Hommage aux pois de Yayoi Kusama dans la maison

Clément Martin
Motif récurrent par excellence, le pois s’inscrit dans l’univers de la maison de mille et une manières, à l’image de l’œuvre de l’artiste japonaise Yayoi Kusama. Quelque soit sa figuration, les pois s’harmonisent avec tous les styles.
Dessiné par Finn Stone pour XL Boom, ce pouf « Ball Chair » chez Made in Design prend les allures d’une coccinelle rouge à pois blancs. Tout en rondeur, elle assure un confort d’exception avec beaucoup de style.

Dessiné par Finn Stone pour XL Boom, ce pouf « Ball Chair » chez Made in Design prend les allures d’une coccinelle rouge à pois blancs. Tout en rondeur, elle assure un confort d’exception avec beaucoup de style.
©Made In Design

« La dame au pois »


Qu’ils soient alignés ou aléatoirement rangés, qu’ils soient de couleurs ou de tailles différentes, les pois offrent une grande variété de représentations, qui trouvent leur écho dans l’œuvre de Yayoi Kusama. Née en 1929, dans la préfecture de Nagano au Japon, le pois surgit dans son enfance, avec une hallucination sur la répétition infinie du motif. Comme obsédée, elle se lance dans une œuvre atypique, où le pois s’inscrit dans une réinvention de son propre corps. Elle réalise ses premières œuvres dans les années 50, avant de partir pour les Etats-Unis. En 1966, elle introduit le miroir dans ses installations, où le reflet incarne la fascination de l’artiste pour le pois, comme une projection de son monde intérieur. Indépendamment de la peinture et de la sculpture, Yayoi Kusama traverse les arts du cinéma ou de la littérature, pour y apposer sa signature, toujours sous forme de pois. Se sentant mentalement épuisée, elle décide de rentrer en 1973 dans son pays d’origine, où elle s’installe dans un hôpital psychiatrique.


Conçue par Philippe Starck pour Kartell, le siège « Mademoiselle » se décline désormais en pois noirs sur fond blanc. Le designer a choisi de mettre en avant l’élégance de sa création, avec des tissus dignes de la haute couture.

Conçue par Philippe Starck pour Kartell, le siège « Mademoiselle » se décline désormais en pois noirs sur fond blanc. Le designer a choisi de mettre en avant l’élégance de sa création, avec des tissus dignes de la haute couture.
©Made In Design


Œuvre radicale, la cohérence du pois s’intègre dans une collection protéiforme, où la notion de rythme prend tout son sens. La répétition systématique d’une même forme crée une impression de mouvement violent, presque hallucinogène. Dans une recherche sur l’infinité, Yayoi Kusama réalise des monochromes, où le pois habille intégralement la toile sans limite ni frontière. Malgré la modernité de son travail, elle s’imprègne de la culture japonaise traditionnelle, où le motif se situe à l’orée de la calligraphie. Dans un surréalisme teinté de Pop Art, ses installations révèlent du processus de l’accumulation, où des pièces entières, meubles compris, s’habillent de tous les types de pois. Comme une mise en abime de sa forme de prédilection, ses sculptures accusent un jeu sur la rondeur, l’angle étant définitivement banni. Derrière l’aspect ornemental, il se cache de véritables revendications, qui placent la femme dans une quête de liberté physique, intellectuelle et sexuelle.


Pour recréer la première hallucination de Yayoi Kusama sur la table, votre service se doit de présenter des pois, comme ses couverts de Present time. Si le motif reste identique, il se décline en mille et une compositions.

