Le millet, céréale des Romains

Célia Goussard
Peu consommé sous nos latitudes, le millet a pourtant nourri nos ancêtres. Il revient sur le devant de la scène, grâce à ses grandes qualités nutritives. Portrait d’une céréale méconnue.
Les grains ronds et jaunes du millet ressemblent à de la grosse semoule. A la cuisson cependant, ils s'agglomèrent plus que la farine de blé dur.

Les grains ronds et jaunes du millet ressemblent à de la grosse semoule. A la cuisson cependant, ils s'agglomèrent plus que la farine de blé dur.
©Mashe Fotolia

Millet est un diminutif de mil, qui vient du latin millium, ou mille. Ce sont ses très nombreux grains ronds et jaunâtres, rassemblés en de longues grappes, qui lui ont valu ce nom. Plusieurs espèces existent : le millet commun, beaucoup consommé par nos aïeuls, le millet perlé, le plus répandu aujourd’hui, etc. Le millet commun est le millet des Romains, et a été très cultivé en France, avant d’être remplacé par d’autres céréales plus adaptées au climat.


Plus de 28 millions de tonnes de millet sont produites chaque année dans le monde. Environ 95 % de cette production vient de l'Afrique (notamment en provenance des pays du Sahel) et de l'Asie (Inde, Pakistan, Chine). La culture de cette céréale se fait dans les pays à climat tempéré, ou tropical sec, là où la saison des pluies est de courte durée. Le millet est probablement, de toutes les céréales, celle qui a le moins d'exigence en eau, d’où son implantation dans les régions semi-arides, voire aux sols acides.


Dans les pays développés, le millet est très peu consommé par les hommes ; on le réserve surtout au fourrage et à l’alimentation des animaux, plus spécifiquement des oiseaux. En Asie et en Afrique, la céréale est le fruit de l’agriculture vivrière : elle est essentiellement consommée là où elle est produite, par les populations locales.


Les bienfaits du millet


Très peu allergène, et généralement intégré dans les régimes sans gluten, le millet est très facile à digérer. C'est la céréale la plus riche en vitamine A, et elle contient également beaucoup de phosphore, de magnésium, ainsi que du zinc. En grains ou en flocons, le millet peut se substituer à la plupart des céréales. Toutefois, étant assez sec, il nécessite donc d’être accompagné par une sauce. On peut l'utiliser dans les potages, pour les épaissir, en faire des galettes, voire des pâtes à pains ou à gâteaux. Il est aussi possible de le faire germer, pour l'incorporer dans une salade. Le millet s’adapte aux préparations salées autant que sucrées.


Comment le cuire ? Après rinçage, faites chauffer à sec les grains dans une casserole. Lorsque le millet est doré, ajoutez deux fois son volume d'eau, et laissez cuire à feu doux pendant 15 à 20 minutes. Assaisonnez à votre convenance.


Si, après essai, il s’avère que vous n’appréciez pas le goût de la céréale, mais que vous voulez bénéficier de ses bienfaits, sachez qu’elle est souvent présente dans les gélules de compléments alimentaires. Sa teneur en minéraux, en oligo-éléments, et en vitamines en fait un excellent fortifiant des cheveux et des ongles.