Une chambre saine pour de belles nuits

Célia Goussard
Il ne suffit pas de dormir longtemps pour bien récupérer. La composition de l’air, la température, l’agencement de la pièce jouent aussi un grand rôle dans la qualité de vos nuits. Nos conseils pour améliorer votre chambre à coucher, afin de bénéficier d’un sommeil vraiment réparateur.
Le matelas Cloud de Tempur offre une surface souple pour une relaxation plus rapide.

Le matelas Cloud de Tempur offre une surface souple pour une relaxation plus rapide.
©TEMPUR INTERNATIONAL

Le premier réflexe à avoir, chaque matin, est d’aérer la chambre pendant au moins 5 minutes, idéalement 10. Cela permet à l’air de se renouveler, l’atmosphère confinée de la pièce étant souvent plus polluée que l’air extérieur. Ensuite, secouez votre couette et votre oreiller, afin de bien les ventiler. Les acariens, qui craignent le froid, l’air sec et la grande luminosité, n’y résisteront pas.


Modérez la température nocturne de la chambre à 18°. Au dessus, on a trop chaud et on dort mal. En outre, l’économie d’énergie réalisée n’est pas négligeable !


Le modèle Sensation de Tempur offre un soutien tonique, entre la fermeté  de la mousse et la souplesse des ressorts.

Le modèle Sensation de Tempur offre un soutien tonique, entre la fermeté de la mousse et la souplesse des ressorts.
©TEMPUR INTERNATIONAL


L’aménagement idéal


Le lit doit être placé contre un mur, plutôt face à une fenêtre qu’à une porte, orientation moins angoissante. Au niveau de la décoration, évitez les tapis, surtout les shaggy très épais et denses. A moins de les traiter régulièrement à l’anti-acarien, de les secouer et les brosser dehors deux fois par semaine, il vaut mieux s’en passer. Si vous êtes allergiques, limitez les tissus d’ameublement au maximum ; rideaux, couvertures diverses... et enlevez la moquette, très difficile à assainir.


Fleurs séchées et peluches, véritables nids à poussière et à acariens, sont également à bannir de la chambre. Pour les jouets de vos enfants, assurez-vous d’en choisir qui se lavent facilement, et qui ne sont pas trop « duveteux ». Enfin, ne laissez pas entrer votre animal de compagnie dans la chambre. Aussi gentil soit-il, il ramène de l’extérieur pollens et acariens, et dépose ses poils un peu partout sur les textiles.


Sur la table de chevet, de préférence un peu écartée du lit, ne conservez que le minimum. Dans le doute sur les réels effets à long terme, un réveil à pile est plus conseillé que le téléphone portable allumé. Si l’ordinateur est dans la chambre, il est éteint, afin de limiter au maximum les nuisances qui pourraient retarder ou perturber le sommeil.


Ce spray Starwax combat la prolifération des acariens sur les tissus d'ameublement. La notice conseille de passer l'aspirateur avant pulvérisation, puis 2 jours après chaque application. Protection durant 15 jours environ.

Ce spray Starwax combat la prolifération des acariens sur les tissus d'ameublement. La notice conseille de passer l'aspirateur avant pulvérisation, puis 2 jours après chaque application. Protection durant 15 jours environ.
©DR


Un lit bien choisi et entretenu


Le matelas est choisi en fonction de sa composition. Le garnissage peut être composé de lin et de coton, de soie végétale, de laine, de coco, de mousse de soja, de latex naturel... tous ces matériaux étant thermorégulateurs. Le coutil du matelas, c’est-à-dire son enveloppe extérieure, peut être fait de bambou, d'aloe vera, de lin, etc. Les oreillers et couettes en plumes, bien que confortables, sont à bannir car les acariens y prolifèrent.


Sachez qu’un matelas et son sommier se changent tous les 10 ans. Pensez à retourner le couchage lorsque que vous changez les draps : le garnissage n’est ainsi pas toujours sollicité au même endroit, et reste assez dur pour bien dormir. Toutes les housses du lit se lavent à 60° chaque semaine. Pour les autres tissus, coussins et rideaux divers, si vous êtes allergique aux acariens, une fois par mois suffit.


Un air purifié


Bannissez les sprays désodorisants, les bougies parfumées, les parfums d’ambiance, l’encens et autres pots-pourris, qui polluent l’air intérieur, peu renouvelé. Limitez également vos produits lors du ménage : passez l’aspirateur et faites la poussière au chiffon humide, et non au plumeau qui éparpille les particules dans l’air. Si vous voulez utiliser des produits d’entretien spécifiques, choisissez les moins nocifs et allergisants possibles.


Si la chambre n’est pas encore aménagée, ou que vous projetez de la rénover, choisissez une peinture biologique certifiée, et un sol dur. Certes, ils sont plus chers à l’achat, mais n’émanent pas d’odeur persistante et nocive, et facilitent l’entretien régulier. Idéalement, la chambre n’est ni un lieu de travail, ni un coin repas, et encore moins la pièce où l’on regarde la télévision. Une pièce à l’ambiance neutre, pas trop chargée en décoration, apaise l’esprit pour un endormissement facilité.


Et maintenant bonne nuit et faites de beaux rêves !