Salon du chocolat : le retour des grands chocolatiers

Marie-Laure de Vienne
Ouf, ils reviennent ? Qui donc ?.... Les grands noms, les maîtres ès-cacao qui avaient déserté la foire parisienne du chocolat. Pour assouvir notre péché mignon, presque tous seront présents, via des démonstrations ou des stands pendant le Salon du Chocolat.
Un amour de faon créé par le chocolatier Jean-Charles Rochoux.

Un amour de faon créé par le chocolatier Jean-Charles Rochoux.
©DR

Comme chaque année pendant les vacances de Toussaint, à Paris à la porte de Versailles, le mondial du dieu cacao est de retour pour distraire petits et grands gourmands et que tout un chacun aille moyennant 13 € pour les adultes et 6,50 € pour les enfants se goinfrer à tous les stands.


Du défilé des robes en chocolat aux stands de bijoux et babioles de décoration, le salon perdait de son âme, et il était devenu une grande foire du sucré ou du pseudo-sucré (elle était sûrement rentable commercialement parlant pour certaines marques !). De l’alcool aux cosmétiques, on y voyait de nombreux chalands, dont l’activité finissait par être fort loin du chocolat ; mais tant pis, les visiteurs affluaient.


Une boîte de chocolats 100% choco, Jean-Paul Hévin.

Une boîte de chocolats 100% choco, Jean-Paul Hévin.
©DR


L’édition 2013 semble s’être recentrée sur sa vraie activité, promouvoir le cacao, et avoir pris une autre tournure. Du coup, les chocolatiers qui étaient repartis sur leur ganache semblent revenir et de grands noms sont de retour. Quel bonheur…. Aux côtés de maisons et d’hommes tels que Jean-Paul Hévin, Pierre Marcolini, Jean-Charles Rochoux, Puyricard, Pralus ; on voit ou retrouve Pierre Hermé, le MOF Bruno Le Derf, Histoire de Chocolat, Les Marquis de Ladurée, Godiva, Hubert Masse. Et les démonstrations vont être plus variées et nombreuses qu’auparavant.


Il faut dire que tous ces chocolatiers rivalisent d’imagination en misant sur les atouts aujourd’hui à leur disposition, à savoir des origines nouvelles et des territoires inédits (Vietnam, Sri Lanka, Caraïbes). Avec des fèves aux arômes étonnants, ces artisans nous concoctent des tablettes ou des bonbons chocolatés toujours plus innovants. On attend donc avec impatience pour connaître les heureux élus des awards du chocolat 2013.


Patrick Roger signe sa dernière création: "le Mistral à la fleur de sel  de Camargue".

Patrick Roger signe sa dernière création: "le Mistral à la fleur de sel de Camargue".
©DR


Selon un sondage Louis Harris de septembre dernier réalisé auprès d’un millier de personnes, 83 % des sondés consomment du chocolat au moins 1 fois par semaine, et seul 1% affirme ne pas aimer du tout le chocolat. Les Français dépensent en moyenne 270 € / an en chocolat,  et 1 Français sur 10 va même jusqu’à 370 €. La crise n’affecte pas du tout le budget des ménages, qui consomment toujours autant de chocolat aujourd’hui qu’auparavant.


Péché mignon, produit anti-déprime : le chocolat et son salon, a fortiori les chocolatiers ont réellement encore un bel avenir devant eux !


Salon du Chocolat

Du 30 octobre au 3 novembre 2013

Porte de Versailles, de 10 à 19 h


Belles ganaches de belles plantation pour un voyage chocolaté signé Michel Cluizel.

Belles ganaches de belles plantation pour un voyage chocolaté signé Michel Cluizel.
©DR