A Lille, un loft ouvert sur la ville

Agnès Zamboni
Reconversion totale pour cet espace de vie atypique, aménagé dans un esprit post-industriel, sur les bases d’un ancien entrepôt. Une réalisation de l’architecte DPLG Alain Demarquette
Avant les travaux: un espace où le béton est roi et la brique, reine.

Avant les travaux: un espace où le béton est roi et la brique, reine.
©DR

Un espace redessiné


Dans cet immense loft de 449 m², à la surface distribuée sur deux niveaux, autrefois on stockait des appareils de climatisation. Comme sur un terrain vierge où tout était à inventer, l’architecte DPLG Alain Demarquette a retravaillé l’espace intérieur pour dessiner un lieu de vie exploitant les particularités du site, offrant une ouverture spectaculaire sur l’extérieur. «J’ai taillé dans la dalle un puits de lumière et un escalier, pour créer une circulation verticale entre les deux plateaux et dessiner une grande pièce à vivre au dessus du garage et du local technique». On a aussi créé un couloir dans le prolongement de la passerelle pour accéder aux chambres et aux salles de bains, ainsi séparées de l’immense pièce de vie. Et les 4 chambres qui s’ouvrent sur une cour intérieure dessinent un espace indépendant.


Le grand plateau affiche des matériaux bruts, et met en évidence la grande structure et l’immense portique caractéristique de l’espace.

Le grand plateau affiche des matériaux bruts, et met en évidence la grande structure et l’immense portique caractéristique de l’espace.
©DR


Un choix de matériaux


Portique en béton, trace de coffrage, murs en brique, les matériaux bruts existants ont été conservés et mis en valeur. L’apport d’autres matières comme de grands panneaux composés de résine et de silice à la surface reliéfée (chez Eternit) dans la douche accentue le style industriel. La parole est donnée aux matériaux d’extérieur qui contrastent volontairement avec la sophistication du mobilier.


Le « balcon sur Lille » est occulté par des rideaux en velours tendus sur des câbles.

Le « balcon sur Lille » est occulté par des rideaux en velours tendus sur des câbles.
©DR


Un panorama époustouflant


C’est le niveau supérieur qui offre un vaste séjour s’ouvrant sur le canal de la Deule. Les verrières existantes translucides ont été remplacées pour profiter de la vue sur Lille, surprenante. Elle permet d’embrasser d’un regard les tours d’Euralille, le métro, les péniches le long du canal.


Réalisation :

Alain Demarquette, architecte DPLG

1, rue du Bastion

59400 Cambrai

Tél. : 03 27 37 87 84

www.ademarquette-architecte.com


La cuisine s’offre comme un musée d’art de vivre avec des équipements accrochés comme des tableaux ou des sculptures.

La cuisine s’offre comme un musée d’art de vivre avec des équipements accrochés comme des tableaux ou des sculptures.
©DR


La nuit venue, la lumière artificielle sculpte l’espace avec des points lumineux, qui jouent avec les matériaux, brique, verre…On se croirait dans une grotte.

La nuit venue, la lumière artificielle sculpte l’espace avec des points lumineux, qui jouent avec les matériaux, brique, verre…On se croirait dans une grotte.
©DR