Dans le 11ème arrondissement de Paris, une rénovation sous le signe de l’épure et de la lumière

Agnès Zamboni
Transformation radicale pour cet appartement de 70m² qui abritait autrefois un ancien atelier industriel. Carte blanche à l’architecte Régis Botta.
L’espace est caractérisé par une grande pièce à vivre comme un loft. Après décloisonnement, on a placé un poteau métallique de soutènement.

L’espace est caractérisé par une grande pièce à vivre comme un loft. Après décloisonnement, on a placé un poteau métallique de soutènement.
©Luc Boegly


Une centralisation des fonctions



Table rase du passé pour cette réalisation qui donne la parole à l’espace et la lumière naturelle. Le nouveau volume est mis en scène autour d’un bloc central en bois qui délimite les différentes pièces.
Il regroupe l’ensemble des rangements de l’appartement et permet également de cloisonner les espaces ouverts grâce un jeu de parois coulissantes.
Un store sculptural à lames métalliques est associé à une grande verrière qui éclaire la moitié de la surface. Ce store crée un jeu d’ombre et de lumière qui habille l’espace.



L’îlot de la cuisine est éclairé par un décaissé lumineux qui offre un effet de « lumière masse » provenant du plafond, technique et fonctionnel.

L’îlot de la cuisine est éclairé par un décaissé lumineux qui offre un effet de « lumière masse » provenant du plafond, technique et fonctionnel.
©Luc Boegly




Cinquante nuances de blanc



Le blanc, comme le noir d’ailleurs, n’offre pas une seule couleur, mais une palette de blancs teintés et de blancs aux nuances colorées qui jouent avec la lumière et les autres couleurs. Ici, la tonalité générale est immaculée.
Le blanc mat est appliqué de manière absolue : il est support des ombres générées par le store. Le bois du bloc central, les éclats aquatiques apportés par le verre teinté de la douche, le métal du store et le tissu irisé de l’entrée nuancent et réveillent la tonalité d’ensemble.



Dans la salle de bains, le bleu aquatique de la cabine de douche vitrée joue avec la « lumière masse » du plafond. Les effets de transparence agrandissent l’espace.

Dans la salle de bains, le bleu aquatique de la cabine de douche vitrée joue avec la « lumière masse » du plafond. Les effets de transparence agrandissent l’espace.
©Luc Boegly




Côté matières



Un sol en résine blanche ultra mate recouvre un plancher chauffant.
Le plafond, découpé de 3 grands décaissés lumineux, est en staff. Les murs et sols de la cuisine et la salle de bains sont nappées de résine acrylique blanche
Le bloc central est en placage de bouleau vernis (Marotte).
Le grand store est constitué de lames en métal brillant. Des matériaux simples et élégants choisis par Régis Botta qui mettent en valeur l’espace, un vrai luxe aujourd’hui !



Renseignements :

Régis Botta - Architectures

1, rue d’Hauteville

75010 Paris

www.regisbotta.com



Plan : l’espace ouvert est éclairé par une façade et un plafond vitré. La chambre, cachée derrière une zone de rangement,  peut être totalement occultée par des panneaux coulissants.

Plan : l’espace ouvert est éclairé par une façade et un plafond vitré. La chambre, cachée derrière une zone de rangement, peut être totalement occultée par des panneaux coulissants.
©DR




Les stores à lames métalliques dessinent un esprit de « lumière ligne » géométrisée, qui crée un décor d’ombres. Ce décor mouvant habille les espaces de détente, comme le séjour et la chambre.

Les stores à lames métalliques dessinent un esprit de « lumière ligne » géométrisée, qui crée un décor d’ombres. Ce décor mouvant habille les espaces de détente, comme le séjour et la chambre.
©Luc Boegly




La verrière éclaire les murs et les plafonds de l’appartement rappelant l’origine du lieu. Sa lumière est adoucie par un store à lames métalliques qui dessinent une trame sur le sol.

La verrière éclaire les murs et les plafonds de l’appartement rappelant l’origine du lieu. Sa lumière est adoucie par un store à lames métalliques qui dessinent une trame sur le sol.
©Luc Boegly




Grâce à l’éclairage zénithal, le salon est baigné de lumière. La cuisine est intégrée à la pièce centrale.

Grâce à l’éclairage zénithal, le salon est baigné de lumière. La cuisine est intégrée à la pièce centrale.
©Luc Boegly