Les murs en pierres sèches, une tradition de l’architecture méditerranéenne

Elodie Fostier
Les murs en pierres sèches font le charme bucolique de la Méditerranée. Autrefois utilisés pour construire des maisons entières, on retrouve aujourd’hui ces éléments architecturaux traditionnels dans beaucoup de jardins, sous forme de murets.
La végétation qui se développe parfois dans les murs en pierres sèches ajoute une touche pittoresque à l’ensemble.

La végétation qui se développe parfois dans les murs en pierres sèches ajoute une touche pittoresque à l’ensemble.
©Ichbins11

La technique de la pierre sèche est traditionnellement employée dans les milieux ruraux et montagneux de la Méditerranée. Elle est plus rarement présente en plaine ou en bord de mer. C’est de là qu’elle tire sa beauté rustique.


Les murs en pierres sèches ont pour particularité d’être construits sans mortier. Leur édification ne demande donc que des pierres, éventuellement quelques outils et de la patience. Le processus est un peu long, mais relativement simple et très gratifiant.


Les maisons aux murs en pierres sèches sont typiques de la région méditerranéenne. On en trouve de plus en plus en France et en Espagne.

Les maisons aux murs en pierres sèches sont typiques de la région méditerranéenne. On en trouve de plus en plus en France et en Espagne.
©DR


Comment construire un mur en pierres sèches ?


Choisir les pierres : utilisez des pierres assez plates, de toutes tailles, et non friables. Les principaux types de pierre employés sont le calcaire, le schiste, le granite et le basalte. Il n’est pas nécessaire de les tailler, mais si vous avez besoin de roches plus petites, vous pouvez utiliser un marteau.


Préparer le terrain : une fois que vous avez choisi l’emplacement de votre futur mur en pierres sèches, désherbez-le. Tassez la terre et vérifiez que la surface est bien plane. Placez ensuite des poteaux aux angles et reliez-les avec des ficelles. Cela servira à aligner les premiers étages avec précision.


Poser la base : commencez par poser de grandes pierres larges sur le terrain que vous avez préparé. Notez que plus votre mur sera haut, plus sa base devra être large. De cette manière, vous obtiendrez un résultat plus stable et durable.


Poser les étages suivants : empilez les pierres de façon à ce qu’elles convergent vers le centre de gravité du mur, cela les empêchera de glisser. Calez les pierres bancales avec des roches plus petites. Moins l’intérieur du mur contiendra d’espaces vides, plus il sera résistant. De temps en temps, placez des pierres plates plus grandes pour solidifier l’ensemble.


Apporter la finition : pour le dernier niveau, utilisez des pierres plates mesurant la largeur du mur. En plus d’être esthétiques, elles rendront votre construction plus stable. Les pierres sèches n’ont besoin d’aucun enduit. En les laissant brutes, elles conserveront leur aspect naturel.


La technique de la pierre sèche permet de construire des murs en matériaux 100% naturels.

La technique de la pierre sèche permet de construire des murs en matériaux 100% naturels.
©DR


Un muret en pierres sèches peut autant servir à délimiter un espace de votre jardin qu’à habiller un talus.

Un muret en pierres sèches peut autant servir à délimiter un espace de votre jardin qu’à habiller un talus.
©DR


Un mur en pierres sèches doit être composé de roches de différentes tailles pour assurer sa solidité.

Un mur en pierres sèches doit être composé de roches de différentes tailles pour assurer sa solidité.
©Bartkowski