10 questions sur les piscines naturelles

Cléo Trocmé
Les piscines naturelles sont en vogue, mais la technique demeura encore mal connue. Toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur les piscines naturelles.
La plage de bois est idéale pour le farniente. Aquatiss.

La plage de bois est idéale pour le farniente. Aquatiss.
©2012 DR

1. Une piscine naturelle, qu’est-ce que c’est ?


Une piscine naturelle reproduit l'écosystème des lacs naturels en utilisant les propriétés des plantes et bactéries pour garantir une eau toujours claire et limpide. Elle se compose de deux ou trois zones : une zone baignade (zone sans plante), une zone filtration et éventuellement une zone de régénération. La circulation de l’eau entre les différentes zones est assurée par une pompe. L'eau passe dans la zone de baignade puis dans une colonne de décantation dans laquelle se déposent les particules organiques lourdes. Les particules fines (azote, nitrate, oligo-éléments…) remontent vers les racines des végétaux plantés dans le bassin de filtration. L'eau arrive ensuite dans le bassin de régénération (aussi appelé "lagunage" et garni de galets), peu profond, qui termine le traitement et réchauffe naturellement l’eau.


2. Comment s’entretient une piscine naturelle ?


Dans une piscine naturelle, aucune vérification du pH n'est nécessaire, ni aucune désinfection contrairement à une piscine traditionnelle. Mais cela ne veut pas dire qu’une baignade naturelle ne s’entretient pas. En saison, la zone de baignade doit être nettoyée au moins toutes les semaines, voire tous les deux jours à l'aide d'un aspirateur adéquat qui récupérera les feuilles et les insectes.


Associées à des micro-organismes, les plantes aquatiques spécifiques garantissent une eau cristalline. Baignades naturelles Bioteich.

Associées à des micro-organismes, les plantes aquatiques spécifiques garantissent une eau cristalline. Baignades naturelles Bioteich.
©2012 Pierre Fernandez, R. Marcon


3. Comment se passe l’hivernage d’une piscine naturelle ?


Une baignade naturelle n’exige aucun hivernage puisqu’il s’agit d’un milieu naturel.


L’hiver, la pompe est même laissée en fonctionnement pour assurer un mouvement d'eau et une oxygénation constante du bassin. Seul impératif, couper les végétaux (à une vingtaine de cm du niveau de l'eau) pour éviter que le feuillage sec ne se désagrège dans l'eau. Il suffit ensuite de passer l’aspirateur tous les deux mois environ pour éviter les dépôts et de vider régulièrement les skimmers.


4. Peut-on chauffer une baignade naturelle?


Il est tout à fait possible de chauffer l’eau grâce à une pompe à chaleur ou des capteurs solaires mais pas au-delà de 27 ou 28° pour ne pas favoriser le développement des algues. Mais il faut savoir qu’une piscine naturelle est déjà  chauffée naturellement, et donc gratuitement, par le soleil. En effet, l'eau se réchauffe rapidement grâce au bassin de régénération de faible profondeur dont la chaleur est restituée en permanence par les galets qui tapissent les berges.


Les piscines naturelles s’intègrent parfaitement dans les ambiances contemporaines. Aquatiss.

Les piscines naturelles s’intègrent parfaitement dans les ambiances contemporaines. Aquatiss.
©2012 DR


5. Les piscines naturelles favorisent-elles la prolifération des moustiques ?


Non, les moustiques prolifèrent dans une eau stagnante or, dans une piscine naturelle, l’eau circule en permanence. D'autre part, une baignade naturelle est un biotope naturel peuplé de prédateurs aquatiques, tels que grenouilles ou larves de libellules, qui éliminent les éventuels œufs de moustiques.


Autre point à rappeler, il  n’y a pas non plus de vase au fond de la zone de baignade. L’eau est parfaitement limpide.


6. Quelles règles de sécurité s’appliquent pour les piscines naturelles ?


Elles sont soumises aux mêmes règles que les piscines privées. Mais mieux vaut prévoir  les barrières ou alarmes dès la conception afin de garantir une meilleure intégration dans le paysage.


Retrouvez le plaisir d’un bain dans une eau claire comme celle d’un lac de montagne. Aquatiss.

Retrouvez le plaisir d’un bain dans une eau claire comme celle d’un lac de montagne. Aquatiss.
©2012 DR


7. Y a-t-il une surface minimale pour les piscines naturelles ?


Les professionnels considèrent que la surface minimale est de 50 m2 avec un idéal de 100 m2 ou plus. En effet, plus la surface est grande, plus l'équilibre biologique sera garanti.


8. Les piscines naturelles sont-elles toujours vertes ?


Non. Pour une parfaite étanchéité, la partie baignade est revêtue d’un liner qui peut être vert mais aussi bleu, turquoise… Le vert s’accorde néanmoins très bien à l’aspect naturel de ces bassins.


Lames d’eau, jets d’eau, gargouilles… Les piscines naturelles peuvent aussi être personnalisées. Baignades naturelles Bioteich.

Lames d’eau, jets d’eau, gargouilles… Les piscines naturelles peuvent aussi être personnalisées. Baignades naturelles Bioteich.
©2012 Ph. Banearis Ph. Leroy Procédé Bioteich


9.  Une piscine naturelle, combien ça coûte ? 


Le coût de construction d’une baignade naturelle est comparable à celui d’une piscine traditionnelle de même catégorie : à partir de 700€ le m2.


Le coût de fonctionnement est lui inférieur puisqu’aucun produit d’entretien n’est nécessaire. Comptez néanmoins environ 500 €/an d’électricité pour le fonctionnement des pompes pour une baignade naturelle d’environ 100m2 et 100 à 150 €/an d’eau pour compenser l’évaporation.


10. Transformer une piscine traditionnelle en piscine naturelle, est-ce possible ?


Oui, à condition qu'elle soit de taille suffisante, de même que le jardin autour qui devra accueillir les zones de filtration et de régénération.


Selon l’âge et l’état du bassin, celui-ci devra éventuellement faire l’objet de quelques travaux préalables, notamment au niveau de l’étanchéité. 


Formes contemporaines ou libres, tout est possible comme avec les piscines classiques. Aquatiss.

Formes contemporaines ou libres, tout est possible comme avec les piscines classiques. Aquatiss.
©2012 DR