A Paris, une réhabilitation complète qui met en évidence couleurs et matériaux

Agnès Zamboni
Dans cet appartement de 89 m², l’architecte Hélène Paoli de l’agence Archipelles a transformé l’espace et sa perception grâce à un savant choix décoratif. Plus rien à voir avec le fade immeuble des années 1970.
Dans cuisine, au sol un carrelage en grès cérame bicolore (Mutina). Le plan de travail en granit noir apporte sa note chic.

Dans cuisine, au sol un carrelage en grès cérame bicolore (Mutina). Le plan de travail en granit noir apporte sa note chic.
©Alexis Paoli


Des problématiques actuelles



La réfection totale de ce lieu a commencé par une rénovation de l’ensemble du réseau de plomberie et d’électricité. Mais la métamorphose visible de l’appartement s’est opérée avec le remplacement des sols, le choix de nouvelles peintures et la modification d’une partie des cloisons. La présence de deux salles de bains ne satisfaisait pas les propriétaires issus d’une famille recomposée : ils ne recevaient que ponctuellement les deux fils de l’un et attendaient un enfant de leur seconde union, ce qui ne nécessitait pas absolument deux pièces d’eau. L’espace manquait cruellement de rangements pratiques et la cuisine, séparée en deux espaces, n’était pas fonctionnelle.



Le couchage de la chambre parentale s’appuie sur une tête de lit qui structure l’espace, au même titre que la couleur.

Le couchage de la chambre parentale s’appuie sur une tête de lit qui structure l’espace, au même titre que la couleur.
©Alexis Paoli




Plein feu sur la déco !



Ce sont respectivement la cuisine (à l’origine en deux parties puis devenue une seule grande pièce familiale)  et les salles de bains, (deux espaces qui vont être réunis pour créer un unique volume plus agréable à vivre) qui vont connaître les plus profondes transformations, avec une légère modification de leur volumétrie. L’architecte Hélène Paoli a mis l’accent sur les propositions décoratives pour créer deux espaces aux identités différentes, mais toutes les deux fortes et marquantes. Du côté des autres pièces de vie,  c’est en rebouchant partiellement la baie libre séparant l’ancien séjour de la salle à manger, qu’une chambre parentale a pu être créée. Les murs peints fixent les ambiances singulières des espaces. Des motifs graphiques (carrelage et tapisserie) ponctuent les pièces d’eau. L’ensemble est devenu lumineux, chaleureux et confortable.



Les murs et le sol de la salle de bains sont revêtus d’un calepinage créatif de carrelage réalisé à partir de carreaux basiques. Au mur, un motif en chevron et des joints colorés renforcent le jeu graphique du noir et blanc. Les différents formats, rectangulaire (10 x 30 cm), carré (10 x 10 cm) et octogonal (VERSO25) dessinent un jeu de motifs géométriques très ludique. Douche à l’italienne avec rideau en toile de spi réalisé sur mesure.

Les murs et le sol de la salle de bains sont revêtus d’un calepinage créatif de carrelage réalisé à partir de carreaux basiques. Au mur, un motif en chevron et des joints colorés renforcent le jeu graphique du noir et blanc. Les différents formats, rectangulaire (10 x 30 cm), carré (10 x 10 cm) et octogonal (VERSO25) dessinent un jeu de motifs géométriques très ludique. Douche à l’italienne avec rideau en toile de spi réalisé sur mesure.
©Alexis Paoli




Couleurs et matières



« Les propriétaires ne disposant pas d’un gros budget, il a été nécessaire de dégager des priorités. On a choisi de beaux matériaux pour les sols posés pour durer et trouvé des astuces pour fabriquer des rangements à moindre frais. Cela ne coûte pas plus cher de peindre en blanc qu’en couleur. Alors on a donné la parole aux murs. » Rouge brique, vert pistache et bleu canard, une couleur par pièce et une gamme résolument actuelle pour personnaliser cet espace. Quant à la salle de bains, elle a été entièrement transformée dans un esprit graphique noir et blanc. Le calepinage inventif du carrelage basique, et donc peu onéreux, prouve que l’on peut aussi faire de la déco avec un budget réduit !



Plan après travaux La surface de seconde salle de bains a été absorbée dans le volume de la nouvelle cuisine. Les toilettes séparées ont été conservées. De nouveaux rangements plus esthétiques, une bibliothèque (en partie basse sous la baie vitrée) et un bureau ont été créés pour transformer la chambre parentale en une pièce à vivre. Un store enrouleur permet aussi d’occulter la baie vitrée.

Plan après travaux La surface de seconde salle de bains a été absorbée dans le volume de la nouvelle cuisine. Les toilettes séparées ont été conservées. De nouveaux rangements plus esthétiques, une bibliothèque (en partie basse sous la baie vitrée) et un bureau ont été créés pour transformer la chambre parentale en une pièce à vivre. Un store enrouleur permet aussi d’occulter la baie vitrée.
©DR




Plan avant travaux. Un appartement classique des années 1970 très cloisonné.

Plan avant travaux. Un appartement classique des années 1970 très cloisonné.
©DR




Contact :

Archipelles

Hélène Paoli

Architecture intérieure et design

15, rue au Maire

75003 Paris

Tél. : 01 45 25 25 19

Mail : contact@archipelles.com

www.archipelles.com



La salle à manger et le salon réunis et mitoyens de la chambre parentale ne se laissent pas deviner à travers la baie vitrée qui les sépare.

La salle à manger et le salon réunis et mitoyens de la chambre parentale ne se laissent pas deviner à travers la baie vitrée qui les sépare.
©Alexis Paoli




Un lavabo linéaire façon vestiaire a été choisi pour renforcer l’esprit familial de l’unique salle de bains.

Un lavabo linéaire façon vestiaire a été choisi pour renforcer l’esprit familial de l’unique salle de bains.
©Alexis Paoli




Avant : la cuisine n’était un simple espace technique.

Avant : la cuisine n’était un simple espace technique.
©Alexis Paoli




Avant : la salle de bains possédait ses équipements sanitaires dépassés.

Avant : la salle de bains possédait ses équipements sanitaires dépassés.
©Alexis Paoli




Avant : la chambre et le salon-salle à manger d’origine et cloisonnés.

Avant : la chambre et le salon-salle à manger d’origine et cloisonnés.
©Alexis Paoli




Avant : l’entrée et le dégagement sans personnalité.

Avant : l’entrée et le dégagement sans personnalité.
©Alexis Paoli