Comment concilier écologie et construction ?

Agnès Zamboni
Une maison de construction durable et respectueuse de l’environnement répond à plusieurs exigences : un choix de matériaux naturels et non polluants, d’énergies propres et renouvelables, mais aussi plusieurs critères de base à prendre en compte pour la concevoir, avant de poser la première pierre…ou brique.
Ces blocs destinés à l’isolation en remplissage des murs, planchers et combles sont constitués de paille de céréale compressée et formatée à la demande du client. Certifiée et agréée, cette technique d’isolation et de remplissage des murs à ossature bois s’avère particulièrement adaptée dans le cadre de constructions performantes, voire passives, et participe activement à la diminution du réchauffement climatique. Gamme Isopaille d’Ecovilla.

Ces blocs destinés à l’isolation en remplissage des murs, planchers et combles sont constitués de paille de céréale compressée et formatée à la demande du client. Certifiée et agréée, cette technique d’isolation et de remplissage des murs à ossature bois s’avère particulièrement adaptée dans le cadre de constructions performantes, voire passives, et participe activement à la diminution du réchauffement climatique. Gamme Isopaille d’Ecovilla.
©Ecovilla


Les principes de base de l’éco-construction



L’éco-construction commence dès le choix du terrain de façon à intégrer au mieux l’habitat à son environnement. Une habitation sur pilotis qui ne modifie pas le site et qui réduit son emprise au sol, est un excellent exemple de maison écologique. Côté matériaux, on doit tenir compte de l’ensemble de leur cycle de leur vie. Les matériaux sains et performants, à longue durée de vie, peu énergivores à la fabrication et à la mise en œuvre doivent être aussi potentiellement recyclables. Le gaspillage doit aussi être limité dans la construction et ses déchets. L’éco-construction peut se hisser jusqu’au niveau du principe de « craddle to craddle », « du berceau au berceau ». Selon ce principe, les matériaux de construction doivent être conçus et fabriqués avec une exigence écologique de zéro pollution et être totalement recyclables. C’est–à-dire que les matériaux fabriqués doivent pouvoir, une fois recyclés, produire les mêmes matériaux avec seulement un ajout d'énergie renouvelable intervenant dans leur cycle de vie.



Afin de garantir une bonne étanchéité et une isolation thermique optimale, les fenêtres avec systèmes de vitrage Trybatherm permettent de réduire jusqu’à 30% la facture de chauffage et d’éviter l’effet de serre en été. Le système exclusif BTC36 offre davantage de luminosité et d’isolation. La Barrière Thermique Continue assure une isolation exceptionnelle, car elle compose un bouclier thermique (dormant et ouvrant de la fenêtre) qui supprime les ponts thermiques. Chez Tryba.

Afin de garantir une bonne étanchéité et une isolation thermique optimale, les fenêtres avec systèmes de vitrage Trybatherm permettent de réduire jusqu’à 30% la facture de chauffage et d’éviter l’effet de serre en été. Le système exclusif BTC36 offre davantage de luminosité et d’isolation. La Barrière Thermique Continue assure une isolation exceptionnelle, car elle compose un bouclier thermique (dormant et ouvrant de la fenêtre) qui supprime les ponts thermiques. Chez Tryba.
©Tryba




L’isolation et le chauffage en question



Le choix de matériaux naturels, sains, recyclés, locaux ou biodégradables, doit aussi s’accompagner d’une vraie réflexion sur l’isolation pour éviter les déperditions d’énergie et viser des performances qui limitent sa consommation. Pour réduire les dépenses de chauffage, choisissez des matériaux naturellement isolants comme le bois, ou intégrant un principe d’isolation renforcée. Les fibres végétales, animales ou cellulose de bois sont conseillées. On peut aussi augmenter les apports solaires avec une bonne orientation et des ouvertures plus nombreuses équipées de vitrages performants pour éviter la surchauffe en été.



Le système de chauffage, quant à lui, doit être aussi performant (panneaux solaires thermique, géothermie, pompe à chaleur, chaudière ou poêle à bois ou à pellets à haut rendement) et doit être accompagné d’énergies renouvelables et vertes comme les panneaux solaires photovoltaïques, indispensable pour le chauffage de l’eau chaude sanitaire. Il doit s’accompagner d’une gestion raisonnable de l’eau domestique, avec une douchette et une chasse d’eau économiques et de bonnes habitudes de vie. On peut aussi récupérer les eaux de pluie pour arroser votre jardin ou alimenter une chasse d’eau et traiter les eaux usées. Une vraie prise de position éco-citoyenne à la maison.  



