Rénovation design d’un trois pièces

Agnès Zamboni
Restructuration de l’espace et mission décoration design pour cet appartement situé au dernier étage d’un immeuble parisien. Pour offrir le standing souhaité à ce petit trois pièces, l’architecte DPLG Philippe Demougeot a abattu les cloisons et recomposé un espace cohérent. Et le design a fait le reste…
La verrière, en bois peint en noir, délimite l’espace et joue l’effet loft, façon atelier d’artiste,  tout en limitant l’émanation des odeurs vers le séjour. Elle permet d’isoler la cuisine du salon sans couper la lumière. Canapés, en lin Elitis, de chez Gilles Nouailhac.

La verrière, en bois peint en noir, délimite l’espace et joue l’effet loft, façon atelier d’artiste, tout en limitant l’émanation des odeurs vers le séjour. Elle permet d’isoler la cuisine du salon sans couper la lumière. Canapés, en lin Elitis, de chez Gilles Nouailhac.
©DR

Jadis et naguère


Cet appartement parisien, situé au 6ème étage d'un immeuble du 6ème arrondissement,  était autrefois divisé en 5 chambres de bonnes de 10 m² environ, accompagnées d’un sanitaire et douche communs. Sous les combles, il était occupé par cinq domestiques. Puis cet espace a été racheté par une personne qui a effectué quelques travaux : installation d’une porte sur le palier pour privatiser toutes les chambres, démolition des cloisons qui séparaient les chambres de bonnes et aménagement d’une cuisine dans l’une des chambres). L'année dernière, les nouveaux propriétaires ont souhaité aménager une chambre assez grande pour leur fille et leur futur enfant, concevoir une suite parentale complète avec douche attenante et un grand dressing, ainsi qu’une une salle de douche commune confortable, avec WC séparés.


Dans la salle de douche attenante à la chambre parentale, carreaux de grès cérame, collection Azulej, création Patricia Urquiola, chez Mutina. Robinetterie, Dornbracht. Vasque, Alape.  Le grand dressing a été aménagé dans le même esprit graphique noir et blanc.

Dans la salle de douche attenante à la chambre parentale, carreaux de grès cérame, collection Azulej, création Patricia Urquiola, chez Mutina. Robinetterie, Dornbracht. Vasque, Alape. Le grand dressing a été aménagé dans le même esprit graphique noir et blanc.
©DR


Et Philippe Demougeot entre en scène !


A la disposition de l’architecte : 65 m² à recomposer entièrement. Grâce à des cloisonnements légers et peu de murs porteurs, la redistribution et le recloisonnement de cet appartement ont pu être faits aisément. Après démolition des cloisons et des revêtements muraux, suppression des anciens réseaux d’électricité et de plomberie, la pose d'une chape allégée en ciment isolante thermique et acoustique et d'un plancher collé en chêne, a remplacé le parquet sur lambourdes existant.


Dans la chambre d’enfants, esprit pratique et gain de place avec un lit à couchages superposés (modèle Amber in the Sky) et des grands sacs blancs pour ranger les jouets, (modèle Saccaccio in Essent’ial), le tout chez Serendipity. Linge de lit en lin, Caravane. Coussins, Serendipity et Maison de Vacances. Fauteuil en polycarbonate transparent Lou Lou Ghost, création Philippe Starck chez Kartell. Menuiserie et placard de rangement conçus sur mesure par Philippe Demougeot.

Dans la chambre d’enfants, esprit pratique et gain de place avec un lit à couchages superposés (modèle Amber in the Sky) et des grands sacs blancs pour ranger les jouets, (modèle Saccaccio in Essent’ial), le tout chez Serendipity. Linge de lit en lin, Caravane. Coussins, Serendipity et Maison de Vacances. Fauteuil en polycarbonate transparent Lou Lou Ghost, création Philippe Starck chez Kartell. Menuiserie et placard de rangement conçus sur mesure par Philippe Demougeot.
©DR


Côté déco 


Trois couleurs dominent : le blanc, le noir et le gris. La nuance de gris est différente selon les pièces : chaude dans la chambre des enfants, pour contraster avec les couleurs vives des jouets, claire dans la chambre parentale, pour apporter de la douceur et plus froide dans l’entrée, pour offrir une touche graphique.


Et c’est la décoratrice Carine Hornecker qui a travaillé sur le choix des meubles, des luminaires et des principaux objets de déco. Une collaboration qui a permis d’enrichir le projet.


Que pensez-vous de cette réalisation qui fait cohabiter refonte de l’espace et parti-pris design ?


Dans le salon, l’esprit « black and white » continue. Table basse Philippe Hurel. Tapis, Sarah Lavoine. Coussins, Lindell & Co de Gabrielle Soyer.

Dans le salon, l’esprit « black and white » continue. Table basse Philippe Hurel. Tapis, Sarah Lavoine. Coussins, Lindell & Co de Gabrielle Soyer.
©DR


Descriptif technique :

SHON : 65 m²

Année de rénovation : 2013

Durée des travaux : 5 mois

Dispositif énergétique : isolation renforcée avec 20 cm de laine de roche + 10 cm de laine de roche sur rampants des combles inhabitables. Chauffage électrique, avec convecteurs et rayonnants.

Performances énergétiques : non communiquées

Montant des travaux : non communiqué


Contact :

Agence People’s Republic of Design

144, rue du Chemin Vert

75011 Paris

Tél. : 01 43 55 22 22

Mail : philippedemougeot@prod.fr

www.philippedemougeot.com


Un petit appartement qui a tout d’un grand ! Une grande pièce à vivre, une mini suite parentale, une chambre pour deux enfants et une salle de bains commune avec WC séparés. Les réseaux d’arrivée et d’évacuation d’eau existants ont permis de réaliser le désir des propriétaires.

Un petit appartement qui a tout d’un grand ! Une grande pièce à vivre, une mini suite parentale, une chambre pour deux enfants et une salle de bains commune avec WC séparés. Les réseaux d’arrivée et d’évacuation d’eau existants ont permis de réaliser le désir des propriétaires.
©DR


La chaise noire (réédition d’un modèle de la série Plywood, création Ray & Charles Eames, chez Vitra) ponctue l’espace et sert de délimitation entre le coin salle à manger et le salon.

La chaise noire (réédition d’un modèle de la série Plywood, création Ray & Charles Eames, chez Vitra) ponctue l’espace et sert de délimitation entre le coin salle à manger et le salon.
©DR


Dans la cuisine, les meubles Ikea ont été personnalisés avec des poignées très graphiques (La Quincaillerie du bâtiment). Le plan de travail en Corian®, noir et blanc, satiné, surélevé de 5 cm par rapport à la norme, à un endroit, et sa surface débordante donnent du caractère à l’espace en jouant sur les proportions. Les meubles bas et les grands placards, avec un coffrage qui reçoit la hotte aspirante, dessinent un volume très élégant. Au mur, lithographie “fruit découpé” de l’artiste Bich.

Dans la cuisine, les meubles Ikea ont été personnalisés avec des poignées très graphiques (La Quincaillerie du bâtiment). Le plan de travail en Corian®, noir et blanc, satiné, surélevé de 5 cm par rapport à la norme, à un endroit, et sa surface débordante donnent du caractère à l’espace en jouant sur les proportions. Les meubles bas et les grands placards, avec un coffrage qui reçoit la hotte aspirante, dessinent un volume très élégant. Au mur, lithographie “fruit découpé” de l’artiste Bich.
©DR