Réhabilitation d’une ancienne imprimerie en loft

Agnès Zamboni
Située dans une cour du 11ème arrondissement de Paris, une ancienne imprimerie, composée de deux bâtiments, a été transformée en un vaste lieu de vie. Un espace jour, un espace nuit, pour un confort optimal.
Grâce à la passerelle, on accède à la bibliothèque, mais aussi à un petit salon de lecture, situé à l’extrémité du couloir et qui surplombe le patio.

Grâce à la passerelle, on accède à la bibliothèque, mais aussi à un petit salon de lecture, situé à l’extrémité du couloir et qui surplombe le patio.
©DR

De la lumière et de l’espace


« L’ensemble du projet était composé de deux bâtiments séparés par une courette. D’un côté, l’usine et de l’autre, des bureaux occupant un pavillon. Mais c’est l’ancienne usine qui a subi une vraie métamorphose et a habité le cœur du projet », raconte l’architecte Philippe Demougeot. Et on a agrandi la cour pour créer un vrai patio, façon cour anglaise. Pour exploiter, au mieux, le lieu, l’architecte Philippe Demougeot a percé les façades. De larges baies vitrées s’ouvrent désormais sur un jardin verdoyant, planté de rosiers, et les fenêtres de toit existantes dessinent des puits de lumière. A l’intérieur, le vaste volume a été aménagé comme un espace global, qui mêle toutes les fonctions d’un lieu de vie diurne. A la fois bibliothèque, salle de jeux, salle de billard, salon, salle à manger, cuisine et arrière-cuisine, cette grande pièce à vivre permet à chacun des membres de la famille de s’adonner à ses occupations, sans être séparés des autres, ou de recevoir des amis à tout moment de la journée. Et au premier étage, une chambre d’amis accompagnée de sa terrasse et un bureau occupent l’espace.


La passerelle aérienne avec plaques en métal perforé et garde-corps très ajouré, de la bibliothèque, surplombe le billard situé à côté de l’entrée, cachée derrière des rideaux.

La passerelle aérienne avec plaques en métal perforé et garde-corps très ajouré, de la bibliothèque, surplombe le billard situé à côté de l’entrée, cachée derrière des rideaux.
©DR


Une organisation particulière


La contrainte des deux bâtiments a imposé une organisation différente de l’espace. Le bâtiment principal familial et convivial est voué à la vie en commun. Le sous-sol est également exploité avec une salle de sport, une salle de projection vidéo et un jacuzzi. La chambre d’amis offre l’intimité d’un appartement privé. Elle est complètement séparée des autres chambres, destinées aux parents et aux enfants, et située dans le second bâtiment qui ressemble plus à une maison à part entière. Le style de cette dernière tranche sur l’esprit industriel de l’atelier. Et on retrouve une ambiance plus propice au repos, avec des chambres cloisonnées, accompagnées de salles de bains.


Une cheminée en insert en pierre de lave sépare le coin repas du salon. Elément d’architecture, elle permet aussi de chauffer le salon.

Une cheminée en insert en pierre de lave sépare le coin repas du salon. Elément d’architecture, elle permet aussi de chauffer le salon.
©DR


Un hôtel particulier contemporain


Et dans l’usine, pour séparer sans cloisonner, on joué sur les différences de niveaux. Les meubles rythment aussi l’espace. Les matériaux choisis jouent les contrastes de matières et favorisent la différenciation des espaces : bois, verre, béton créent des ruptures visuelles. Au terme de loft généralement utilisé pour qualifier ce type d’habitation, Philippe Demougeot préfère « hôtel particulier contemporain ». Que pensez-vous de cette nouvelle appellation ?


Toilettes mixtes comme dans un café. Grès cérame au mur, et résine au sol pour ce coin WC.

Toilettes mixtes comme dans un café. Grès cérame au mur, et résine au sol pour ce coin WC.
©DR


Réalisation :

Philippe Demougeot, Agence People’s Republic of Design

144, rue du chemin vert,

75011 Paris

Tél. : 01 43 55 22 22

Mail : philippedemougeot@prod.fr

www.philippedemougeot.com et www.prod.fr


Le salon (fauteuils et canapés, modèle Togo, création Michel  Ducaroy pour Ligne Roset) occupe l’espace central du plateau aménagé sur une base de 200 m². L’escalier mène à la chambre des amis.

Le salon (fauteuils et canapés, modèle Togo, création Michel Ducaroy pour Ligne Roset) occupe l’espace central du plateau aménagé sur une base de 200 m². L’escalier mène à la chambre des amis.
©DR


Les différences de niveaux et de nature de sol participent à structurer l’espace. Le bar délimite la cuisine.

Les différences de niveaux et de nature de sol participent à structurer l’espace. Le bar délimite la cuisine.
©DR


L’emplacement du billard est marqué par un encadrement de marches et un sol revêtu de résine.

L’emplacement du billard est marqué par un encadrement de marches et un sol revêtu de résine.
©DR