Quelques créations estivales des plus grands pâtissiers de la capitale

Marie-Laure de Vienne
Tout comme les créateurs de mode, les grandes maisons du sucré imaginent des collections saisonnières et limitées de gâteaux ou de glaces. Pour le plus grand plaisir des gourmets, toujours à l’affût de nouvelles saveurs et d’émotions sensorielles….
En hommage à Catherine Deneuve confectionnant un gâteau dans sa masure, Dalloyau propose un merveilleux et romantique Cake d'Amour avec une bague cachée dedans pour séduire un prince énamouré.

En hommage à Catherine Deneuve confectionnant un gâteau dans sa masure, Dalloyau propose un merveilleux et romantique Cake d'Amour avec une bague cachée dedans pour séduire un prince énamouré.
©DR

Les nouveaux desserts glacés


Arnaud Lahrer : déjà installé en deux boutiques dans le 18 ème, il vient d’investir le 6 ème arrondissement et, de bon boulanger-pâtissier, voilà un homme qui monte, monte en puissance et en qualité pour flirter avec les plus grands. Preuve en est, son Ice Cube, un carré de sorbet à la fraise et de glace pistache par trois fois recouvert de couches de meringue. 51 € les 6 pers. www.arnaud-lahrer.com


Jolie proposition que l'Ice Cube signé Arnaud Larher: graphique et bon, ce sorbet fraise- glace à la pistache recouvert de meringue, tel un vacherin contemporain.

Jolie proposition que l'Ice Cube signé Arnaud Larher: graphique et bon, ce sorbet fraise- glace à la pistache recouvert de meringue, tel un vacherin contemporain.
©DR


Cette appellation est récurrente, mais elle lui colle bien à la peau : Pierre Hermé, le Picasso de la pâtisserie, propose des glaces infiniment macaron que jusqu’au début septembre. A saisir la glace pistache et la glace citron, mes deux coups de cœur, aux côtés de la chocolat et de la vanille, plus classiques. 6,60 € le pot individuel et 32 € le litre, tél. 01 43 54 47 77.


Place aux glaces infiniment macarons chez Pierre Hermé avec mention spéciale aux exceptionnels parfums pistache et citron.

Place aux glaces infiniment macarons chez Pierre Hermé avec mention spéciale aux exceptionnels parfums pistache et citron.
©DR


Les gâteaux de l’été


Angelina plus gourmande que jamais se renouvelle sous la cuillère en bois de Christophe Appert, son nouveau chef pâtissier. Pour les beaux jours, à adopter sans limite de consommation la religieuse fraise, une grosse mémère de deux choux garnis de crémeux fraise et de confit de fraise (6,50 €). Très visuelle et fraîche, la récente création, le Babylone, un biscuit dacquoise amandes, mousse à la vanille et confit de framboises, a remporté tous les suffrages face à un jury de 6 gourmands en herbe (6,70 €). www.angelina-paris.fr


Christophe Appert, crée pour Angelina le Babylone, un dessert tout rouge, fait de biscuit dacquoise amandes, mousse à la vanille et confit de framboises.

Christophe Appert, crée pour Angelina le Babylone, un dessert tout rouge, fait de biscuit dacquoise amandes, mousse à la vanille et confit de framboises.
©DR


Lenôtre était sur tous les terrains de tennis pour Roland Garros, histoire de satisfaire les papilles des gourmands en stilettos avec ses « styletos », des bâtonnets chocolatés au goût intense de fruit de la passion, yuzu, pain d’épices. Convenant parfaitement à un repas de noces (mois de juin, juillet, août obligent), le gâteau Fleur d’Eve met en scène une gourmandise virginale : génoise cœur de framboise et coulis de griottes sur une aérienne mousse de vanille de Madagascar (6,80 €, www.lenotre.com ).


Chez Lenôtre, Eve entre en scène avec un dessert à son image: aérien et virginal: le Fleur d'Eve.

Chez Lenôtre, Eve entre en scène avec un dessert à son image: aérien et virginal: le Fleur d'Eve.
©DR


Au Plaza Athénée, Christophe Michalak joue sur les mots et la pâte avec une collection é-pâte-tante et une tarte exotico-française avec une pâte sucrée habillée d'une délicate mousse à la noix de coco, recouverte de fruits rouges et de morceaux de noix de coco fraîche. Même servie dans les superbes salons, dits des Gobelins, à 18 € la tarte cela fait cher tout de même le tea time !


 


A La Maison du Chocolat, le pâtissier, Nicolas Cloiseau, signe des macarons éphémères aux saveurs inédites : Népita à la ganache noire infusée à la menthe herbacée de Corse la Népita et Macapuno une association citron vert & noix de coco. En individuel  à 1,75 € le macaron ou 10,50 € la réglette de 6 ; www.lamaisonduchocolat.fr


 


Pour les nostalgiques, Dalloyau révèle le Cake d’Amour de Peau d’Ane, en cachant dans la génoise (aux notes de pommes, de vanille et paillettes d’or) une bague dorée. 22 € le gâteau à partager, tél. 01 42 99 90 00.