Une petite surface optimisée par Philippe Demougeot

Christian de Rivière
D’un ancien local à vélo désaffecté donnant sur une courette, l’architecte Philippe Demougeot réalise un joli pied à terre avec mezzanine et cour privative.
Avec 4 mètres de hauteur, Philippe Demougeot a joué la verticalité et la luminosité.

Avec 4 mètres de hauteur, Philippe Demougeot a joué la verticalité et la luminosité.
©DR

Un local laissé à l’abandon


Ingénieux et inventif, l’architecte Philippe Demougeot aime séduire ses clients en dessinant leur futur projet tout en leur parlant : une approche dynamique et très personnelle qui permet de visualiser immédiatement l’appartement après les travaux. Au fond d’une cour d’un immeuble du 8° arrondissement à deux pas de Saint-Augustin, l’ancien local à poussettes et vélo semblait laissé à l’abandon depuis bien des années. C’est ce genre de défi qui amuse Philippe Demougeot, architecte de  « SOS Maisons » dans le cadre de l’émission « Question Maison » sur France 5 : repérer le potentiel de cette petite surface avec belle hauteur sous plafond (4 mètres), profondeur du studio et son atout majeur, une courette pouvant devenir une terrasse en rez-de-jardin.


La spécialité de Philippe Demougeot qui remporte tous les suffrages: l'esquisse au crayon du futur projet. Une 3D réaliste dans laquelle le client peut facilement se projeter.

La spécialité de Philippe Demougeot qui remporte tous les suffrages: l'esquisse au crayon du futur projet. Une 3D réaliste dans laquelle le client peut facilement se projeter.
©DR


D’importants travaux de structure sont venus modifier la façade pour exploiter la belle hauteur au maximum et remplacer la vieille fenêtre et l’ancienne porte ont été remplacées par une grande baie vitrée en aluminium gris anthracite, avec trois larges panneaux coulissants au double vitrage ultra-performant. Ayant grand besoin d’un lifting, la cour a été totalement ravalée et, pour donner de l’intimité, Philippe Demougeot a choisi d’habiller le sol de lattes de bois de résineux étuvé pour des raisons esthétiques et financières.


Un doublage périphérique en laine de roche des murs du studio a été installé recouvert de placo, pour une meilleure isolation acoustique et énergétique. Seuls un chauffage à accumulation sur roulettes et un radiateur sèche-serviette dans la salle de bains assurent le chauffage, l’appartement n’étant destiné qu’à être le pied à terre parisien d’un madrilène.


La grande baie coulissante a remplacé l'ancienne porte et la fenêtre sur cour, grâce à d'importants travaux de structure.

La grande baie coulissante a remplacé l'ancienne porte et la fenêtre sur cour, grâce à d'importants travaux de structure.
©DR


Un aménagement intérieur astucieux


La belle hauteur sous plafond de 4 mètres a permis d’imaginer une mezzanine sur la moitié de l’espace pour accueillir le lit. Partage équitable entre la cuisine et la chambre superposée, tandis que la partie séjour profite de toute la hauteur.


Philippe Demougeot définit sa mission comme étant un rôle d’architecte se concentrant sur les volumes, le rangement et l’agencement et non une intervention de décorateur, même s’il donne des conseils sur le choix des teintes et l’emplacement des meubles, afin d’optimiser les circulations. Pour ce projet, il a déterminé une palette de coloris très clairs, car malgré la belle hauteur sous plafond et l’orientation plein sud, le studio reste un rez-de-chaussée sur cour ! Un camaïeu de blanc, blanc cassé et gris pâle habille les murs, tandis que le sol de la pièce principale est recouvert de grandes dalles de grès cérame gris clair réfléchissant, pour apporter de la lumière tout en gardant un aspect fonctionnel, car on entre directement du dehors.


L'ancienne cour aux murs lézardés.

L'ancienne cour aux murs lézardés.
©DR


Logeable et aménagée en L, la cuisine intègre un lave-linge, une hotte et un vrai four ; la crédence en verre translucide permet d’éclairer de lumière naturelle la salle de bains intégrée sous l’escalier. Soucieux du confort des futurs occupants, Philippe Demougeot affirme « aimer amener la lumière partout et le plus possible ». Enfin, et dans un souci de rangement optimal, des placards sur mesure ont été aménagés sous et au-dessus de l’escalier.


Une transformation de fond en comble pour faire de ce studio un cocon fonctionnel et confortable au cœur de Paris. Un joli  pied à terre pour une courte ou longue durée.


Attentif à donner le maximum de lumière naturelle à chacune des pièces, Philippe Demougeot a choisi une crédence en verre translucide permettant d’éclairer la salle de bains.

Attentif à donner le maximum de lumière naturelle à chacune des pièces, Philippe Demougeot a choisi une crédence en verre translucide permettant d’éclairer la salle de bains.
©DR


Réalisation :

People’s Républic of Design

Philippe Demougeot

144 rue du Chemin Vert

75011 Paris

philippedemougeot@prod.fr

http://philippedemougeot.wordpress.com/


 


Descriptif technique :

SHON: 25 m²

Année de création: 2012

Durée de l’étude: 5 mois (autorisation administrative de travaux pour créer la baie vitrée)

Durée des travaux : 5 mois

Montant des travaux: 70 000 €  (hors honoraires), 20 000 € pour le gros œuvre et 50 000 € pour l’aménagement

Dispositifs énergétiques : doublage acoustique et thermique en laine de roche, baie vitrée en double vitrage ultra performant et chauffage à accumulation sur roulettes et radiateur sèche-serviette

Performances énergétiques : non communiquées. 


Surfaces équilibrées entre la cour devenue privative et le studio bien agencé.

Surfaces équilibrées entre la cour devenue privative et le studio bien agencé.
©DR