Ne partez plus déjeuner sans votre bentō

Clément Martin
Si vous en avez marre des sandwichs et que vous rêvez de repas plus équilibrés, le bentō est fait pour vous. Désignant le repas contenu dans une petite boîte au Japon, le bentō fait fureur en France pour les déjeuners sur le pouce.
Disponible en une large gamme de coloris, le bentō MB Original de Monbento se compose de deux récipients hermétiques, avec séparateur amovible. Pouvant passer au micro-onde, il devient vite un indispensable de la vie de bureau.

Disponible en une large gamme de coloris, le bentō MB Original de Monbento se compose de deux récipients hermétiques, avec séparateur amovible. Pouvant passer au micro-onde, il devient vite un indispensable de la vie de bureau.
©DR

Prendre un repas pour sa pause déjeuner après une matinée de travail harassante peut devenir un véritable casse-tête, lorsque toutes les boulangeries et restaurants du coin ont été testés. Lassé de manger toujours le même repas, qui se limite souvent à un sandwich pris par désœuvrement, la révolution bentō est en marche comme une nouvelle manière de profiter de son déjeuner, version créative et équilibrée.


D’origine japonaise, le terme se réfère au casse-croûte contenu dans un coffret pris à l’extérieur de la maison, qui est devenu par extension le nom de ce coffret. Issu d’une longue tradition, il apparaît dès l’ère Kamakura au XIIème siècle, pour offrir un lieu de stockage approprié à la conservation de riz cuit et séché aux voyageurs. Peu à peu, le bentō évolue à la fin du XVIème siècle, devenant une boîte de transport pour tous types de nourritures, souvent enveloppées dans un furoshiki. Son développement comme l’expression à part entière de la culture japonaise trouve son explication dans le fait que les écoles n’ont pas de service de cantine, ce qui nécessite la préparation d’un repas la veille. Au départ destiné aux enfants, le contenant devient aussi important que le contenu, qui prend les formes les plus diversifiées pour plaire et donner de l’appétit.


Nommé Marie la soubrette française, ce bentō « Kokeshi » de Casabento reprend la forme d’une poupée traditionnelle japonaise. Alors que la tête peut servir de bol, il se compose de deux récipients arrondis.

Nommé Marie la soubrette française, ce bentō « Kokeshi » de Casabento reprend la forme d’une poupée traditionnelle japonaise. Alors que la tête peut servir de bol, il se compose de deux récipients arrondis.
©DR


Sorte de pique-nique, le bentō se situe à mi-chemin entre le sandwich et le fast food. Il s’agit d’un repas préparé à la maison, destiné à être dégusté dans la journée à l’école ou sur le lieu de travail. S’il est possible de recycler les restes de la veille, rien ne vous empêche de vous préparer un ensemble de mets équilibrés. Ainsi, le bentō devient l’apanage du mouvement diététique, en permettant de réaliser un repas complet avec des proportions limitées, qui évitent les risques de gourmandise. Si originellement les préparations doivent pouvoir se manger à la main ou avec des baguettes, la plupart des bentō proposent des couverts dissimulés dans les aménagements. Nommé également lunch box, il s’ouvre en plusieurs compartiments disposés parfois en étages superposès, afin que chaque met puisse prendre place indépendamment l’un de l’autre.


Pour les plus gros mangeurs, le bentō MB Square de Monbento possède trois compartiments avec séparateur amovible, qui s’adaptent à des repas plus généreux. Ainsi, il est idéal pour composer un menu à sa moitié pour la pose déjeuner.

Pour les plus gros mangeurs, le bentō MB Square de Monbento possède trois compartiments avec séparateur amovible, qui s’adaptent à des repas plus généreux. Ainsi, il est idéal pour composer un menu à sa moitié pour la pose déjeuner.
©DR


En général, une boîte bentō est d’un format réduit, afin de présenter un repas frugal et rassasiant, sans tomber dans l’excès de nourriture. En outre, choisir une taille de bentō n’est pas un choix de convenance, puisqu’au Japon, son volume correspond à la contenance alimentaire en calorie. Ainsi, une boîte de 500 ml devra contenir un repas équivalent à 500 calories. D’une certaine manière, chaque bentō correspond à son propriétaire, en raison de son âge, de sa taille et de son besoin en calories par repas. Des tableaux de correspondances permettent de visualiser quel volume est nécessaire selon les caractéristiques de chacun. Avant votre achat, pensez à vérifier que votre bentō puisse passer au micro-onde, si vous souhaitez y entreposer des plats à réchauffer. Certains présentent même la particularité d’être isotherme, permettant de tenir au chaud le repas durant une bonne partie de la journée. Contrôlez les systèmes de fermeture, afin de ne pas avoir de mauvaises surprises en cas d’ouverture inopinée dans votre sac.


Accompagné d’un récipient pour sauce et de sa fourchette ou ses baguettes, le bentō de Black & Blum présente une taille réduite, pour se tenir verticalement dans un sac.

Accompagné d’un récipient pour sauce et de sa fourchette ou ses baguettes, le bentō de Black & Blum présente une taille réduite, pour se tenir verticalement dans un sac.
©DR


Déguster un bentō revient à changer son alimentation vers l’équilibre, en évitant de manger à l’occidental jusqu’à plus faim. Plus joli qu’un tupperware, le bentō se prête à toutes les fantaisies, pour passer une pause déjeuner dans la détente et la gaieté.


www.presenttime.com

www.ambianceetstyles.com

www.black-blum.fr

www.madeindesign.com

www.casabento.com

www.monbento.com


En rouge, rose ou orange, le bentō « Poupée Russe » de Casabento se décline en autant de matriochka, pour une ambiance très slave. Composé de deux récipient, il possède un petit sac de gel réfrigérant, pour garder les aliments au frais une bonne partie de la journée.

En rouge, rose ou orange, le bentō « Poupée Russe » de Casabento se décline en autant de matriochka, pour une ambiance très slave. Composé de deux récipient, il possède un petit sac de gel réfrigérant, pour garder les aliments au frais une bonne partie de la journée.
©DR