Une maison jumelle en guise d’extension

Agnès Zamboni
Pour agrandir une habitation trop petite, l’agence d’architecture bordelaise Whyarchitecture a choisi tout simplement de la dupliquer, en version contemporaine. Styles d’hier et d'aujourd’hui sont désormais voisins !
Les deux maisons mitoyennes possèdent la même volumétrie et les mêmes dimensions extérieures, mais leur mode de construction est différent.

Les deux maisons mitoyennes possèdent la même volumétrie et les mêmes dimensions extérieures, mais leur mode de construction est différent.
©Whyarchitecture


1 + 1 = 2



« La famille était à l’étroit. Nous avons réservé la maison existante aux enfants et avons créé une maison jumelle pour les parents, en suivant les règlesde construction déjà présentes : toiture en pente, véranda…», raconte Julien Vincent de l’agence Whyarchitecture. Comme pour chaque  projet, ce studio d’architecture avait proposé trois esquisses et implantations très différentes, dont une prolongation de la maison existante sur le jardin, mais c’est la solution de la construction d’une seconde maison de la même taille qui a été choisie. L’extension est composée de façon autonome, comme une maison en mitoyenneté, et adopte la forme de la première construction, actualisée par l’utilisation de matériaux contemporains. Le toit et les murs extérieurs ont été réalisés en panneaux composites. Trait d’union des deux constructions, la bibliothèque symbolise la passion des habitants pour les livres et la lecture Elle traverse les deux maisons et tente de se prolonger à l’extérieur.



Pour un budget très raisonnable, l'ancienne maison Caprice de 1926 s''est dotée d'une extension d'un volume identique, mais avec une écriture résolument contemporaine.

Pour un budget très raisonnable, l'ancienne maison Caprice de 1926 s''est dotée d'une extension d'un volume identique, mais avec une écriture résolument contemporaine.
©Whyarchitecture




Un esprit écologique



La nouvelle maison se distingue de la maison ancienne par son mode de construction. Son enveloppe est préfabriquée en ossature bois. La structure est en pin des Landes et le bois, du mélèze, est aussi apparent au niveau du bardage. L’agrandissement est parfaitement intégré dans le paysage. On a travaillé les apports solaires, opté pour une bonne isolation et choisi un chauffage au bois. Et le débord du toit évite la surchauffe l’été.



Le bardage en panneaux composites est percé d’un motif correspondant au mot caprice, en braille. La nouvelle maison porte le même nom que la première, dans un autre langage. L’entrée dans la nouvelle maison peut se faire par le mur pignon par souci d’indépendance.

Le bardage en panneaux composites est percé d’un motif correspondant au mot caprice, en braille. La nouvelle maison porte le même nom que la première, dans un autre langage. L’entrée dans la nouvelle maison peut se faire par le mur pignon par souci d’indépendance.
©Whyarchitecture




Un espace autonome



Avec cette seconde habitation de 76 m², on a quasi doublé la surface de la maison d’origine. Désormais les enfants possèdent leur propre univers, séparé du domaine des parents. La pièce de vie conviviale, aménagée dans la première maison, est aussi un lieu de partage pour toute la famille. Quant aux travaux réalisés en 2010 ont coûté 85 0000 € HT.



Effet de symétrie : dans la maison d’origine, à droite, on a conservé les deux chambres pour les enfants et la cuisine ouverte sur la salle à manger et la véranda. Dans la nouvelle habitation, une bibliothèque s’inscrit dans le volume de la pièce de vie initiale et une suite parentale dans celui des deux chambres. Une zone de communication identique traverse les deux constructions.

Effet de symétrie : dans la maison d’origine, à droite, on a conservé les deux chambres pour les enfants et la cuisine ouverte sur la salle à manger et la véranda. Dans la nouvelle habitation, une bibliothèque s’inscrit dans le volume de la pièce de vie initiale et une suite parentale dans celui des deux chambres. Une zone de communication identique traverse les deux constructions.
©Whyarchitecture




Contact :

Agence Whyarchitecture

18, rue des Bahutiers

33000 Bordeaux

Tél. : 05 40 01 96 23

Mail : contact@whyarchi.com

www.whyarchi.com



Avant : la maison d’origine, qui ne comportait que deux chambres, était devenue trop petite lorsque les enfants ont grandi.

Avant : la maison d’origine, qui ne comportait que deux chambres, était devenue trop petite lorsque les enfants ont grandi.
©Whyarchitecture




La bibliothèque, devenu le cœur de la double habitation, est une véritable pièce à vivre, tout en servant de liaison entre les deux maisons, celle d’origine et l’extension.

La bibliothèque, devenu le cœur de la double habitation, est une véritable pièce à vivre, tout en servant de liaison entre les deux maisons, celle d’origine et l’extension.
©Whyarchitecture




La maison d’origine avait été baptisée Caprice et construite dans les années 1920.

La maison d’origine avait été baptisée Caprice et construite dans les années 1920.
©Whyarchitecture




L’enveloppe extérieure, composée de panneaux composites, est percée avec le nom Caprice en braille, suivi de synonymes, fantaisies et  boutades. On a ainsi remplacé les reliefs de l’écriture braille par des ajourages.

L’enveloppe extérieure, composée de panneaux composites, est percée avec le nom Caprice en braille, suivi de synonymes, fantaisies et boutades. On a ainsi remplacé les reliefs de l’écriture braille par des ajourages.
©Whyarchitecture




La longue baie vitrée de la bibliothèque est protégée par un filet de camouflage de style militaire. Il filtre le soleil à la façon des feuilles des arbres et dessine des tâches de lumière à l’intérieur.

La longue baie vitrée de la bibliothèque est protégée par un filet de camouflage de style militaire. Il filtre le soleil à la façon des feuilles des arbres et dessine des tâches de lumière à l’intérieur.
©Whyarchitecture




La véranda a été réinterprétée pour offrir une large terrasse.

La véranda a été réinterprétée pour offrir une large terrasse.
©Whyarchitecture