Rénovation déco à Paris en bleu et en biais

Agnès Zamboni
Quand le salon donne le ton, les autres pièces suivent et profitent d’une restructuration pour offrir plus de lumière et une communication plus aisée. Sous le signe du bleu, métamorphose d’un appartement parisien de 90 m².
Dans le salon, un système de motorisation actionné par télécommande permet de faire coulisser un miroir afin d’occulter la chambre quand cela est nécessaire.

Dans le salon, un système de motorisation actionné par télécommande permet de faire coulisser un miroir afin d’occulter la chambre quand cela est nécessaire.
©Nicolas Aubert-Maguéro


Des insatisfactions réelles



« Les propriétaires de cet appartement souhaitaient modifier l’espace formé par la cuisine, le salon et l’entrée. La cuisine était fermée, l’entrée n’était qu’un couloir sombre et le salon était confortable, mais pas exceptionnel. Grâce à un jeu d’ouvertures et de cloisonnements en biais, nous avons créé une très grande pièce lumineuse avec, comme point d’orgue, une tapisserie d’Aubusson », raconte Rachel Marcus de l’agence d’architecture Maéma qui a réussi à moduler l’espace pour le rendre plus fluide.



Désormais, depuis le canapé, le regard embrasse tout l’espace jusqu’à l’entrée, sans aucune barrière visuelle. Une agréable sensation d’ouverture emplit l’appartement. Les placards intégrés dans la cloison en biais se font discrets et intègrent aussi l’écran TV de plus d’un mètre de longueur.



La cuisine minimaliste, pure et discrète, caractérisée par des lignes horizontales, s’intègre parfaitement dans l’espace. Le plan de travail est en verre avec un effet bronze-doré qui change de couleur selon l’angle de vue ou la lumière. Les placards hauts intègrent discrètement le ballon d’eau chaude, tout en optimisant les rangements. La table a entièrement été dessinée sur mesure. Le plateau est en pierre de lave émaillée et les pieds sont en fer forgé.

La cuisine minimaliste, pure et discrète, caractérisée par des lignes horizontales, s’intègre parfaitement dans l’espace. Le plan de travail est en verre avec un effet bronze-doré qui change de couleur selon l’angle de vue ou la lumière. Les placards hauts intègrent discrètement le ballon d’eau chaude, tout en optimisant les rangements. La table a entièrement été dessinée sur mesure. Le plateau est en pierre de lave émaillée et les pieds sont en fer forgé.
©Nicolas Aubert-Maguéro




Un  salon baigné par la lumière naturelle



Depuis l’entrée, on profite de la lumière des fenêtres qui donnent toutes dans le salon. Mais grâce aux cloisons en biais qui dessinent un léger mouvement de chicane et une sorte de sas d’entrée, dès que l’on ouvre la porte, on ne découvre pas tout de suite le salon. Cette pièce conserve ainsi une certaine intimité. Le balcon, autrefois quasiment inaccessible car recouvert de plantes, a été retravaillé pour offrir une ouverture sur la nature. La lumière ou les vis-à-vis, sont adoucis par des stores à lamelles ondulées, de couleur chaude, qui tamisent le soleil. Et le miroir double face coulissant permet d’occulter la chambre, tout en conservant la sensation d’un grand espace de vie.



Les couleurs de l’appartement ont été choisies pour être en harmonie avec celles de la chambre préexistante qui n’a pas changé. Ici, le bleu fil conducteur dominait et domine toujours.

Les couleurs de l’appartement ont été choisies pour être en harmonie avec celles de la chambre préexistante qui n’a pas changé. Ici, le bleu fil conducteur dominait et domine toujours.
©Nicolas Aubert-Maguéro




Maéma architectes

Rachel Marcus et Nicolas Aubert-Maguéro

Architectes D.P.L.G

134, rue des Couronnes

75020 Paris

Tél. : 01 43 15 42 29 et 06 76 87 12 92

Mail : maema@maema-archi.com

www.maema-archi.com



La salle de bains aussi a été totalement rénovée dans une autre harmonie de couleurs, or, laiton et bronze. Le calepinage du carrelage reprend un modèle des années 1930.

La salle de bains aussi a été totalement rénovée dans une autre harmonie de couleurs, or, laiton et bronze. Le calepinage du carrelage reprend un modèle des années 1930.
©Nicolas Aubert-Maguéro




Dans le salon, le fond des niches est habillé d’un morceau de parquet identique à celui qui recouvre le sol. Fauteuils, modèle Husk, création Patricia Urquiola, pour B et B Italia.

Dans le salon, le fond des niches est habillé d’un morceau de parquet identique à celui qui recouvre le sol. Fauteuils, modèle Husk, création Patricia Urquiola, pour B et B Italia.
©Nicolas Aubert-Maguéro




Gros plan sur les poignées en cuir et laiton des rangements de l’entrée qui intègrent désormais une buanderie. Une moulure bicolore, orange et bleu, ceinture la cloison en biais au sol et au plafond.

Gros plan sur les poignées en cuir et laiton des rangements de l’entrée qui intègrent désormais une buanderie. Une moulure bicolore, orange et bleu, ceinture la cloison en biais au sol et au plafond.
©Nicolas Aubert-Maguéro




Le salon offre un style années 1930 revisité avec des meubles plus actuels. Canapé Nautil et tapis Focus Citron, créations Cédric Ragot éditées par Roche Bobois.

Le salon offre un style années 1930 revisité avec des meubles plus actuels. Canapé Nautil et tapis Focus Citron, créations Cédric Ragot éditées par Roche Bobois.
©Nicolas Aubert-Maguéro




La distribution de l’espace qui était logique n’a pas changé. Les pièces de jour sont séparées des pièces de nuit par le bloc de deux salles de bains. D’un côté du salon, on a profité de la présence du balcon très lumineux. De l’autre, la chambre parentale profite désormais de grandes vitres transparentes, offrant un aspect traversant à ce salon. Elles peuvent être occultées par un miroir coulissant.

La distribution de l’espace qui était logique n’a pas changé. Les pièces de jour sont séparées des pièces de nuit par le bloc de deux salles de bains. D’un côté du salon, on a profité de la présence du balcon très lumineux. De l’autre, la chambre parentale profite désormais de grandes vitres transparentes, offrant un aspect traversant à ce salon. Elles peuvent être occultées par un miroir coulissant.
©Nicolas Aubert-Maguéro




Avant, un salon au mobilier placé sous le signe du voyage et de l’exotisme avec un écran TV qui encombrait l’espace.

Avant, un salon au mobilier placé sous le signe du voyage et de l’exotisme avec un écran TV qui encombrait l’espace.
©Nicolas Aubert-Maguéro




Avant: La cuisine d’origine, aux rangements verticaux et foncés, très présents dans l’espace. Tout à fait l’inverse de la pièce actuelle aux placards immaculés.

Avant: La cuisine d’origine, aux rangements verticaux et foncés, très présents dans l’espace. Tout à fait l’inverse de la pièce actuelle aux placards immaculés.
©Nicolas Aubert-Maguéro




Avant: le salon triste et morne.

Avant: le salon triste et morne.
©Nicolas Aubert-Maguéro




Avant: la chambre.

Avant: la chambre.
©Nicolas Aubert-Maguéro