Rénovation partielle d’un appartement parisien

Agnès Zamboni
Coup de neuf pour ce loft de 110 m², situé au fond d’une cour, où la lumière naturelle faisait défaut. Peinture blanche, nouvelles ouvertures et création de rangements. Une mission assurée par la décoratrice Sandra Hellmann.
A l’intérieur, le mur de façade du loft a été entièrement retravaillé pour créer une entrée et des rangements. L’espace est aminé par avec des détails décoratifs comme les cadres. Les stores bateaux en tissu immaculé encadrés par un liseré noir apportent une touche de raffinement. Ils filtrent la lumière et occultent l’espace.

A l’intérieur, le mur de façade du loft a été entièrement retravaillé pour créer une entrée et des rangements. L’espace est aminé par avec des détails décoratifs comme les cadres. Les stores bateaux en tissu immaculé encadrés par un liseré noir apportent une touche de raffinement. Ils filtrent la lumière et occultent l’espace.
©DR

Des demandes précises


La mission de Sandra Hellmann ? Une rénovation douce, sans modifier le volume des pièces. Moderniser les lieux, optimiser la lumière avec des jeux de transparence, intégrer la couleur, étudier la problématique du rangement et créer un coin bibliothèque pour les livres. Tous les ingrédients pour apporter du changement. Et tous les aménagements ont été réalisés sur mesure, comme ce meuble de plus de 4 mètres de long qui métamorphose le salon. Et on a alterné rangements ouverts et fermés, pour éviter l’effet bloc des meubles intégrés. Côté déco, le budget était réduit. Des enseignes comme La Redoute, A.M.PM. et quelques objets chinés ont permis de redonner au salon un nouvel esprit plus contemporain.


Le salon a été entièrement recomposé avec des meubles contemporains. Les cloisons chambres des enfants ont été ouvertes, pour apporter un supplément de la lumière.

Le salon a été entièrement recomposé avec des meubles contemporains. Les cloisons chambres des enfants ont été ouvertes, pour apporter un supplément de la lumière.
©DR


Et la lumière fût !


Les fenêtres sur cour en plexiglas ont été changées. De forme longue et étroite, elles rendent le lieu plus cosy. Elles ont été préférées à des grandes baies vitrées. Habillées de stores intérieurs en tissu, elles participent à la décoration du lieu. Les cloisons des chambres des enfants ont été ouvertes et équipées de verrières façon atelier, pour que la lumière pénètre au cœur de l’espace.


Un meuble bas et ouvert a été créé. Les portes du placard existant ont été changées pour harmoniser l’ensemble.

Un meuble bas et ouvert a été créé. Les portes du placard existant ont été changées pour harmoniser l’ensemble.
©DR


Vraie ou fausse entrée ?


Et dans ce loft, qui ne possédait pas d’entrée, et dans lequel on pénétrait directement dans une grande pièce à vivre, la décoratrice Sandra Hellmann a dessiné un espace intermédiaire qui assure aussi la fonction de rangement. Des murets intègrent des placards pour ranger les poussettes. Sous les fenêtres de la façade, des étagères jouent avec les pleins et les vides. On se croirait désormais dans une vraie maison !


Que pensez-vous de cette façon plus chaleureuse de concevoir un loft ?


Contact :


Sandra Hellmann : www.sandra-hellmann.com


Dans la chambre d'enfant, un petit coin pour les devoirs, avec ce bureau d’école chiné qui apporte une touche rétro.

Dans la chambre d'enfant, un petit coin pour les devoirs, avec ce bureau d’école chiné qui apporte une touche rétro.
©DR