Une maison de verre tournée vers le soleil

Agnès Zamboni
Située dans un village dans les environs de Toulouse, cette construction neuve, conçue par l’architecte Patrice Cagnasso de l’agence AR-QUO se pose dans la campagne comme un trait graphique. Au programme : de la lumière à foison et une écriture simple qui va à l’essentiel.
La façade sud ouverte est rythmée par des pleins et des creux, des parties vitrées et opaques.

La façade sud ouverte est rythmée par des pleins et des creux, des parties vitrées et opaques.
©Lucile Lossy


Un cahier des charges précis



Quelques contraintes à l’origine de ce projet de maison limpide, clair et élégant, caractérisé par la présence de matériaux industriels bruts et authentiques, pour l’enveloppe extérieure, et de volumes nappés de blanc pour un esprit moderne et intemporel, à l’intérieur : il fallait tourner le dos à la rue au nord et orienter les pièces principales vers la forêt et le sud. La totalité des arbres présents sur le terrain devait être conservée, pour offrir une emprise minimale sur l’environnement. Une fois cette demande respectée, l’architecte a souhaité valoriser l’ouverture de l’espace vers l’extérieur et le déploiement évident d’une communication fluide. Le chantier, qui a duré une année complète a été mené, côté menuiserie, par Alu-Sud, une entreprise locale, avec des produits de la marque Technal.  



Côté sud, la façade offre une longueur de 42 mètres. Le volume parallélipédique de la maison joue la carte de la forme géométrique pure. Les pièces sont baignées de lumière et favorisent les apports solaires en hiver.

Côté sud, la façade offre une longueur de 42 mètres. Le volume parallélipédique de la maison joue la carte de la forme géométrique pure. Les pièces sont baignées de lumière et favorisent les apports solaires en hiver.
©Lucile Lossy




Une architecture qui coule de source



La maison est insérée dans un cadre en béton qui, comme deux lames, structure le bâtiment. L’une, à 0,25 m du sol et l’autre à 2,90 m de hauteur dessine une casquette. Elles protègent du froid comme de la chaleur et créent un lien entre les différents espaces : le garage, le passage couvert, le couloir qui dessert les espaces de jour (buanderie, cuisine et séjour), la terrasse creusée dans le volume et le couloir reliant les espaces de nuit composés de 4 chambres, 2 salles de bains et 2 dressings. A l’intérieur, un mobilier design structure l’espace. Deux chambres d’enfant communicantes par une porte coulissante permettent une plus grande intimité et une complicité ludique. La chambre des parents, qui communique avec la salle de bains et le dressing, dessine une suite parentale. Le couloir, comme une colonne vertébrale, dessert les espaces au nord et le bureau qui est situé à l’intersection des pièces de jour et de nuit, derrière le patio. Le sol est revêtu d’un parquet en chêne clair qui unifie les espaces, sauf dans les salles de bains destinées à recevoir une résine de sol, plus pratique pour l’entretien.



Les menuiseries avec vitrage à contrôle solaire sont prolongées par un débord de 1,40 m de la toiture-terrasse en béton qui protège les façades des chaleurs trop ardentes, l’été.

Les menuiseries avec vitrage à contrôle solaire sont prolongées par un débord de 1,40 m de la toiture-terrasse en béton qui protège les façades des chaleurs trop ardentes, l’été.
©Lucile Lossy




Un patio, en cadeau



Et pour profiter encore plus de l’extérieur, rien de mieux qu’une pièce à ciel ouvert, à l’abri du vent, qui ponctue les deux pôles de la maison. Cet espace tampon réduit aussi, à l’intérieur, les nuisances sonores générées par les pièces de jour et celles de nuit qu’il sépare.



Pensez-vous que l’architecture contemporaine est aujourd’hui plus respectueuse de l’environnement et de la nature des sites ?



Et dans le patio qui cadre une vue sur la forêt, on garde le souvenir d’un arbre abattu et sacrifié par le propriétaire, dont le tronc est devenu un siège d’extérieur aux côtés de l’olivier sauvegardé.

Et dans le patio qui cadre une vue sur la forêt, on garde le souvenir d’un arbre abattu et sacrifié par le propriétaire, dont le tronc est devenu un siège d’extérieur aux côtés de l’olivier sauvegardé.
©Lucile Lossy




Contact  et carnet d’adresses :  

Agence AR-QUO


19, rue Drouet

31500 Toulouse

Tél. : 05 62 47 64 99 et 06 62 47 64 90

ar-quo@wanadoo.fr

Site : www.ar-quo.fr



Alu-Sud

95, chemin de Boudou

31140 Launaguet

Tél. : 05 61 74 48 98

Site internet : www.alu-sud.fr

Technal www.technal.fr



Mobilier et objets :

Vitra : www.vitra.com

Boffi : www.boffi.com

Mutina : www.mutina.it

Kartell : www.kartell.com

Louis Poulsen : www.louispoulsen.com

Knoll : www.knoll.com

Martinelli Luce : www.martinelliluce.it

Corian : www.corian.fr

Ikea : www.ikea.fr



Et dans le patio qui cadre une vue sur la forêt, on garde le souvenir d’un arbre abattu et sacrifié par le propriétaire, dont le tronc est devenu un siège d’extérieur aux côtés de l’olivier sauvegardé.

Et dans le patio qui cadre une vue sur la forêt, on garde le souvenir d’un arbre abattu et sacrifié par le propriétaire, dont le tronc est devenu un siège d’extérieur aux côtés de l’olivier sauvegardé.
©Lucile Lossy




La cuisine est structurée par un faux plafond qui intègre l’aération thermique. Eléments de rangements, Boffi. En crédence, carrelage en grès cérame offrant une composition en patchwork de motifs de carreaux de ciment traditionnels, création Patricia Urquiola, pour Mutina. Fauteuils, modèle Louis Ghost, création Philippe Starck chez Kartell. Suspension PH en forme de pomme de pin, création Poul Henningsen éditée par Louis Poulsen.

La cuisine est structurée par un faux plafond qui intègre l’aération thermique. Eléments de rangements, Boffi. En crédence, carrelage en grès cérame offrant une composition en patchwork de motifs de carreaux de ciment traditionnels, création Patricia Urquiola, pour Mutina. Fauteuils, modèle Louis Ghost, création Philippe Starck chez Kartell. Suspension PH en forme de pomme de pin, création Poul Henningsen éditée par Louis Poulsen.
©Lucile Lossy




Dans le salon coiffé par les dalles du plafond en béton peintes en noir, place au design de référence avec les fauteuils  mythiques Barcelona(Knoll) et un modèle de table basse iconique, Coffee table, création Isamu Noguchi, éditée par Vitra.

Dans le salon coiffé par les dalles du plafond en béton peintes en noir, place au design de référence avec les fauteuils mythiques Barcelona(Knoll) et un modèle de table basse iconique, Coffee table, création Isamu Noguchi, éditée par Vitra.
©Lucile Lossy




La façade transparente qui fait alterner tôles ondulées en acier et baies coulissantes en aluminium teinté noir.

La façade transparente qui fait alterner tôles ondulées en acier et baies coulissantes en aluminium teinté noir.
©Lucile Lossy