Idéal pour les projets d’éco-construction, ce bloc est constitué de béton pierre ponce (20 x 25 x 50 cm) rempli de 120 mm d’isolant. Affichant un R de 2,5 m² K/W, il permet d’atteindre une résistance thermique du mur de 7 m² K/W, répondant aux exigences fixées par la RT 2012. Certifié NF, il présente un poids de seulement 12 kg, une résistance de 80 tonnes/ml et un joint mince lui conférant rapidité et facilité de mise en œuvre (1,5 kg de mortier-colle pour 1 m² de maçonnerie). Gamme Climat de Alkern.

Idéal pour les projets d’éco-construction, ce bloc est constitué de béton pierre ponce (20 x 25 x 50 cm) rempli de 120 mm d’isolant. Affichant un R de 2,5 m² K/W, il permet d’atteindre une résistance thermique du mur de 7 m² K/W, répondant aux exigences fixées par la RT 2012. Certifié NF, il présente un poids de seulement 12 kg, une résistance de 80 tonnes/ml et un joint mince lui conférant rapidité et facilité de mise en œuvre (1,5 kg de mortier-colle pour 1 m² de maçonnerie). Gamme Climat de Alkern.
©Alkern




Ecologique n’est pas économique



Construire pour habiter écologique doit être un plaisir, un art de vivre. Rien à voir avec la cabane au fond du jardin de certains marginaux, qui réduisent tous les frais pour retrouver des conditions de vie du passé. La construction écologique est tournée vers l’avenir. C’est investir aujourd’hui pour économiser demain et profiter d’un habitat qui possédera une valeur ajoutée par rapport à une construction classique. Néanmoins, la construction écologique coûte souvent cher, car elle nécessite l’apport d’équipements supplémentaires ou de faire appel à de nouvelles technologies. Des primes et crédits d’impôts sont possibles pour aider à constituer l’investissement qu’ils nécessitent. C’est malheureusement le prix à payer pour économiser les ressources naturelles et réduire la pollution environnementale.  



Fabriqué selon le procédé par voie humide, ce panneau d’ITE en fibres de bois à crépir se fixe sur les façades maçonnées ou à ossature bois. Certifié ACERMI et premier panneau support d’enduit en fibres de bois à obtenir l’avis technique français, il constitue un système d’isolation moderne, écologique et performant, contribuant également à la création d’un intérieur sain. Diffutherm de Pavatex.

Fabriqué selon le procédé par voie humide, ce panneau d’ITE en fibres de bois à crépir se fixe sur les façades maçonnées ou à ossature bois. Certifié ACERMI et premier panneau support d’enduit en fibres de bois à obtenir l’avis technique français, il constitue un système d’isolation moderne, écologique et performant, contribuant également à la création d’un intérieur sain. Diffutherm de Pavatex.
©Pavatex




www.soprema.fr

www.buitex.fr

www.biofib-isolation.com

www.tryba.com

www.pierre-bourgogne.fr

www.cupapizarras.com/fr

www.alkern.fr

www.ecovilla.fr

www.monomur-bellenberg.fr

www.pavatex.fr

www.vorwerk-moquettes.com



Pour bâtir écologique, bloc de construction bio-sourcé en écorce de liège et roche volcanique. Gamme Cocon City de  Alkern.

Pour bâtir écologique, bloc de construction bio-sourcé en écorce de liège et roche volcanique. Gamme Cocon City de Alkern.
©Alkern




Saine, écologique et 100 % hypoallergénique, cette moquette tuftée en polyamide offre un bouclé fin et lisse. Elle a reçu notamment le label GUT qui la garantit exempte de toutes substances nocives. Son enduction plombante est composée de 60 % de matériaux recyclés et son dossier textiles de 100 % de matériaux recyclées. Collection Projection 2015, Modèle Arena, 20 coloris (ici Landscape), de Vorwerk.

Saine, écologique et 100 % hypoallergénique, cette moquette tuftée en polyamide offre un bouclé fin et lisse. Elle a reçu notamment le label GUT qui la garantit exempte de toutes substances nocives. Son enduction plombante est composée de 60 % de matériaux recyclés et son dossier textiles de 100 % de matériaux recyclées. Collection Projection 2015, Modèle Arena, 20 coloris (ici Landscape), de Vorwerk.
©Vorwek




Ce toit recouvert de panneaux thermiques en ardoise naturelle utilise les propriétés intrinsèques de ce matériau pour capter et redistribuer la chaleur, via un circuit relié à la production d’Eau Chaude Sanitaire (ECS). Les panneaux thermiques en ardoise peuvent produire jusqu’aux deux tiers des besoins en eau chaude sanitaire annuels. Thermoslate©  de Cupa.

