Isolation projetée au sol

Michel Balic
Quelques semaines après avoir obtenu la première certification CSTBat délivrée à un procédé d’isolation par polyuréthane projeté sols et murs intérieurs, la société Isolat France présente un chantier d’application exemplaire d’isolation projetée au sol.
Etape 2 : Protection des portes et fenêtres à l’intérieur de la maison et projection de l’isolant liquide, à 50°C, pour une pression de 100 bars. Polymérisation : l’isolant sèche instantanément. Projection d’une première couche sur tous les pourtours bas des cloisons. Enrobage des gaines techniques permettant une parfaite isolation des sols sans pont thermique.

Etape 2 : Protection des portes et fenêtres à l’intérieur de la maison et projection de l’isolant liquide, à 50°C, pour une pression de 100 bars. Polymérisation : l’isolant sèche instantanément. Projection d’une première couche sur tous les pourtours bas des cloisons. Enrobage des gaines techniques permettant une parfaite isolation des sols sans pont thermique.
©DR


L’isolation par polyuréthane projeté est l’un des procédés les plus rapides : l’isolation d'une maison de 100 à 120 m2 peut être réalisée en 1 journée pour une valeur de 10 cm d'épaisseur d'isolant. L'isolation des murs se fait plus rapidement, car il n'y a pas besoin de les poncer comme c'est le cas pour le sol.



Le chantier :

Lieu : Chatou (78)               

Ouvrage : maison individuelle    

Surface : environ 100 m2

Type de réalisation : construction

Année de construction : 2014

Budget isolation : environ 3 000 € HT (fournitures et pose)



Les qualités incomparables du procédé :




  • Qualité de mise en œuvre : l’isolant projeté formant une masse compacte et continue, il n’y a pas de pont thermique

  • Performance thermique, étanchéité à l’air et rattrapage des niveaux : cette solution permet ainsi un gain de temps, un allègement de la structure et une réduction des coûts par rapport à une intervention (isolation + chape) traditionnelle


  • Haut niveau de performance thermique



Etape non systématique, mais nécessaire dans 2 cas : en cas de mise en œuvre d’une chape fluide directement sur l’isolant ou en cas de revêtements de sols perméables à la vapeur d’eau, sensibles à l’humidité et déformables.



Pour en savoir plus :      www.isolat-france.com



​Etape 1 : L’isolant est fabriqué sur place (mélange du polyol et de l’isocyanate dans le pistolet), il est projeté en continu depuis une unité mobile. Le chantier se réalise en 3 grandes étapes (Protection, Projection, Ponçage).

​Etape 1 : L’isolant est fabriqué sur place (mélange du polyol et de l’isocyanate dans le pistolet), il est projeté en continu depuis une unité mobile. Le chantier se réalise en 3 grandes étapes (Protection, Projection, Ponçage).
©DR




Etape 2 : Protection des portes et fenêtres à l’intérieur de la maison et projection de l’isolant liquide, à 50°C, pour une pression de 100 bars. Polymérisation : l’isolant sèche instantanément. Projection d’une première couche sur tous les pourtours bas des cloisons. Enrobage des gaines techniques permettant une parfaite isolation des sols sans pont thermique.

Etape 2 : Protection des portes et fenêtres à l’intérieur de la maison et projection de l’isolant liquide, à 50°C, pour une pression de 100 bars. Polymérisation : l’isolant sèche instantanément. Projection d’une première couche sur tous les pourtours bas des cloisons. Enrobage des gaines techniques permettant une parfaite isolation des sols sans pont thermique.
©DR




Etape 3 : Prise des niveaux avant ponçage pour vérifier les épaisseurs.

Etape 3 : Prise des niveaux avant ponçage pour vérifier les épaisseurs.
©DR




Etape 4 : Ponçage avant la mise en place éventuelle du plancher chauffant, de la chape et du revêtement final.

Etape 4 : Ponçage avant la mise en place éventuelle du plancher chauffant, de la chape et du revêtement final.
©DR




Etape 5 : Mise en place d’un film de protection en polyéthylène.

Etape 5 : Mise en place d’un film de protection en polyéthylène.
©DR