Réaliser un effet de faux bois sur une porte extérieure abimée

Michel Balic
En suivant le guide méticuleusement, il est possible de transformer une porte toute simple en une porte façon bois de fil de chêne. Un pas à pas illustré et 17 étapes plus tard, le tour est joué !
Rien de tel que de peindre une porte ordinaire façon faux bois pour lui donner une toute autre allure.  En 17 étapes illustrées, la porte isoplane toute simple du cabanon devient une porte en chêne vraiment réaliste. A vos pinceaux !

Rien de tel que de peindre une porte ordinaire façon faux bois pour lui donner une toute autre allure. En 17 étapes illustrées, la porte isoplane toute simple du cabanon devient une porte en chêne vraiment réaliste. A vos pinceaux !
©Michel Balic


Avec le temps, va, tout s’en va…y compris l’état des portes extérieures où le froid, le vent et la chaleur ont tendance à dégrader la surface, avec l’apparition de moisissures et pourritures en tout genre.



Il est recommandé, alors de réagir et de repeindre ses portes extérieures en peinture classique spéciale bois  ou venir avec un vernis glycérophtalique, mais une solution alliant protection durable et esthétique, et qui plus est abordable à tous est de traiter la porte en faux bois.



Avant, l'entrée du cabanon se fait par une porte simple, ordinaire et qui a un besoin urgent d'être repeinte.

Avant, l'entrée du cabanon se fait par une porte simple, ordinaire et qui a un besoin urgent d'être repeinte.
©Michel Balic




Matériel nécessaire :



  • papier de verre grain moyen (120)

  • lessive Saint Marc

  • bac à peinture

  • rouleau d'aluminium (facultatif)

  • peinture glycérophtalique blanc satiné et colorant universel ocre ou peinture teintée ocre jaune toute prête

  • brosse de pouce

  • rouleau patte de lapin

  • spalter

  • toile de tapissier ou toile de jute (20 cm sur 20 cm)

  • peigne à faux bois

  • white spirit

  • huile de lin

  • siccatif

  • pigments pour la coloration teinte faux bois : terre de Sienne naturelle (dominante), terre d’Ombre brûlée, terre d’Ombre naturelle

  • vernis glycérophtalique



Remerciements :

Pébéo (pigments) www.pebeo.com

Ocai (outillages) www.ocai.fr

Dulux Valentine (peinture glycéro) www.duluxvalentine.com

Guittet (siccatif) www.guittet.fr

V33 (vernis) www.v33.fr

Damart (vêtements) www.damart.fr

Castorama Gonesse (GSB) www.castorama.fr



Etape 1 : Lessiver la porte, avec une lessive appropriée, en commençant  le lessivage de bas en haut avec une éponge synthétique, puis rincer à l’eau claire l’ensemble de la porte.

Etape 1 : Lessiver la porte, avec une lessive appropriée, en commençant le lessivage de bas en haut avec une éponge synthétique, puis rincer à l’eau claire l’ensemble de la porte.
©Michel Balic




Etape 2 : Poncer la surface de la porte à l’aide d’un papier de verre grain moyen (120) monté sur une cale, afin de bien être en appui sur la porte .

Etape 2 : Poncer la surface de la porte à l’aide d’un papier de verre grain moyen (120) monté sur une cale, afin de bien être en appui sur la porte .
©Michel Balic




Etape 3 : Préparer votre bac à peinture en le tapissant avec du papier aluminium, cela vous permettra de le préserver sans le nettoyer, surtout lorsqu’il s’agit de peinture à l’huile (glycérophtalique).

Etape 3 : Préparer votre bac à peinture en le tapissant avec du papier aluminium, cela vous permettra de le préserver sans le nettoyer, surtout lorsqu’il s’agit de peinture à l’huile (glycérophtalique).
©Michel Balic




Etape 4 : Préparer votre peinture glycérophtalique blanc satiné en la teintant avec du colorant universel ocre jaune ; toutefois, vous pouvez acheter de la peinture teintée ocre jaune toute prête.

Etape 4 : Préparer votre peinture glycérophtalique blanc satiné en la teintant avec du colorant universel ocre jaune ; toutefois, vous pouvez acheter de la peinture teintée ocre jaune toute prête.
©Michel Balic




Etape 5 : Appliquer la peinture teintée ocre jaune à la brosse de pouce d’abord sur le bâti de la porte, en tirant bien votre geste de bas en haut sur les montants.

Etape 5 : Appliquer la peinture teintée ocre jaune à la brosse de pouce d’abord sur le bâti de la porte, en tirant bien votre geste de bas en haut sur les montants.
©Michel Balic




Etape 6 : Etaler la peinture au rouleau patte de lapin sur la surface de la porte, en croisant les passes de gauche à droite, puis de bas en haut, afin de bien tendre la peinture et ainsi éviter les coulures.

