Recueil de recettes à boire et à manger

Alix Baboin-Jaubert
Un titre redondant, car qui dit mijotée, dit forcément conviviale, pour qualifier la cuisine.
Bonnes recettes conviviales et mijotées pour un bon repas en perspective !

Bonnes recettes conviviales et mijotées pour un bon repas en perspective !
©DR

En fait cette cuisine est la plus facile à concocter, car mijoter veut dire oublier sur un coin de feu, tranquillement, et s’aller promener une heure au parc pour creuser sa faim…


 


Soupes et potages, hum quel bonheur odorant et revigorant. Potage de pois cassés au lard, velouté de carottes au cumin ou soupe de poissons. Un chapitre est consacré aux pâtés et terrines, pas très mijoté tout cela, mais si bon et si parfumé, qu’on tolère. Poule en gelée, terrine de faisan, tourte aux trois viandes…ou autre koulibiac de saumon, on en reprend !


 


Les farcis s’appellent  paupiette de veau, fleurs de courgettes farcies, lasagne à la viande ou daurade farcie aux petits légumes…


 


Potées, pots au feu et choucroutes, tout est normal. Le chapitre « mijotés en sauce »  épelle des grands classiques qu’on aime : carbonnade, compote de joues de bœuf,  civet, tagine, ragout,  curry et autre osso-buco…


Bref, un livre affriolant et sympathique à offrir à sa belle-mère pour qu’elle y puise des idées, pour  les dimanches d’hiver.


Cuisine mijotée et conviviale, par Catherine Quevremont, Prat Editions,  19 €.