Le bois : un chauffage écolo et économique

Célia Goussard
Vous souhaitez changer votre mode de chauffage, mais vous ne savez pas vers quelle énergie, et quel appareil, vous tourner ? Retour sur les avantages du chauffage au bois, pour vous éclairer dans vos recherches.
Les buchettes doivent être disposées de façon particulière, afin de limiter l'humidité et d'assurer une bonne ventilation.

Les buchettes doivent être disposées de façon particulière, afin de limiter l'humidité et d'assurer une bonne ventilation.
©DR

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le chauffage au bois participe à la gestion durable des forêts, et à la lutte contre l’effet de serre. En effet, tant que la quantité prélevée ne dépasse pas l’accroissement naturel, le bois est une ressource infinie. En France, et en Europe, c’est bien l’exploitation forestière raisonnée qui est pratiquée. Le bois est donc également une énergie renouvelable, et s’inscrit parfaitement dans une démarche de développement durable. La forêt recouvre presque 28 % de l’Hexagone.


Quid des rejets de gaz carbonique ? En brûlant, le bois émet évidemment du CO2, mais ce rejet est compensé par le gaz carbonique qu’il a absorbé durant sa croissance. C’est le cycle du carbone. Sachez qu’en plus le bois émet plus de CO2, lors de sa décomposition naturelle, qu’en étant brûlé dans une chaudière bien entretenue.


En outre, l'entretien des forêts permet la réutilisation des branches coupées. Le bois, laissé sur place, est taillé en buchettes, et récupéré pour le chauffage. Quant aux plaquettes, briquettes, et granulés de bois souvent utilisés, ils proviennent essentiellement de la valorisation des sous-produits industriels. Ecorces, copeaux, sciures sont compactés, et réduisent ainsi les déchets tout en vous enveloppant d’une douce chaleur, à l’odeur agréable.


Les sciures de bois sont compactées à haute pression, sous forme de granulés.

Les sciures de bois sont compactées à haute pression, sous forme de granulés.
©DR


Un coût réduit


Le bois fait incontestablement partie des combustibles les plus économiques. La filière bois, de plus en plus sollicitée, s’efforce de fournir une énergie au coût stable. A l’inverse des autres énergies, dont le coût peut fortement varier, le bois correctement géré ne tend pas à disparaître : son prix augmente donc peu.


Malgré un faible coût d’entretien, le chauffage au bois, sous ses différentes formes (foyer fermé, insert, poêle, chaudière), rebute encore certains consommateurs. En effet, l’installation d’un nouveau système peut paraître chère à l’achat, et peu rentable. Cependant, le renouvellement des appareils anciens est une priorité pour les pouvoirs publics. C’est pourquoi un crédit d’impôt important est offert aux personnes souhaitant remplacer, ou installer, un équipement utilisant une source d’énergie renouvelable.


Le stockage du bois de combustion est règlementé, de façon à distinguer les matériaux issus de forêts bien gérées des produits moins respectueux de l'environnement.

Le stockage du bois de combustion est règlementé, de façon à distinguer les matériaux issus de forêts bien gérées des produits moins respectueux de l'environnement.
©DR


Pour les dépenses faites en 2011, un changement de système est remboursé à 36 % du montant de l’équipement. Dans le cadre d’une acquisition, c’est 22 % de réduction. Cette année, et jusqu’au 31 décembre 2012, les remises passent de 36 % à 25 % pour une rénovation, et de 22 % à 15 % pour une installation. Ces réductions ne prennent pas en compte les frais de pose. Si vous n’êtes pas imposable, le trésor public vous remboursera le pourcentage qui vous est dû.


Attention, ces mesures s’appliquent aux appareils fournis et installés par des professionnels, dans les résidences principales uniquement. La facture, ou l’attestation, sert de justificatif.


www.vosdroits.service-public.fr


www.flammeverte.org/