Pierre Hermé, un Noël sans grande surprise

Michel Tanguy
Quand Pierre Hermé se décidera-t-il à revoir sa chanson au lieu de modifier sans cesse quelques notes de sa partition ? Il est loin le temps de la création et des nouvelles idées...
La sublime tarte cœur au Jasmin...

La sublime tarte cœur au Jasmin...
©Pierre Hermé

Pierre Hermé réunissait la presse, il y a quelques jours, au théâtre Marigny, à Paris dans le 8ème arrondissement, pour présenter ses créations de Noël 2012. Soit les produits mis en vente dans ses boutiques au moment des fêtes.


Après quelques minutes de mise en scène au sein du théâtre lui-même... le public sur la scène, un artiste dans la salle. Le clou du spectacle est enfin dévoilé dans le foyer du théâtre : les pâtisseries. Victime de son succès... Et des nombreux gourmands venus se délecter de plaisir sucrés, il fallait jouer des coudes pour trouver une place, attirer l’attention d’un serveur et réussir à obtenir le fameux sésame ! Les créations à déguster.


Si le maître excelle toujours dans l’art de marier des saveurs inattendues au cœur de ces macarons, - huile d’olive à la mandarine&Eau de concombre, Pomme, Menthe, Concombre&Roquette - quitte à déstabiliser les dégustateurs les plus traditionnels, il peine à se renouveler dans le mode purement créatif. Combien de temps va-t-on encore subir les sempiternels «Mogador» - Tarte, Baba, macaron, Mogador - et Ispahan (Alliance subtile de la framboise, de la rose et du litchi) ? Quid des textures qui semblent, elles aussi, redondantes entre biscuit moelleux, mousse et autres crèmes mascarpone ?  


Noël 2012 joue sur les origines, du cacao notamment, avec la plantation Millot de Madagascar. Une provenance dont peu de palais aguerris pourra faire la différence, mais qui justifie certainement les 76 € demandés au client pour une buche de 6 parts.


Le créateur pâtissier ne s’endort toutefois pas complètement sur ses lauriers en proposant  pour cette fin d’année quelques vraies nouveautés véritablement abouties. Bûche Petit Baba Noël - meringue croustillante aux noisettes, crème pralinée aux noisettes caramélisées, baba imbibé au vieux rhum brun agricole -, Macaron PX - Biscuit macaron, crème au Pedro Ximenez et raisins blonds macérés - font partie des produits phare de la collection.


Noël passé, il faudra ensuite patienter jusqu’au mois de février pour déguster la Tarte Cœur Infiniment Jasmin, où le savoir-faire du pâtissier continue là, de nous étonner, lorsqu’il unit la pâte sablée, une ganache au jasmin, un biscuit imbibé au thé jasmin et une crème de mascarpone au jasmin pour un plaisir qui flirte avec l’indécence, surtout si vous n’aimez pas le jasmin. 


www.pierreherme.com