Georgette: le couvert innovant trois en un !

Michel Balic
A la fois cuillère, fourchette et couteau, Georgette s’avère un couvert innovant qui bouscule les habitudes et séduit les antidogmatiques.
Georgette est un couvert 3 en 1, elle remplace la cuillère (on peut manger la soupe), la fourchette et bien souvent le couteau. Les aliments qui ne peuvent être piqués sont cueillis dans le cuilleron, qui permet de contenir les sauces et de nombreux aliments souvent plus difficiles à prendre avec une fourchette : riz, lentilles, coquillettes, blé, haricots…, petit pois

Georgette est un couvert 3 en 1, elle remplace la cuillère (on peut manger la soupe), la fourchette et bien souvent le couteau. Les aliments qui ne peuvent être piqués sont cueillis dans le cuilleron, qui permet de contenir les sauces et de nombreux aliments souvent plus difficiles à prendre avec une fourchette : riz, lentilles, coquillettes, blé, haricots…, petit pois
©DR


L’histoire de sa création, ses lignes au design travaillé, sa fonctionnalité réelle et son ergonomie proche de notre main ou d’une patte animale en fait un OVNI dans l’art de la table : un couvert à la fois simple et futuriste. Ses utilisateurs se demandent pourquoi Georgette est née si tard ?



Hasard, passion et nécessité, il aura fallu une expédition survie dans le grand nord Canadien pour faire naître l’idée. L’expédition hivernale d’une durée de 3 mois, dans un isolement total permet à Jean-Louis Orengo de survivre avec le strict minimum vital. Pour alléger le traineau tiré dans une neige profonde, le choix unique de la cuillère est fait, accompagné forcément du couteau d’aventurier. La capture de quelques animaux pour agrémenter l’ordinaire fait alors regretter l’absence de fourchons d’une fourchette, pour manger la viande.



Pour la viande ferme, Georgette s’utilise comme une fourchette pour piquer, accompagnée d’un couteau. Les fonctions séparatives sont étonnantes et sont liées à la dimension des fourchons, la forme de la cuillère et la bordure effilée. Le couvert Georgette permet le mariage des saveurs en bouche, grâce aux fourchons suffisamment longs pour piquer les morceaux de viande ou de légumes et cueillir les sauces ou accompagnement dans une seule bouchée.

Pour la viande ferme, Georgette s’utilise comme une fourchette pour piquer, accompagnée d’un couteau. Les fonctions séparatives sont étonnantes et sont liées à la dimension des fourchons, la forme de la cuillère et la bordure effilée. Le couvert Georgette permet le mariage des saveurs en bouche, grâce aux fourchons suffisamment longs pour piquer les morceaux de viande ou de légumes et cueillir les sauces ou accompagnement dans une seule bouchée.
©DR




La passion de Jean-Louis Orengo pour l’étude des adaptations des pattes animales (l’ichnologie), marié à cette aventure naturaliste sont à l’origine de la création des Georgettes. La commercialisation de Georgette accompagne aujourd’hui un projet de création d’une école et d’un conservatoire des traces dans les Pyrénées.



Les utilisateurs des Georgettes sont pour 50% les chefs créatifs (20 étoilés) et les particuliers qui se détachent des conventions, amoureux de design, d’une gastronomie raffinée ou simplement pragmatiques, influencés ou pas par les chefs avant-gardistes ou une presse attentive à l’innovation prête à mettre les pieds dans le plat !



  • Georgette existe en deux tailles 16 et 19 cm et différentes finitions.

  • Vendu à l’unité, par 2 ou 6.



Model’nature   

8, route de Miguet

 09190 Saint-Lizier

contact@modelnature.fr

Pour de plus amples informations :    www.georgettes.fr



Georgette permet de manger de l’entrée au dessert avec le même couvert. C’est un couvert technique et écologique qui divise au minimum par deux la matière première en offrant de nouveaux plaisirs gastronomiques !

Georgette permet de manger de l’entrée au dessert avec le même couvert. C’est un couvert technique et écologique qui divise au minimum par deux la matière première en offrant de nouveaux plaisirs gastronomiques !
©DR