Etape 6 : Etaler la peinture au rouleau patte de lapin sur la surface de la porte, en croisant les passes de gauche à droite, puis de bas en haut, afin de bien tendre la peinture et ainsi éviter les coulures.
©Michel Balic




Etape 7 : Rendu de la porte repeinte en couche de fond, prête à recevoir le décor faux bois à venir. Laisser sécher pendant plus ou moins 24 heures.

Etape 7 : Rendu de la porte repeinte en couche de fond, prête à recevoir le décor faux bois à venir. Laisser sécher pendant plus ou moins 24 heures.
©Michel Balic




Etape 8 : Préparation du glacis à l’huile pour le faux bois. Dans un récipient, mettre 3 volumes de white spirit, 1 volume d’huile de lin, 1 cuillère à café de siccatif (accélérateur de séchage pour les peintures, glacis à l’huile), ajouter les pigments pour la coloration teinte faux bois : terre de Sienne naturelle (dominante), terre d’Ombre brûlée, terre d’Ombre naturelle.

Etape 8 : Préparation du glacis à l’huile pour le faux bois. Dans un récipient, mettre 3 volumes de white spirit, 1 volume d’huile de lin, 1 cuillère à café de siccatif (accélérateur de séchage pour les peintures, glacis à l’huile), ajouter les pigments pour la coloration teinte faux bois : terre de Sienne naturelle (dominante), terre d’Ombre brûlée, terre d’Ombre naturelle.
©Michel Balic




Etape 9 : Glacer à la brosse de pouce, couvrir toute la surface de la porte ainsi que du bâti sans abuser sur l’épaisseur. Commencer par le haut de la porte.

Etape 9 : Glacer à la brosse de pouce, couvrir toute la surface de la porte ainsi que du bâti sans abuser sur l’épaisseur. Commencer par le haut de la porte.
©Michel Balic




Etape 10 : Lisser au spalter l’ensemble de la porte ; commencer de gauche à droite, puis de bas en haut. Recommencer à plusieurs reprises votre geste afin de bien tendre le glacis.

Etape 10 : Lisser au spalter l’ensemble de la porte ; commencer de gauche à droite, puis de bas en haut. Recommencer à plusieurs reprises votre geste afin de bien tendre le glacis.
©Michel Balic




Etape 11 : Prendre un morceau de toile de tapissier ou toile de jute (20 cm sur 20 cm) ; le plier en quatre afin d’avoir une bonne prise en main.

Etape 11 : Prendre un morceau de toile de tapissier ou toile de jute (20 cm sur 20 cm) ; le plier en quatre afin d’avoir une bonne prise en main.
©Michel Balic




Etape 12 : Descendre votre geste à l’aide de la toile de jute tout en restant le plus linéaire possible, et penser à bien appuyer dessus afin d’obtenir un bon marquage du cordage de la toile de jute.

Etape 12 : Descendre votre geste à l’aide de la toile de jute tout en restant le plus linéaire possible, et penser à bien appuyer dessus afin d’obtenir un bon marquage du cordage de la toile de jute.
©Michel Balic




Etape 13 : Tout en descendant avec le peigne à faux bois (grande taille), pousser légèrement et progressivement en ondulant le geste, obtenant ainsi un effet de fibre de bois de fil.

Etape 13 : Tout en descendant avec le peigne à faux bois (grande taille), pousser légèrement et progressivement en ondulant le geste, obtenant ainsi un effet de fibre de bois de fil.
©Michel Balic




Etape 14 : Effet obtenu après le passage successif de la toile de jute, puis du peigne à faux bois.

Etape 14 : Effet obtenu après le passage successif de la toile de jute, puis du peigne à faux bois.
©Michel Balic




Etape 15 : Sur le bâti de la porte, passer le peigne à faux bois (taille moyenne) ; le geste peut être moins ondulant et plutôt en biais et toujours de haut en bas.

Etape 15 : Sur le bâti de la porte, passer le peigne à faux bois (taille moyenne) ; le geste peut être moins ondulant et plutôt en biais et toujours de haut en bas.
©Michel Balic




Etape 16 : Avec le spalter à sec et les doigts plantés dedans, réaliser quelques effets de spaltés (effet saccadé) sur une à deux longueurs de l’ensemble de la porte.

Etape 16 : Avec le spalter à sec et les doigts plantés dedans, réaliser quelques effets de spaltés (effet saccadé) sur une à deux longueurs de l’ensemble de la porte.
©Michel Balic




Etape 17 : Laisser sécher 24 heures avant de passer deux couches de vernis glycérophtalique (huile) à la brosse de pouce en croisant les passes. Séchage entre deux couches de vernis : 24 heures.

Etape 17 : Laisser sécher 24 heures avant de passer deux couches de vernis glycérophtalique (huile) à la brosse de pouce en croisant les passes. Séchage entre deux couches de vernis : 24 heures.
©Michel Balic