Faire sa ferronnerie pour embellir sa maison

Michel Balic
Pour réaliser vous-même de la belle ferronnerie, Ironvolute a conçu une machine et des outils en pensant aux bricoleurs qui aiment le fer, mais qui ne sont pas familiers avec la technique.
Pour un deuxième pliage, comme pour la fleur de lys, repositionnez votre pièce de ferronnerie et vous pourrez plier jusqu’à 120 °.

Pour un deuxième pliage, comme pour la fleur de lys, repositionnez votre pièce de ferronnerie et vous pourrez plier jusqu’à 120 °.
©Ironvolute


Certes la ferronnerie peut être un art, mais un art qu’il faut maîtriser car la ferronnerie doit être précise, et se lancer peut faire peur, même à un bricoleur chevronné. Il a fallu donc concevoir une machine peu encombrante et d’une utilisation très simple grâce à des techniques professionnelles. Un établi et un étau suffisent pour l’utiliser, mais pour les bricoleurs qui bénéficient de place il est fourni le plan pour fabriquer un pied qui permet de travailler plus à l’aise.



Les plus de cette machine pour réaliser de la belle ferronnerie, en dehors de son prix, c’est la possibilité de travailler en série, donc de répéter la même pièce à l’infini sans défaut et à l’identique ; bien utile pour fabriquer des pièces qui serviront à réaliser une rambarde, un balcon, une rampe d’escalier… ou plus modestement un dessous de plat ou un pare-feu.



Modèle 1 de ferronnerie.

Modèle 1 de ferronnerie.
©Ironvolute




Pour faciliter la tâche, le plateau est gravé avec les angles de pliage, un double décimètre, des lumières sur tout le tour du plateau pour positionner une butée pour le travail de série.



Les innovations pour une machine typée bricolage, le plateau est similaire aux machines professionnelles avec trous et lumières pour la butée, rapporteur d’angle, double décimètre qui permettent de travailler en série des pièces identiques et sans défaut.

Les innovations pour une machine typée bricolage, le plateau est similaire aux machines professionnelles avec trous et lumières pour la butée, rapporteur d’angle, double décimètre qui permettent de travailler en série des pièces identiques et sans défaut.
©Ironvolute




Vous recevez la machine dans un carton carré de 45 x 45 pesant 11 kilos avec le détail de l’outillage, le plan du pied, le mode d’emploi et les patrons des premières pièces de ferronnerie à réaliser sur la clé USB et toutes les pièces d’outillage.



La machine à ferronnerie telle que vous la recevez.

La machine à ferronnerie telle que vous la recevez.
©Ironvolute




Présentation de toutes les pièces composant l’Ironvolute, le mode d’emploi sur la clé USB et plan du pied que vous pouvez réaliser si vous ne souhaitez pas travailler dans l’étau.

Présentation de toutes les pièces composant l’Ironvolute, le mode d’emploi sur la clé USB et plan du pied que vous pouvez réaliser si vous ne souhaitez pas travailler dans l’étau.
©Ironvolute




Une fois la mise en œuvre faite suivant la vidéo du mode d’emploi, il suffit de serrer le plateau dans l’étau et vous pourrez travailler.



Le premier outil est la voluteuse, car la ferronnerie est un art de volutes ; vous pouvez travailler le fer rond et carré (sur le plat ou sur l’arête) de 10 mm maximum et le fer plat de 20 x 4 ou 5 maxi. Une fois le cœur installé au centre du plateau, vous enroulerez la barre de fer autour de lui avec le galet sur le bras.



Faire prendre la forme du cœur en l’entraînant avec le galet sur son périmètre.

Faire prendre la forme du cœur en l’entraînant avec le galet sur son périmètre.
©Ironvolute




Ensuite vous pourrez agrandir ce modèle avec les différents guides à voluter. La butée sert à vous arrêter toujours à la même position pour être sûr d’avoir des pièces identiques.



Installer l’un des deux guides à voluter en sortie de cœur pour prolonger la forme commencée.