Ce toit recouvert de panneaux thermiques en ardoise naturelle utilise les propriétés intrinsèques de ce matériau pour capter et redistribuer la chaleur, via un circuit relié à la production d’Eau Chaude Sanitaire (ECS). Les panneaux thermiques en ardoise peuvent produire jusqu’aux deux tiers des besoins en eau chaude sanitaire annuels. Thermoslate© de Cupa.
©Cupa Pizarras




En décoration, l’utilisation de la pierre naturelle et du bois offre une combinaison harmonieuse de matériaux chaleureux et écologiques. Au sol, un dallage en Pierre de Bourgogne, finition adoucie.

En décoration, l’utilisation de la pierre naturelle et du bois offre une combinaison harmonieuse de matériaux chaleureux et écologiques. Au sol, un dallage en Pierre de Bourgogne, finition adoucie.
©Association Pierre de Bourgogne




Fenêtres équipées d’un double vitrage Tryba Isol’3 avec écarteur inox (écarteur alu pour la gamme bois) et gaz argon, plus performant qu’un double vitrage classique. En plus, un châssis BTC 36 isolant sépare l’aluminium intérieur de l’aluminium intérieur et offre un joint central parfaitement aligné pour faire des économies d’énergie.

Fenêtres équipées d’un double vitrage Tryba Isol’3 avec écarteur inox (écarteur alu pour la gamme bois) et gaz argon, plus performant qu’un double vitrage classique. En plus, un châssis BTC 36 isolant sépare l’aluminium intérieur de l’aluminium intérieur et offre un joint central parfaitement aligné pour faire des économies d’énergie.
©Tryba




Brique monomur en terre cuite à alvéoles remplies de laine de roche haute densité et à faces rectifiées issue d’argiles provoquant une porosité naturelle lors de la cuisson. Ses performances thermiques et sa forte inertie s’avèrent idéales pour la réalisation de maisons passives et bioclimatiques. L’isolation est intégrée dans la structure et respecte les dernières normes thermiques dans l’habitat, les exigences écologiques de très haut niveau et l’utilisation de matériaux certifiés. Monomur MZ8, Bellenberg

Brique monomur en terre cuite à alvéoles remplies de laine de roche haute densité et à faces rectifiées issue d’argiles provoquant une porosité naturelle lors de la cuisson. Ses performances thermiques et sa forte inertie s’avèrent idéales pour la réalisation de maisons passives et bioclimatiques. L’isolation est intégrée dans la structure et respecte les dernières normes thermiques dans l’habitat, les exigences écologiques de très haut niveau et l’utilisation de matériaux certifiés. Monomur MZ8, Bellenberg
©Bellenberg




En ouate de cellulose (papiers recyclés) et fibres naturelles de chanvre, panneau semi-rigide bio-sourcé et  isolant thermo-acoustique. Gamme Biofib’Ouate de Biofib’ Isolation.

En ouate de cellulose (papiers recyclés) et fibres naturelles de chanvre, panneau semi-rigide bio-sourcé et isolant thermo-acoustique. Gamme Biofib’Ouate de Biofib’ Isolation.
©Biofib’ Isolation




En chanvre et lin, panneau semi-rigide bio-sourcé, isolant thermo-acoustique renforcé et certifié ACERMI. Gamme Biofib’ Duo de Biofib’ Isolation.

En chanvre et lin, panneau semi-rigide bio-sourcé, isolant thermo-acoustique renforcé et certifié ACERMI. Gamme Biofib’ Duo de Biofib’ Isolation.
©Biofib’ Isolation




Issu de la filière de l’isolation bio-sourcée, panneaux d’éco-isolant en fibres de bois issu du recyclage et performant pour la rénovation et la construction HQE en conformité avec la RT 2012, gamme Isonat de Buitex.

Issu de la filière de l’isolation bio-sourcée, panneaux d’éco-isolant en fibres de bois issu du recyclage et performant pour la rénovation et la construction HQE en conformité avec la RT 2012, gamme Isonat de Buitex.
©Buitex




Cet isolant thermique et acoustique, qui contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre, est particulièrement respectueux de l’environnement. Il est fabriqué à partir de fibres de cellulose recyclés et adjuvants. La consommation d’énergie qui est nécessaire à sa fabrication est largement inférieure à celles des isolants traditionnels. Gamme UniverCell de Soprema.

Cet isolant thermique et acoustique, qui contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre, est particulièrement respectueux de l’environnement. Il est fabriqué à partir de fibres de cellulose recyclés et adjuvants. La consommation d’énergie qui est nécessaire à sa fabrication est largement inférieure à celles des isolants traditionnels. Gamme UniverCell de Soprema.
©Soprema