Pour recréer la première hallucination de Yayoi Kusama sur la table, votre service se doit de présenter des pois, comme ses couverts de Present time. Si le motif reste identique, il se décline en mille et une compositions.
©DR


Réinventer son intérieur à travers le pois


En observant l’œuvre de Yayoi Kusama, l’œil est immédiatement attiré par la puissance du motif, ce qui explique son engouement dans l’univers de la maison. Même si sa forme reste inaltérable, il offre une diversité d’exceptions à travers sa taille, sa couleur ou sa disposition. Incarnation de la bonne humeur et de la joie de vivre, le pois permet de défier la monotonie d’une décoration classique, comme un véritable coup de booster. Souvent associé aux années 60 et 70, il n’en reste pas moins un motif indémodable, de par sa simplicité. Rappel aux courbes du corps, le motif des pois apporte une touche de féminité, avec discrétion et sobriété. Si le pois s’est d’abord attaché à orner les textiles, il s’est lancé dans une rapide expansion, pour conquérir l’ensemble des supports de la maison. Oser le total look pois est un pari audacieux mais, maîtrisé avec brio, il confère à l’intérieur un tour de force décoratif, à l’esprit kitsch. Grâce à sa force figurative, le pois représente la beauté de la floraison, comme une image de la fraîcheur printanière.


Avant de convier l’artiste japonaise Yayoi Kusama à l’une de vos "partys", vérifiez bien que votre papier à lettre soit orné de pois, à l’instar de celui conçu par MonkeyChoo pour My Little Square.

Avant de convier l’artiste japonaise Yayoi Kusama à l’une de vos "partys", vérifiez bien que votre papier à lettre soit orné de pois, à l’instar de celui conçu par MonkeyChoo pour My Little Square.
©DR


Pour le choix des couleurs, vous pouvez vous contenter des classiques oppositions entre le rouge et le blanc, ou le blanc et le noir. Mais n’hésitez pas à préférer d’autres combinaisons avec de nuances plus pastel ou plus vivifiantes, quitte à préférer le multicolore. Il vous suffira d’observer votre intérieur pour définir la teinte dominante, pour choisir le fond du motif. De format XXL ou XS, la taille du pois dépend essentiellement de vos envies, quitte à mélanger les dimensions. L’arrangement de la composition peut se faire dans la régularité, pour un motif classique, ou dans un arrangement aléatoire, pour un rythme plus intense. La répétition excessive du pois apporte un véritable souffle, où se joue une impression dynamique. Alors que certains préconisent de ne pas marier différents motifs avec le pois, d’autres se lancent dans une surenchère, qui crée un effet visuel radical aux accents pop. En simple touche dans la maison, le pois donne une impression de profondeur, dans une illusion de relief.


Réalisée par Delphine, la chaise et son tabouret de Fabuleuse Factory reprennent la forme emblématique du mobilier des années 60, où la toile colorée au choix se pare de pois blancs sur une structure en acier tubulaire.

Réalisée par Delphine, la chaise et son tabouret de Fabuleuse Factory reprennent la forme emblématique du mobilier des années 60, où la toile colorée au choix se pare de pois blancs sur une structure en acier tubulaire.
©DR


Empreinte d’une puissance poétique, le pois invite à la rêverie, qui insuffle une atmosphère à une pièce. Tantôt romantique, tantôt punchy, il s’adapte à toutes les envies. Un pois, c’est tout.


www.aquamass.com

www.madeindesign.com

www.cappellini.it

www.clemenceg.bigcartel.com

www.presenttime.com

www.annabelkern.com

www.ikea.com

www.blancdivoire.com

www.mylittlesquare.com

www.becquet.fr

www.pipoca.fr

www.fabuleuse-factory.com

www.asart.fr

www.linnamorata.com

www.lilipouce.com


Signée par Olivier Lapidus, la baignoire « Black Tears Collection Pois » met en avant une belle composition en noir et blanc, où se joue des effets d’ombres et de lumières. La salle de bains se pare de mille pois, qui raviraient Yayoi Kusama.

Signée par Olivier Lapidus, la baignoire « Black Tears Collection Pois » met en avant une belle composition en noir et blanc, où se joue des effets d’ombres et de lumières. La salle de bains se pare de mille pois, qui raviraient Yayoi Kusama.
©DR