.

Le lit à l’architecture inédite a permis d’intégrer la salle de bains dans l’espace de la chambre, sans qu’elle soit trop visible. Elle se laisse deviner derrière les montants du claustra créé à son pied.
©Nicolas Stadler


Le hall convivial est un écrin de bois. Tapissé du même matériau, sa teinte plus foncée, aux murs et au plafond, provient du traitement anti-feu réglementaire qui nécessite des couches supplémentaires de vernis. Au sol, le chêne a simplement été huilé. Luminaires, création Design Heure.

Le hall convivial est un écrin de bois. Tapissé du même matériau, sa teinte plus foncée, aux murs et au plafond, provient du traitement anti-feu réglementaire qui nécessite des couches supplémentaires de vernis. Au sol, le chêne a simplement été huilé. Luminaires, création Design Heure.
©Nicolas Stadler


Dans la chambre de type plus masculin, la brique fait référence à la ville de New York. Une tête de lit à effet matelassée voisine avec des rangements muraux en chêne, qui n’encombrent pas l’espace.

Dans la chambre de type plus masculin, la brique fait référence à la ville de New York. Une tête de lit à effet matelassée voisine avec des rangements muraux en chêne, qui n’encombrent pas l’espace.
©Nicolas Stadler


Gros plan sur le papier-peint effet vintage (Edition Eijffinger, collection Pip Wallcovering, réf : 386102) qui offre un grand motif placé très ludique.

Gros plan sur le papier-peint effet vintage (Edition Eijffinger, collection Pip Wallcovering, réf : 386102) qui offre un grand motif placé très ludique.
©Nicolas Stadler