Installer l’un des deux guides à voluter en sortie de cœur pour prolonger la forme commencée.
©Ironvolute




Pour agrandir encore la pièce il vous suffit d’installer la volute d’agrandissement en sortie de la volute précédente et de continuer à entraîner cette barre jusqu’à la butée qui vous donnera la forme choisie.

Pour agrandir encore la pièce il vous suffit d’installer la volute d’agrandissement en sortie de la volute précédente et de continuer à entraîner cette barre jusqu’à la butée qui vous donnera la forme choisie.
©Ironvolute




Vient ensuite la plieuse qui est un outil important, car sans elle vous seriez obligé de réaliser plusieurs éléments pour les souder ensuite ensemble. Et bien sûr poncer, gratter et redresser les soudures pour qu’elles soient belles. Vous pourrez plier de l’épaisseur 4 mm.



La plieuse c’est toujours le même cœur, mais utilisé différemment.



En utilisant toujours le même cœur, vous calez la barre dans rainure prévue à cet effet et en poussant sur la barre avec le galet. Ainsi, vous réalisez le pliage jusqu’à la butée placée en fonction de l’angle choisit.

En utilisant toujours le même cœur, vous calez la barre dans rainure prévue à cet effet et en poussant sur la barre avec le galet. Ainsi, vous réalisez le pliage jusqu’à la butée placée en fonction de l’angle choisit.
©Ironvolute




Vous pourrez plier jusqu’à 120° afin de réaliser une fleur de lys en ferronnerie.



Pour un deuxième pliage, comme pour la fleur de lys, repositionnez votre pièce de ferronnerie et vous pourrez plier jusqu’à 120 °.

Pour un deuxième pliage, comme pour la fleur de lys, repositionnez votre pièce de ferronnerie et vous pourrez plier jusqu’à 120 °.
©Ironvolute




La cintreuse de formes est importante, car elle va vous permettre de réaliser en fer carré ou rond de 10 mm maximum et fer plat de 20 x 5 des cercles de 100, 150 et 200 mm en un minimum de temps.



Vous fixez l’un des 3 gabarits de cercle (100, 150 et 200 mm) au centre du plateau avec l’axe central sur lequel vous placez le bras et son galet. Puis vous fixez la butée dans un des trous proche du gabarit ce qui vous permet de bloquer la barre que vous voulez cintrer. Le galet entraîne alors la barre contre le gabarit et, au 3/4 de tour, soulevez la barre afin qu’elle vienne au-dessus comme un ressort.

Vous fixez l’un des 3 gabarits de cercle (100, 150 et 200 mm) au centre du plateau avec l’axe central sur lequel vous placez le bras et son galet. Puis vous fixez la butée dans un des trous proche du gabarit ce qui vous permet de bloquer la barre que vous voulez cintrer. Le galet entraîne alors la barre contre le gabarit et, au 3/4 de tour, soulevez la barre afin qu’elle vienne au-dessus comme un ressort.
©Ironvolute




Lorsque vous avez obtenu le cercle parfait, relâchez et sortez la pièce.Pour la finir il suffit de couper le haut et le bas et supprimer les deux amorces.

Lorsque vous avez obtenu le cercle parfait, relâchez et sortez la pièce.Pour la finir il suffit de couper le haut et le bas et supprimer les deux amorces.
©Ironvolute




Avec les modèles de pièces fournit dans la clé USB  vous pourrez réaliser pas à pas vos premiers assemblages de ferronnerie sans gaspillage.



Enfin, sachez que cette machine a été conçue et fabriquée totalement en France par la société Ironvolute. Elle est vendue complète 624 € TTC plus le port qui s’affiche dès que vous renseignez votre localisation géographique.



www.ironvolute.fr



Modèle 2 de ferronnerie.

Modèle 2 de ferronnerie.
©Ironvolute




Modèle 3 de ferronnerie.

Modèle 3 de ferronnerie.
©Ironvolute




Modèle 4 de ferronnerie.

Modèle 4 de ferronnerie.
©Ironvolute




Modèle 5 de ferronnerie.

Modèle 5 de ferronnerie.
©Ironvolute