« In a bottle » : comme vous dîtes !

Alix Baboin-Jaubert
Inabottle, ce club de vignerons, à l’occasion de son premier anniversaire, nous fait goûter un florilège de jolis flacons accompagnés de mets « pimentés » au caviar Sturia. Mazette !
Le but de l’association Inabottle : réunir des producteurs talentueux de vins bordelais, pour développer contacts, idées, valorisation… à l'instar de Pierre Carle et de sa fille Lucile,  du château Croque Michotte.

Le but de l’association Inabottle : réunir des producteurs talentueux de vins bordelais, pour développer contacts, idées, valorisation… à l'instar de Pierre Carle et de sa fille Lucile, du château Croque Michotte.
©DR


Par l’entremise de trois brillants œnologues, Stephane Toutoundji, Thomas Duclos et Julien Belle, plein d’idées et soucieux de fédérer leurs clients vignerons, l’association Inabottle a vu le jour. Son but : réunir  sous une même « clé de voute » un faisceau de producteurs talentueux de prestigieuses appellations bordelaises, pour développer contacts, idées, valorisation…



Une forme de mutualisation qui les dynamise tous, tout en préservant la personnalité de chacun. Ainsi, Valérie Martin du château Milens, un Saint Emilion grand cru, ne tarit-elle pas d’éloges sur cette nouvelle association « qui  permet de se connaître, de s’entraider et aussi de passer de bons moments ». Le nom donné, « Inabottle », plein d’humour est déjà gage de bonne humeur et de joyeuse proximité !



Nous avons dégusté le vin du château Milens, le millésime 2012 à 80% merlot et le reste en cabernet franc : sa robe grenat sombre, son nez de fruits noirs avec une note boisée, sa bouche équilibrée, dense, au grain serré, à la finale un peu réglissée ont bien convenu avec la bouchée de pomme de terre au caviar Sturia. Ce caviar « Haute Couture » forme, en bouche avec le vin de Saint Emilion un accord assez orignal : le côté fumé de la pomme de terre relevé et délicatement parfumé par le caviar, avec la finesse du vin, à la fois ample et élégant.



Avec le foie gras marbré au caviar Sturia de la maison Samaran, on apprécia l’onctuosité du foie gras affinée par la touche iodée du caviar. Un bordeaux supérieur, château Lajarre Eléonore 2012, s’accordait bien avec sa robe aux reflets violets, son nez de groseilles et cassis, sa bouche aux notes briochées, aux tanins qui s’affinent, au bel équilibre sur le palais. Une jolie combinaison !



Enfin, la Maison Sturia nous a servi un tartare délicat de bœuf de Kobe agrémenté de sa touche de caviar : entre le gras agréable et tout en plénitude de la viande et la touche marine relevant le côté onctueux du plat, nous avons admiré l’exercice et compléter l’ensemble avec un vin de l’association Inabottle. Ainsi, nous avons aimé l’accord avec le château Croque Michotte, Saint Emilion grand cru 2012, au nez déjà élaboré de mûre et de tabac, à la bouche assez tannique, à la finale presque astringente, tant la puissance du vin était palpable. Un bon moment.



Au total, 17 vignerons proposaient à la dégustation leurs vins : les appellations Saint Emilion grand cru, Castillon Côtes de Bordeaux, Puisseguin Saint Emilion, Bergerac sec, Montbazillac, Lussac Saint Emilion,  Montagne Saint Emilion, Pomerol, Pessac Léognan, Fronsac, Lalande de Pomerol, côtes de Bordeaux, Cadillac Côtes de Bordeaux, Bordeaux supérieur.



Des vins souvent du millésime 2012,  de couleur  soutenue, pourpre à violine, au nez  expressif de fruits rouges bien mûrs, aux accents de tabac, à la bouche encore assez tannique, plein de sève, parfois  sur la fraicheur, parfois sur l’alccool…Des vins de réelle qualité, dont certains  pourront encore gagner dans quelques années en finesse et élégance.



Plus d’infos :

www.inabottle.fr

www.sturia.com